AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bel haras [Mathias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maia Sahores
Girl with a gun ♀
avatar

Messages : 42
Loisirs : Avoir trois papas
Age : 26
Localisation : Washington

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Le bel haras [Mathias]   Mar 11 Juil 2017 - 17:25


Je remerciais Abel après que ce dernier m’ait informé que Mathias se trouvait près des boxes des chevaux avec Gabriel et l’oncle de Raphaël. Depuis que nous étions arrivés mon petit-ami passait beaucoup de temps à veiller sur son frère, je n’étais pas certaine qu’il ait des connaissances en matière d’équitation mais il était très attentif à l’épanouissement de son cadet alors il tâchait d’être là dès que l’oncle de Raphaël enseignait quelque chose de nouveau à sa nouvelle recrue. La façon dont Mathias s’occupait de Gabriel était vraiment adorable, j’imaginais qu’il avait dû avoir très peur à l’idée de perdre son frère et étant l’aîné il se sentait certainement davantage responsable qu’Abel qui s’investissait un peu moins. Ce dernier s’intéressait à ce que faisait son frère mais il ne prenait pas la peine d’être là lorsque Gabriel devait se mettre au boulot et je le comprenais, Abel se sentait beaucoup moins concerné que son aîné.

Je m’approchais doucement de Mathias tandis que celui-ci était appuyé sur la porte de l’un des boxes et observait sans doute Gabriel à l’intérieur. Je déposais mes lèvres sur sa joue et me postais à ses côtés avant d’esquisser un sourire quand le plus jeune des frères Hopkins me demanda si je trouvais excitant le fait qu’il récure les sabots d’un cheval. Je ne pu m’empêcher de rire doucement, heureuse de l’entendre s’exprimer de nouveau et secouais négativement la tête en pensant que je préférais nettement être à ma place plutôt qu’à la sienne. Cependant Gabriel avait eu beaucoup de chance de trouver cette place ici, Raphaël était un ange d’avoir appuyé la « candidature » de Gabriel ici. Il allait enfin pouvoir se tenir loin de ses anciennes magouilles, Redbeard allait pouvoir retourner au placard.

Alors comment il s’en sort ? Demandais-je à Mathias dans un chuchotis. Ça doit pas mal le changer des trafics de drogue... Ajoutais-je sur un ton neutre.

Après tout savoir s’occuper d’animaux n’était pas quelque chose d’inné, monsieur et madame Hopkins avait une ferme d’après ce que j’avais cru comprendre mais rien à voir avec des chevaux. J’étais assez curieuse de savoir comment se débrouillait le jeune homme, il faisait un peu « tâche » avec son crâne tatoué dans cet univers mais c’était sa meilleure chance alors j’espérais qu’il saurait la saisir et ne pas tout gâcher. Nous en avions pas mal chié avant de pouvoir l’amener ici.

__________________


Looking in your face, another moment lost. I saw your silhouette under all of the noise, I think I'm losing it inside these empty walls. I thought I heard your voice, I thought I felt your touch but I was running with the ghost  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Mathias Hopkins
Bad boy ✗
avatar

Messages : 32
Age : 30

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Mer 12 Juil 2017 - 2:35



Je scrutais Gabriel tandis que celui-ci caressait plus ou moins délicatement le cheval qui occupait le box. L’oncle de Raphaël m’avait assuré qu’il garderait un oeil sur lui et que je n’avais pas à m’inquiéter pour mon frère, visiblement il avait vu beaucoup pire que lui et il était certain que si mon frère était motivé pour se ranger il n’aurait aucune difficulté à se faire à sa vie ici. Après tout les grandes-villes ne lui avaient jamais vraiment plu, il aimait être dans ce genre d’endroit, petit il pouvait passer des heures avec notre mère à travailler la terre ou à s’occuper des animaux. Ce lieu est ce que nous pouvions lui trouver de mieux, alors j’espérais vraiment que tout ça allait lui convenir et qu’il serait heureux ici.

Au même moment Maïa s’arrêta à côté de moi et déposa un baiser sur ma joue, j’esquissais un sourire et passais mon bras autour de ses épaules pour l’attirer à moi. Celle-ci chercha à savoir comment mon frère s’en sortait tout en constatant que cette activité devait lui changer du trafic de drogue. Je fis la moue tout en songeant que ce n’était pas la même merde qu’il risquait de nettoyer tous les jours. Au moins ici il pourrait avoir un mode de vie adapté à notre société et ne pas craindre de finir la tête explosé au petit matin parce qu’il avait oublié de livrer une commande.

Le cheval n’a pas l’air rassuré mais j’imagine que c’est une histoire d’habitude assurais-je sans quitter mon frère du regard. De toute façon il n’a plus trop le choix maintenant constatais-je en baissant mon regard vers elle. Tu n’as pas eu de nouvelles de ton boss au sujet de ce qui c’est passé l’autre soir et de la disparition de Gabriel ? M’intéressais-je.

Après tout j’imaginais que des agents remarqueraient rapidement que mon frère ne trainait plus dans le coin, sans compter des agents qui avaient été appelé sur place quand les choses avaient mal tournées devant chez moi. Pour ma part j’étais plutôt tranquille étant donné que dans mon service nous étions plus habitués aux bavures et que mon supérieur n’en n’avait rien à foutre tant que ça ne finissait pas dans le journal télévisé et que personne ne venait lui hurler dessus à notre sujet. Cependant je n’étais pas certain qu’ils soient aussi laxistes aux stups.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Maia Sahores
Girl with a gun ♀
avatar

Messages : 42
Loisirs : Avoir trois papas
Age : 26
Localisation : Washington

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Jeu 13 Juil 2017 - 23:20

J’écoutais les paroles de Mathias tout en me blottissant contre lui et esquissais un légère sourire en notant qu’il avait raison à propos du cheval. En effet ce dernier ne semblait pas bien rassuré qu’un énergumène comme Gabriel s’occupe de lui, le frère de mon copain était loin d’être un professionnel et pour l’instant il ne faisait qu’apprendre alors ses gestes n’étaient pas forcément coordonnés. Voilà pourquoi l’animal n’était pas encore très à l’aise en compagnie de son nouveau soigneur mais j’étais certaine que tout ça allait s’arranger avec le temps et Mathias semblait d’accord avec moi dans la mesure où il estimait que ce n’était qu’une « question d’habitude ». Je me contentais donc de hocher la tête et lui adressais un sourire que je voulu encourageant nos regards se croisèrent.

Après quoi mon copain décida d’aborder les sujets moins réjouissants et me demanda si j’avais eu des nouvelles de ma hiérarchie par rapport à l’incident de la fois dernière et du silence radio de Gabriel. Je me pinçais légèrement les lèvres et secouais négativement la tête en pensant que je préférais me tenir assez loin de mon téléphone en ce moment, j’allais forcément devoir rédiger des tas de comptes rendus pour justifier ma présence à cet endroit et les coups de feu échangés, surtout ceux impliquant la mort d’un homme. Malheureusement Raphaël allait avoir droit à la même sanction et nous risquions de beaucoup moins rigoler toutes les deux à notre retour d’Australie.

Pas encore. Thomas nous couvre pour Gabriel, enfin jusqu’à ce qu’on rentre. Après je pense que je vais finir par devoir coucher avec Raphaël pour m’amuser un peu tellement elle et moi allons avoir de rapports à rédiger. Soupirais-je avant de le tirer doucement par la main. Viens on va se promener un peu, ton frère ne va pas se sauver promis. Ajoutais-je de façon à ce que l’intéressé ne puisse pas entendre ma remarque.

Après tout nous n’étions pas là bien longtemps alors j’avais l’intention de profiter à fond de ce weekend. C’était la première fois depuis bien longtemps que je quittais Washington et ça faisait un bien fou pour être honnête. Ça faisait des années que je devais retourner voir ma grand-mère aux Philippines mais je n’avais jamais pris le temps de le faire, cependant je réalisais aujourd’hui qu’il était parfois nécessaire de faire des pauses afin de ne pas péter les plombs. D’ailleurs j’avais l’impression d’être complètement à côté de la plaque en ce moment tellement je me sentais… heureuse. Entre ces vacances improvisées et l’arrivée de Mathias dans ma vie tout me semblait assez rose, j’espérais que tout ça puisse durer encore longtemps.

__________________


Looking in your face, another moment lost. I saw your silhouette under all of the noise, I think I'm losing it inside these empty walls. I thought I heard your voice, I thought I felt your touch but I was running with the ghost  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Mathias Hopkins
Bad boy ✗
avatar

Messages : 32
Age : 30

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Ven 14 Juil 2017 - 1:12

Je fis la moue quand Maïa assura qu’elle n’avait pas encore eu de remontrances étant donné que Thomas s’occupait de dissimuler les choses depuis le bureau. Il allait vraiment falloir que je paye des vacances à Thomas étant donné toutes les heures supp qu’il avait fait par ma faute, mais aussi à tous les services qu’il m’avait rendus. De mon côté je n’avais jamais vraiment eu à faire grand chose pour le geek du service étant donné qu’il avait l’air de très bien se débrouiller tout seul. Ou alors j’allais lui demander de me donner des cours pour m’apprendre à faire tout ce qu’il faisait derrière son écran, mais à vrai dire l’idée de passer plusieurs heures sur un clavier me réjouissait moyennement. J’étais encore un peu old school là-dessus et j’utilisais l’ordinateur que pour rédiger mes rapports si je ne trouvais pas un de mes agents pour le faire à ma place.

Maïa me tira de nouveau de mes pensées en remarquant qu’étant donné tous les rapports qui allaient l’attendre en rentrant elle allait être obligée de coucher avec Raphaël pour se détendre, j’haussais les sourcils intrigué et lui lançais un regard amusé. Puis elle me força à quitter les lieux en me faisant remarquer de mon frère n’allait pas disparaître, à vrai dire je n’en n’étais pas si certain, mais j’avais bien envie de le laisser un peu tout seul pour voir s’il parvenait à gérer tout ça.

Tu sais que je suis aussi disponible pour te distraire, pas besoin d’embêter Raphaël pour ça assurais-je avec amusement. Je ne sais pas pourquoi ton boss est autant adepte de la paperasse que ça, c’est plus une perte de temps qu’autre chose de cadrer ses agents comme ça, il pourrait vous faire confiance, surtout à toi tu as fait des preuves depuis le temps remarquais-je.

Après tout dans mon service je faisais confiance à chacun des hommes qui m’accompagnait dans ce bureau. Je n’avais pas besoin d’un rapport de dix pages pour le croire et être certain qu’il n’était pas en train de me mentir. Enfin c’était aussi peut être un restant de mes années dans l’armée, j’avais pour habitude de me fier à mes collègues et jusqu’ici ça avait toujours très bien fonctionné.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Maia Sahores
Girl with a gun ♀
avatar

Messages : 42
Loisirs : Avoir trois papas
Age : 26
Localisation : Washington

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Ven 14 Juil 2017 - 17:44

Je fis mine de réfléchir quand Mathias s’empressa de m’assurer que je n’avais pas besoin de Raphaël pour m’amuser dans la mesure où il était tout à fait disponible pour me distraire lui-même. Pour être franche j’étais heureuse qu’il le remarque dans la mesure où je me voyais assez mal m’envoyer en l’air avec une autre fille, aussi jolie puisse-t-elle être. Je n’avais jamais été plus loin que de simples baisers avec d’autres nanas et tous s’étaient produits parce que j’avais perdu lors de jeux débiles. Je n’étais pas particulièrement attirée par la gente féminine, surtout pas depuis que Mathias partageait régulièrement mes nuits. Il me satisfaisait suffisamment pour que je ne sois pas tentée d’aller goûter à de nouvelles expériences et je n’étais d’ailleurs pas certaine qu’il apprécie que j’aille m’amuser autre-part même s’il était question d’une femme.

Tu es sûr ? Ça veut dire que tu es d’accord pour rester aussi longtemps que moi au bureau ? Tu pourras même m’aider à rédiger mes douze mille rapports comme ça on rentrera encore plus vite. Suggérais-je sur un ton amusé en battant des cils.

Je haussais ensuite les épaules lorsque mon copain s’étonna que mon supérieur soit aussi à cheval sur les comptes-rendus. Il avait la sensation que tout ça était du travail inutile dans la mesure où il était censé nous faire confiance. En réalité j’étais plutôt d’accord avec lui mais j’avais l’habitude depuis le temps que je bossais là et puis les choses ne fonctionnaient pas pareil dans nos services respectifs. Chez lui les choses paraissaient plus simples, ils avaient davantage de possibilité tandis que nous étions plus coincés de notre côté. Nous avions le bras beaucoup moins long qu’eux pour agir et c’était d’ailleurs un peu ce que je regrettais étant donné que j’étais de nature plutôt spontanée.

Je sais c’est nul mais c’est comme ça, on a toujours été plus surveillés que vous… Avant ça ne me gênait pas de passer mes nuits au boulot mais j’avoue que maintenant ça m’emmerde un peu plus. Surtout quand je sais que j’ai cent fois mieux à faire avec toi dans mon lit. Déclarais-je en rigolant tandis que nous longions les écuries.

__________________


Looking in your face, another moment lost. I saw your silhouette under all of the noise, I think I'm losing it inside these empty walls. I thought I heard your voice, I thought I felt your touch but I was running with the ghost  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Mathias Hopkins
Bad boy ✗
avatar

Messages : 32
Age : 30

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Dim 16 Juil 2017 - 23:28

Je secouais négativement la tête et très rapidement quand Maïa me demanda si j’étais d’accord pour rester avec elle faire de la paperasse. A vrai dire je détestais ce genre de choses et s’il y avait bien une chose que je pouvais éviter de faire c’était passer des heures devant mon ordinateur à rédiger des dossiers. Je n’étais pas venu au FBI pour bosser sur mon ordinateur toute la journée, si c’était ça je préférais mille fois rester à l’armée pour pouvoir passer mon temps sur le terrain. En ce moment je commençais sérieusement à avoir la bougeote, ça faisait trop longtemps que je n’avais pas quitté mon bureau à Washington et j’espérais vraiment pouvoir être déployé ailleurs pour une mission d’ici peu. J’étais fait pour être sur le terrain et c’est bien pour ça que j’avais refusé plusieurs promotions pour pouvoir garder un pied sur le terrain et ne pas être enfermé tous les jours dans les bureaux.

Dans tous les cas Maïa semblait plutôt de mon avis et assura qu’elle nous avait toujours trouvé favorisé par rapport à son service. Cependant jusqu’ici ça ne l’avait jamais vraiment dérangé, mais maintenant que je partageais ses nuits elle préférait ne pas perdre son temps de cette manière. J’esquissais un léger sourire et lui lançais un regard amusé en songeant que j’étais plutôt d’accord sur cette idée. Malgré tout j’appréciais le fait que nous avions chacun notre espace, déjà que nous travaillions ensemble j’estimais qu’il était bien que nous puissions vivre sans être constamment l’un sur l’autre. Pour une fois je n’avais pas l’impression d’être étouffé dans une relation et c’est ce que j’appréciais chez Maïa.

Hors de question, je n’ai pas décidé de rejoindre l’armée puis ce service pour rédiger des rapports, c’était une clause de mon contrat quand on m’a embauché assurais-je avec un sourire. Ça te permets de ne pas trop t’habituer à moi, il faut savoir se priver des bonnes choses de temps en temps pour savoir les savourer davantage quand on les a sous la main ajoutais-je amusé.

Enfin je serai quand même heureux de pouvoir profiter de la présence de Maïa dans mon lit tous les soirs, j’étais néanmoins moins certain qu’Abel apprécierait de nous entendre nous envoyer en l’air tous les soirs.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Maia Sahores
Girl with a gun ♀
avatar

Messages : 42
Loisirs : Avoir trois papas
Age : 26
Localisation : Washington

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Lun 17 Juil 2017 - 0:28

Je levais les yeux au ciel quand Mathias s’exclama précipitamment qu’il n’avait pas signé un contrat au FBI pour rédiger des rapports longs comme mon bras. Parce qu’il s’imaginait que c’était le boulot dont je rêvais peut-être ? Moi aussi j’étais très attirée par l’action et le mouvement, je préférais nettement aller mener mes enquêtes directement sur le terrain plutôt que de devoir demander la permission d’untel ou d’untel pour pouvoir programmer je ne sais quelle action. J’enviais terriblement le poste de Mathias, il était envoyé un peu partout dans le monde pour jouer les justiciers, il était vraiment dans le feu de l’action et c’était ce qui me faisait rêver. Moi j’étais condamnée à écrire des rapports pour le restant de ma vie… Enfin j’espérais que tout ça changerait parce que je n’étais pas certaine de pouvoir rester aussi tranquille encore bien longtemps, j’avais besoin de me défouler alors qu’en ce moment je me sentais plus comme une assistante de direction qu’autre chose.

Tu crois que j’ai accepté ce boulot pour me taper des comptes-rendus en longueur de temps ? Bientôt je vais devoir rédiger un rapport dès que j’aurais le malheur d’aller me chercher un café dans le distributeur. M’exaspérais-je. Tu vas peut-être me prendre pour une cinglée mais j’ai adoré ce que j’ai ressenti quand on est intervenues avec Raphaël l’autre soir. Bien sûr j’étais inquiète à l’idée qu’il puisse arriver quelque chose à l’un de nous mais je me suis sentie utile, j’avais besoin d’action et ça me manque. Lui confiais-je pensivement. Tu as beaucoup de chance là où tu es. Conclus-je en haussant les épaules.

Mon copain m’affirma ensuite que le fait de ne pas être toujours collés l’un à l’autre lui permettait de se faire désirer. Je haussais un sourcil tandis qu’il poursuivait en déclarant qu’il fallait savoir « se priver des bonnes choses », juste histoire de mieux en profiter au moment des retrouvailles. Je lui donnais une tape sur l’épaule et secouais négativement la tête en pensant que je détestais me priver des bonnes choses, comme si se plaisait tant à le dire. Cependant j’avais un mental d’acier alors j’étais bien décidée à lui faire regretter ce qu’il venait de dire.

T’as raison. Donc tu ne verras pas d’inconvénients à être privé de ça et de ça pendant disons… quinze jours ? L’interrogeais-je en passant mes mains sur ma poitrine puis le long de mes fesses. Tu savoureras mieux quand tu les auras de nouveau sous la main. Ajoutais-je en souriant en coin.

__________________


Looking in your face, another moment lost. I saw your silhouette under all of the noise, I think I'm losing it inside these empty walls. I thought I heard your voice, I thought I felt your touch but I was running with the ghost  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Mathias Hopkins
Bad boy ✗
avatar

Messages : 32
Age : 30

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Lun 17 Juil 2017 - 1:00

Je me mis à rire sincèrement quand Maïa assura qu’elle allait devoir faire des rapports dès qu’elle aurait le malheur de bouger de son bureau, enfin après tout elle avait décidé de faire carrière dans la police et c’était un secteur rempli de paperasse. Ils passaient beaucoup de temps derrière leur bureau à écrire des rapports, ça faisait partie de leurs fonctions de manière intégrante. Mais je pouvais comprendre cette engouement qu’elle avait sujet des missions et j’étais amusé de voir son regard pétiller quand elle pouvait parler de ce que nous avions vécu l’autre soir. J’imaginais qu’elle avait encore ce sentiment de justice à accomplir en elle, il faut dire que de mon côté les choses étaient différentes, je faisais mon boulot parce que ça me plaisait de courir dans tous les sens, mais j’imaginais que si je n’étais pas rentré dans l’armée j’aurais pu partir dans un secteur comme celui de mon frère.

Tu étais policière de base, je crois qu’après les boulots dans les banques c’est là qu’on fait le plus de paperasse assurais-je en rigolant. Non je comprends, je suis pareil, tu peux peut-être essayer de trouver un service qui te conviendrait mieux ? Suggérais-je en réfléchissant à un lieu qui pourrait lui convenir davantage.

La conversation pris une tournure beaucoup moins plaisante quand Maïa suggéra que je pourrai donc me priver de son corps pendant quinze jours, je secouais la tête d’un air désespéré et saisi sa main au vol pour l’entraîner vers l’espèce de grand stade de sauts ou je ne sais quoi, après tout je n’y connaissais rien en cheval moi. Je me doutais bien qu’avec son esprit provocateur Maïa viendrait à me sortir une remarque du genre, aussi je croyais moyennement qu’elle soit capable de tenir une telle promesse, mais je préférais éviter de lui faire la remarque de peur qu’elle ne cherche à me prouver le contraire. Je ne tenais pas à vivre quinze jours d’abstinence, c’était bien trop long.

Quinze jours c’est un petit peu long quand même, je parlais de deux trois jours grand max assurais-je en souriant. Enfin on sera bien forcés de se tenir quand je serai envoyé en mission concluais-je.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Maia Sahores
Girl with a gun ♀
avatar

Messages : 42
Loisirs : Avoir trois papas
Age : 26
Localisation : Washington

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Lun 17 Juil 2017 - 1:29

J’acquiesçais désespérément au moment où Mathias me rappela qu’avant de devenir agent au FBI je bossais dans un commissariat où la paperasse représentait également une tonne de travail, presque autant que dans la banque il avait complètement raison même si ça me faisait mal de le reconnaître. Dans tous les cas il comprenait parfaitement ce que j’avais pu ressentir lors de ce fameux soir mouvementé avec Gabriel, nous avions la même façon de ressentir les choses même si lui avait certainement davantage flippé que moi dans la mesure où la vie de son cadet était en jeu et qu’il y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Je me demandais d’ailleurs vraiment d’où lui venait cet espèce d’instinct paternel qu’il avait envers son frère, il se comportait comme si Gabriel était son gamin et le protégeait comme tel. J’avais rarement vu ça dans une fratrie comme celle de mon copain. Il avait tous les trois l’air profondément détaché les uns des autres mais en même temps ils comptaient énormément sur leur famille en cas de pépin.

Tu marques un point. Soupirais-je. Contente d’avoir enfin trouvé quelqu’un qui comprend. Enfin dans tous les cas je compte bien rester aux stups encore un peu, l’équipe est sympa et j’ai une super binôme maintenant. J’essayerais de réclamer davantage de possibilités auprès de mon boss, on verra bien. Déclarais-je en souriant.

Pour ce qui était de mes exigences, Mathias ne semblait pas du tout d’accord. Il estimait que quinze jours sans sexe était une période bien trop longue. Je ne pu m’empêcher de rire, heureuse de l’entendre capituler et l’écoutais m’annoncer que nous n’aurions pas d’autres choix que l’abstention lorsqu’il devrait me quitter pour sauver le monde. Je tâchais de garder la face devant lui à l’évocation de cette éventuelle séparation mais ne pu m’empêcher de réaliser qu’il me manquerait sûrement terriblement le jour où il serait forcé de partir. J’avais un peu de mal à l’admettre mais j’étais très attachée à cet homme, en général je préférais mon petit célibat et ma tranquillité à la compagnie d’un mec mais tout était différent depuis Mathias.

Je savais que tu ne résisterais pas bien longtemps. Le taquinais-je en m’appuyant contre les barrières de l’un des sauts d’obstacle. Je serais sage, promis. Lâchais-je en tâchant de ne pas paraître trop contrariée.

__________________


Looking in your face, another moment lost. I saw your silhouette under all of the noise, I think I'm losing it inside these empty walls. I thought I heard your voice, I thought I felt your touch but I was running with the ghost  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Mathias Hopkins
Bad boy ✗
avatar

Messages : 32
Age : 30

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Lun 17 Juil 2017 - 16:04

J’esquissais un sourire quand Maïa assura qu’elle était contente d’avoir trouver quelqu’un qui partageait ses pensées, à vrai dire si elle venait dans mes bureaux la plupart des mecs pensaient de la sorte, et certains parfois d’une manière vraiment très bizarre, limite effrayante. J’imaginais que si un psychiatre passait par là il voudrait certainement les foutre en isolation pour éviter qu’ils ne pètent un plomb sur le terrain, mais pour l’instant ils faisaient leur boulot et c’est tout ce qu’on leur demandait. Après tout tant qu’ils faisaient leur boulot il n’y avait pas trop de raisons de se débarrasser de bon élément, il fallait des personnes qui n’avaient pas froid aux yeux pour pouvoir accomplir certaines missions qui même à moi me donnaient des frissons.

Tout le monde tombe sour le charme de Raphaël ou quoi ? Déjà mon frère est complètement gaga et même ma copine c’est incroyable constatais-je en faisant mine d’être vexé. Il ne va plus rester que Thomas si ça continu assurais-je d’un air désemparé.

Je roulais mes yeux quand ma copine assura qu’elle était convaincue que je ne tiendrai pas longtemps privé du plaisir de toucher son corps. Elle avait raison après tout, j’aimais coucher avec elle et je n’allais pas me priver d’une des premières activités que je préférais exercer sur cette planète. Mon boulot me plaisait, mais il n’y avait rien de mieux que de pouvoir coucher avec une nana, et surtout quand cette nana avait le physique de Maïa. Enfin dans tous les cas elle me promit d’être sage quand je partirai en mission, j’esquissais un sourire satisfait et hochais la tête d’un air entendu en songeant que j’étais heureux de l’entendre.

J’avoue que je suis faible quand on parle de sexe, et surtout avec un aussi joli corps que le tien assurais-je avec un sourire en glissant mes mains le long de ses hanches. Tant mieux, je n’aurais pas besoin de demander à Thomas de te surveiller dans ce cas ajoutais-je avec un sourire.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Maia Sahores
Girl with a gun ♀
avatar

Messages : 42
Loisirs : Avoir trois papas
Age : 26
Localisation : Washington

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Lun 17 Juil 2017 - 17:59

Je ne pu m’empêcher de rire de bon cœur lorsque Mathias s’agaça de voir que tout le monde était déjà fan de Raphaël, il était d’ores et déjà étonné que son frère en soit complètement raide dingue alors mon propre cas ne faisait que le désespérer davantage. Il ajouta que Thomas était le seul qui savait encore lui résister. En vérité la jolie blonde était un sacré bout de femme, je me sentais vraiment proche d’elle et même si nous ne nous connaissions pas depuis très longtemps je savais que c’était le genre de personne sur qui on pouvait tout à fait compter. Le geste qu’elle venait de faire en nous invitant chez elle pour dépanner Gabriel prouvait une fois de plus que nous pouvions tout à fait lui faire confiance. C’était vraiment d’un binôme comme elle dont j’avais besoin au quotidien, elle était certes encore un peu timide sur le terrain mais nous étions complémentaires malgré tout et je me sentais en sécurité à ses côtés. À vrai dire c’était très différent de mon ancien partenaire qui n’en branlait pas une.  

Elle est super ! Avant je bossais avec un mec qui aurait préféré me descendre lui-même plutôt que de devoir affronter les enfoirés auxquels on a régulièrement à faire alors franchement cette fille est un cadeau tombé du ciel. Assurais-je avec enthousiasme. Et puis n’essaye pas de me la mettre à l’envers, je sais très bien que tu voulais t’envoyer en l'air avec elle avant de te retrouver coincé avec moi. Le confrontais-je en haussant les épaules.

Je n’étais pas particulièrement jalouse, Raphaël était une belle fille et c’est donc tout naturellement que les hommes se retournaient sur elle alors je n’allais pas essayer de nier la vérité ou quoique ce soit. Moi aussi je trouvais parfois que certains mecs étaient canons et ce n’était pas pour autant que j’allais m’envoyer en l’air alors je m’en fichais il avait bien le droit de la trouver à son goût. Enfin pour l’heure la question n’était même pas là puisque c’était sur mes hanches que ses mains étaient en train de se balader. J’esquissais un sourire, assez satisfaite par ce geste et me hissais légèrement sur la pointe des pieds pour venir déposer mes lèvres contre les siennes.

C’est des heures d’entraînement pour ce résultat monsieur muscles. Susurrais-je contre ses lèvres en me serrant contre lui. Tu voulais m’engager une babysitter ? L’interrogeais-je ensuite sur un ton amusé en m’éloignant légèrement.

__________________


Looking in your face, another moment lost. I saw your silhouette under all of the noise, I think I'm losing it inside these empty walls. I thought I heard your voice, I thought I felt your touch but I was running with the ghost  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Mathias Hopkins
Bad boy ✗
avatar

Messages : 32
Age : 30

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Lun 17 Juil 2017 - 20:27

Je levais les yeux au ciel quand Maïa me fit un petit exposé de pourquoi sa collègue était si géniale que ça, j’avais un peu l’impression qu’ils étaient tous son charme. Bien évidemment elle était sexy à en tomber et elle nous avait vraiment aidé pour le coup avec Gabriel, mais ce n’était pas non plus un petit ange sur pattes. Je me contentais donc d’hocher doucement la tête jusqu’à ce que ma copine remarque que moi aussi je devais trouver Raphaël particulièrement attirante. Cette fois j’haussais les épaules en songeant qu’elle était très attirante c’était certain, mais je trouvais Maïa tout aussi belle et maintenant qu’elle sortait avec mon frère les choses étaient réglées.

Bien évidemment, elle est carrément canon je ne dis pas le contraire, mais tu l’es tout autant qu’elle assurais-je avec un sourire. Je préfère les brunes de toute façon ajoutais-je sur le même ton.

J’accueillais joyeusement Maïa contre mon torse quand elle vint s’y glisser pour déposer ses lèvres contre les miennes tout en me murmurant que ce joli corps était le résultat de nombreuses heures de travail. Je n’en doutais pas tant que ça étant donné à quel point elle pouvait être musclée, elle avait de jolies jambes bien fermes ainsi qu’une taille parfaitement sculptée. J’appréciais les femmes qui prenaient soin d’elles, après tout je passais beaucoup de temps à m’entraîner de mon côté. Abel se moquait pas mal de moi à ce sujet d’ailleurs, mais j’appréciais être musclé et il faut dire que j’étais légèrement aidé par la nature étant donné ma carrure plutôt massive de base.

J’ai bien remarqué à quel point tu pouvais être endurante plaisantais-je en répondant à son baiser. Non, tu fais ce que tu veux après tout, de toute façon si tu disais à Thomas de ne rien me dire il t’écouterait davantage que moi constatais-je en songeant qu’il était plus fidèle à elle qu'à moi.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Maia Sahores
Girl with a gun ♀
avatar

Messages : 42
Loisirs : Avoir trois papas
Age : 26
Localisation : Washington

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Lun 17 Juil 2017 - 23:53

Je fus très satisfaite lorsque Mathias m’affirma que je lui plaisir autant que Raphaël physiquement, peut-être même un peu plus parce que j’étais brune et que c’était sa couleur de cheveux préférée chez une femme. Du moins c’était ce qu’il m’affirmait en sachant parfaitement que je n’irais sans doute jamais recompter le nombre de ses conquêtes pour ensuite venir faire un pourcentage de couleurs de cheveux. J’avais suffisamment de boulot comme ça et puis il avait le droit d’aimer les blondes aussi, tant qu’il m’appréciait moi pour ce que j’étais c’était l’essentiel je n’étais pas bien difficile de ce côté-là. Je n’avais jamais trop compris cette manie de préféré telle ou telle couleur de cheveux, la plupart des nanas n’avaient plus la tignasse bien naturelle de nos jours de toute manière.

Et c’est du 100% naturel en plus, tu es gâté. Le taquinais-je en lissant une mèche de mes cheveux.

Après quoi mon copain nota qu’il était conscient que j’étais une nana assez sportive. J’esquissais aussitôt un sourire, très heureuse de voir que mes efforts portaient leurs fruits. L’intéressé savait très bien de quoi il parlait à vrai dire, passant lui-même du temps à la salle de sport il se doutait du travail que cela représentait. Il me tira néanmoins de mes pensées quand il m’affirma que j’avais le droit de faire ce que je voulais pendant son absence, surtout que Thomas m’écoutait davantage que Mathias alors le faire intervenir pour me surveiller ne servirait visiblement à rien. Je haussais les épaules et glissais mes mains le long de ses bras pensivement en réalisant que ça ne plaisait pas trop qu’il accepte que je fasse « ce que je voulais ».

Ce que je veux ? Tu veux me faire croire que tu ne serais pas en colère si tu apprenais que j’avais couché avec quelqu’un d’autre pendant ton absence ? L’interrogeais-je un peu surprise. Je suis un peu sceptique parce que la dernière fois que j’ai couché avec un autre gars que toi nous n’étions pas encore ensembles et pourtant tu l’as quand même foutu dehors avec presque un coup de pieds au cul. Lui rappelais-je sur un ton amusé.

__________________


Looking in your face, another moment lost. I saw your silhouette under all of the noise, I think I'm losing it inside these empty walls. I thought I heard your voice, I thought I felt your touch but I was running with the ghost  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Mathias Hopkins
Bad boy ✗
avatar

Messages : 32
Age : 30

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Mar 18 Juil 2017 - 17:18

Je roulais des yeux quand Maïa me demanda si par faire ce qu’elle voulait je voulais dire qu’elle avait le droit de coucher avec d’autres mecs et que je ne dirai rien à ce sujet. Parfois j’oubliais à quel point les filles pouvaient chipoter pour pas grand chose, enfin dans tous les cas Maïa jugea nécessaire de me confirmer son point de vue en me rappelant que la dernière fois qu’elle avait couché avec un autre gars je l’avais foutu dehors. Je lui lançais un regard cette fois pas très amusé tout en songeant qu’elle cherchait un peu du mauvais côté. Je ne tenais pas trop à repenser à cette affaire tout en songeant que c’était elle qui m’avait dit tout un tas de trucs pour que je me débarrasse de ce type pour elle.

A ton avis ? Remarquais-je en haussant les épaules. On devrait peut être aller retrouver mon frère et Raphaël parce que s’ils rentrent sans nous je ne compte pas rentrer à dos de cheval remarquais-je en marchant pour quitter l’espace de sauts.

A vrai dire je n’avais jamais trop apprécier monter à cheval, ces bestioles n’étaient pas suffisamment dociles pour moi et je n’aimais pas trop l’idée de chevaucher ce genre de trucs. Pour moi il y a avait des moyens de locomotions bien plus pratiques et se contenter du cheval relevait de l’âge de pierres. Enfin visiblement c’était toujours un business fleurissant vu que l’oncle de Raphaël semblait très bien vivre avec ce haras, mais pour ma part je trouvais ça plutôt inutile. Les sports équestres n’étaient d’ailleurs pas plus intéressants à mes yeux et j’imaginais qu’il aurait été préférable de laisser ces bestioles tranquilles.

Alors je préférais vraiment pouvoir rentrer avec mon frère et sa copine en voiture plutôt qu’à cheval et puis je craignais d’écraser ce pauvre canasson avec mon poids. Je lançais donc un regard aux alentours pour tenter de localiser Abel et Raphaël mais réalisait à quel point ce lieu pouvait être immense.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Maia Sahores
Girl with a gun ♀
avatar

Messages : 42
Loisirs : Avoir trois papas
Age : 26
Localisation : Washington

Carte d'identité
Profession: Agent du FBI
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   Mer 19 Juil 2017 - 0:27

Je levais les yeux au ciel quand monsieur grincheux pointa le bout de son nez, Mathias n’était visiblement pas prêt à plaisanter avec moi au sujet de la manière dont nous avions fini par se mettre ensembles. Moi je trouvais ça plutôt original après tout et je ne me sentais pas trop coupable pour ce que j’avais pu faire dans la mesure où nous n’étions même pas encore ensembles. Avec le recul je voulais bien reconnaître que je ne me serais peut-être pas jetée dans les bras de cet inconnu aussi rapidement en sachant qu’un autre beau blond serait ravi de pouvoir me satisfaire mais maintenant je ne pouvais plus revenir en arrière, c’était fait alors je ne comptais pas me ronger les ongles pour le restant de mes jours à cause de cette malheureuse affaire. D’ailleurs tout ça m’avait permis de réaliser à quel point je tenais à Mathias alors c’était l’essentiel à mes yeux.

Ça va ne boude pas, c’était pour plaisanter. Je n’en parlerais plus jamais, promis ! M’exclamais-je en le rattrapant tandis qu’il marmonnait que nous devions retrouver Raphaël et Abel qui se baladaient je ne sais où.

Heureusement nous retrouvâmes les principaux intéressés sans trop galérer, nous étions simplement revenus sur nos pas et les avions retrouvés près de l’enclos où Gabriel se donnait toujours du mal. J’adressais un grand sourire à Raphaël une fois à sa hauteur et lui confiais que j’avais très envie de monter à cheval. J’avais eu la chance de pouvoir suivre quelques leçons grâce à mes papas qui avaient toujours veillé à ce que je pratique un sport alors être si proches de ces animaux sans pouvoir en profiter me frustrait un peu. Cependant Raphaël ranima soudainement ma bonne humeur en m’assurant que nous avions parfaitement le droit de préparer des cheveux pour les monter.

Je poussais un petit cri de joie et m’empressais de la tirer par le bras pour qu’elle m’emmène vers la grange où se trouvaient les équipements nécessaires. J’entendis Mathias et Abel maugréer derrière nous mais je me fichais pas mal de ce qu’ils pensaient, nous allions pouvoir profiter du soleil couchant et se balader à dos de cheval c’était tout ce qui comptait.

__________________


Looking in your face, another moment lost. I saw your silhouette under all of the noise, I think I'm losing it inside these empty walls. I thought I heard your voice, I thought I felt your touch but I was running with the ghost  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bel haras [Mathias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bel haras [Mathias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathias Cross {OK}
» E. Mathias Winston ► Matt Pokora
» Ezio Maxwell Garnier-Cavazzini ► Mathias Lauridsen
» (LIBRE) Mathias Lauridsen
» JULIAN SPARKS ► Mathias Lauridsen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Australie-
Sauter vers: