AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le quatrième James-Hudson [Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Ven 9 Juin 2017 - 20:42


Je broyais les mains du pauvre pompier qui se tenait face à moi tout en essayant de respirer convenablement, mais j’avais beau faire de mon mieux c’était comme si on me broyait de l’intérieur, c’est ce que je tentais d’expliquer au type en lui faisant remarquer qu’il avait beaucoup de chance d’avoir des testicules à la place d’ovaires. Cette remarque arracha un rire à ses collègues et je m’empressais de les foudroyer du regard. Je fermais mes yeux et regrettais aussitôt d’avoir décidé d’aller me promener en ville cet après-midi, j’étais sur le point de perdre les eaux au beau milieu d’un parc et je me voyais déjà accoucher entre deux toboggans. Heureusement le pompier auquel je broyais les mains assura qu’ils allaient me conduire à l’hôpital et je me retrouvais rapidement dans un camion de pompiers sans trop comprendre ce qui se passait.

A vrai dire je m’étais réveillée ce matin avec la ferme intention d’accoucher d’ici ce soir, c’est pourquoi j’avais exigé d’Aaron qu’il me fasse l’amour ce matin tout en pensant que l’ocytocine ferait le travail, mais visiblement je n’avais pas suffisamment pris mon pied pour que le bébé décide de sortir. Alors une fois qu’Aaron était parti emmener Mae à l’école j’avais fait de nombreux exercices de sport pour détendre mon utérus, mais toujours rien. Quand il était rentré nous avions de nouveau profité l’un de l’autre, mais toujours rien. Puis il était de nouveau parti et sans l’en informer j’avais décidé de faire une grande balade en centre ville pour provoquer le travail, et c’est devant les petits canards que j’avais ressenti les premières contractions.

Je pris une inspiration et saluais le gentil pompier qui m’avait accompagné durant toute cette épreuve tout en lui laissant le numéro d’Aaron pour qu’il puisse l’informer que notre enfant allait naître. J’allais encore me faire engueuler songeais-je en écartant mes jambes pour laisser la sage-femme faire son boulot. Il allait encore me dire que j’étais folle et que je ne faisais pas attention, qu’il aurait pu m’arriver quelque chose de grave et que personne n’aurait été là pour m’aider. Mais heureusement une petite mamie qui nourrissait les canards m’avait gentiment aidé et s’était chargée d’appeler les pompiers.

La sage-femme m’informa que j’étais bien en travail de quatre centimètres, j’esquissais un sourire triomphant en songeant que tous ces efforts avaient servis à quelque chose, j’étais déjà bien avancée ! Je poussais un soupire de soulagement et me laissais guider jusqu’à la salle de travail en me demandant quand est-ce qu’Aaron allait débarquer. Et ce fut à ce moment qu’il apparut dans la pièce.

Pour ma défense je tiens à signaler que je vais parfaitement bien et que je suis à quatre centimètres de dilatation grâce à mon super programme affirmais-je joyeusement en craignant de me faire engueuler.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Ven 9 Juin 2017 - 21:40


Je fixais les boîtes de nouilles chinoises dubitativement tout en réalisant de moi-même qu’acheter ce genre de bouffe reconstituée risquait de mettre Shae en rogne. Elle était déjà complètement à bout maintenant qu’elle arrivait au terme de la grossesse alors franchement je ne tenais pas à me prendre emballages cartonnés dans la tronche sous prétexte que je ne la gâtais pas assez ou je ne sais pas quoi. En ce moment j’avais droit à tout un tas de reproches plus débiles les uns que les autres, pas plus tard qu’hier elle s’était mise dans une colère monstre en réalisant que j’avais changé de place l’un des oursons en peluche que nous avions rangé dans la chambre du bébé. J’avais eu droit à une crise d’hystérie pour un putain d’ourson en peluche… Ce matin ma femme s’était donc levée avec une nouvelle idée en tête : accoucher dans la journée et provoquer le destin par la même occasion.

Nous avions donc passé la plupart de notre matinée à faire l’amour, du moins Shae avait fortement insisté pour que je me mette au boulot sans rechigner. Cependant, s’agiter au lit n’avait vraisemblablement pas suffit à déclencher la venue de notre fils qui n’avait pas particulièrement l’air pressé d’arriver. Entre le moment où j’avais été contraint d’aller déposer Mae à l’école et celui où j’étais revenu, un bon moment s’était passé, j’avais une fois de plus été kidnappé dans notre chambre à coucher. Après tout ce sport, il avait tout de même fallu que je lève le camp pour aller faire quelques courses histoire de remplir le frigo dans l’éventualité où le bébé ne pointerait pas le bout de son nez aujourd’hui. Au final j’avais simplement acheté de quoi nous dépanner et j’avais abandonné mon idée de ramener à ma femme de la nourriture en boîte, pensant qu’il serait plus judicieux de commander directement dans un restaurant chinois.

Mon téléphone sonna au moment où je m’apprêtais à payer mes achats. Je décrochais automatiquement avant qu’un pompier ne se présente machinalement à moi pour m’informer que ma femme était bien en route vers la maternité et qu’elle risquait d’accoucher rapidement. Je demeurais stoïque quelques instants avant de réaliser que Shae allait accoucher et que je n’étais même pas à ses côtés. Je laissais alors tomber tous mes articles au beau milieu d’un rayon et me dépêchais de courir jusqu’à la voiture que je démarrais en trombe avant de m’engager n’importe comment sur la route. Je me fichais bien de me faire klaxonner et de m’attirer les foudres des autres automobilistes, mon fils allait naître bon Dieu. Je me garais alors en vitesse sur une… ou deux places de parking et repris ma course effrénée vers la maternité que le pompier avait pris soin de m’indiquer au téléphone.

La secrétaire me fila tout un tas de papier que je devrais remplir avant la fin de la journée et m’indiqua l’étage que j’étais censé rejoindre. Je ne pris pas vraiment le temps de la remercier et débarquais comme une furie dans le bon service. On me donna une blouse de protection, une charlotte ainsi que des surchaussures avant de me donner l’accès à la salle de travail où la mère de mes enfants était censée se trouver. Cette dernière s’empressa de se défendre en m’annonçant qu’elle allait bien et que grâce à « son super programme » elle était très bien dilatée. Je serrais nerveusement la mâchoire et lançais un regard vers la sage-femme qui dû comprendre le message puisqu’elle quitta la pièce sans insister et me rapprochais de la table de travail.

Ça va ? Pourquoi ce n’est pas toi qui m’a prévenu ? J’étais dans le supermarché à côté de la maison... Là où tu n’avais vraisemblablement pas l’air d’être puisque sinon tu m’aurais contactée toi-même. Devinais-je excédé. Tu as de la chance d’être sur le point d’accoucher et que la naissance de notre fils me rende trop heureux pour que je ne me mette à hurler dans tous les sens. Lâchais-je en fixant son ventre. Il faut toujours que tu fasses autrement que les autres Shae James-Hudson. Me désespérais-je.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Sam 10 Juin 2017 - 21:54

Je détournais le regard quand Aaron s’empressa de me demander pourquoi je ne l’avais pas prévenu moi-même de l’arrivée imminente du bébé, cette petite investigation lui permettait donc de comprendre que je n’avais pas été à la maison au moment où les contractions avaient débutées. Je fis la moue tout en songeant qu’il aurait pu poser la question au pompier plutôt qu’à moi, j’allais encore me prendre une gueulante… Enfin Aaron m’assura que ce ne serait pas vraiment le cas étant donné qu’il était trop heureux de la naissance de notre fils pour me gueuler dessus, je m’autorisais à poser de nouveau mon regard sur le sien et réalisais qu’il avait l’air tout de même assez énervé par la situation. Je priais alors intérieurement pour qu’une contraction survienne et que je puisse crier de douleur pour échapper aux explications, mais bien évidemment rien ne se fit.


Je suis allée me promener au parc, et il se peut que j’ai perdu les eaux devant les canards, une petite mamie est venue me voir et a appelé les pompiers racontais-je en regardant en l’air. Oui mais c’est ce qui fait que je te plais tant assurais-je en souriant face à sa dernière phrase.

Je me retrouvais ensuite à grimacer dans tous les sens quand une contraction arriva, tout mon corps se tendit alors que je fermais les yeux et tentais de respirer correctement. Bien évidemment elle aurait pu arriver quelques minutes plus tôt, mais non, c’était maintenant qu’elle se manifestait, songeais-je agacée. Après plusieurs instants passés ainsi la douleur disparue et je fus capable de reprendre convenablement ma respiration, je fixais le petit monitoring à côté de moi en me disant que j’avais hâte que tout ça soit passé.

Tu peux demander à ma soeur d’aller chercher Mae à l’école ce soir ? L’interrogeais-je en retrouvant mon sérieux. Il faut aussi prévenir toute ma famille, j’aimerais bien que mes parents puissent rentrer pour voir le petit quand je serai encore à l’hôpital affirmais-je doucement.

J’espérais vraiment qu’ils allaient pouvoir faire le voyage rapidement jusqu’à chez nous, en ce moment les choses étaient un peu compliquées pour maman au Sénat à cause de l’autre abruti qui nous servait de président, mais j’espérais qu’elle allait pouvoir se débrouiller pour rentrer quelques jours. Hayley m’avait elle aussi promit de faire le voyage quand le bébé serait arrivé, donc j’espérais la voir à mon chevet d’ici peu.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Dim 11 Juin 2017 - 15:08

Je passais mes mains sur mon visage lorsque Shae m’avoua l’air de rien qu’elle avait perdu les eaux devant la marre au canard du parc. Heureusement une vieille dame était intervenue et avait pu prévenir les pompiers. Ma femme était décidemment complètement inconsciente et j’avais beau être marié avec elle depuis de nombreuses années, je ne me faisais toujours pas à ce côté de sa personnalité, surtout pas quand elle décidait de faire des choses idiotes au terme de sa grossesse. Je poussais un léger soupire et évitais de penser à tout ce qu’il aurait pu arriver si cette femme n’était pas intervenue, je n’osais même pas imaginer le superbe accouchement auquel Shae aurait eu droit sans l’intervention des pompiers. Après tout je supposais que ça devait être plutôt sympa de donner naissance à son enfant au beau milieu d’un parc public et des volailles, elle qui appréciait tant les canards.

Tu es allée te promener seule au parc ? Répétais-je effaré par le ton naturel qu’elle venait d’employer. Le comble c’est qu’étant dans le milieu tu sais parfaitement qu’aller se balader sans avertir personne en étant enceinte jusqu’au cou n’est pas forcément recommandé. Tu pensais qu’un canard aurait pu te donner un coup de main pour donner naissance au petit, c’est ça ? L’interrogeais-je un peu dépassé. J’aurais bien aimé que Nath intervienne pour le coup, il aurait eu une bonne raison de se moquer de toi. Ajoutais-je en levant les yeux au ciel.

Je n’eus cependant pas le temps de continuer à la sermonner comme une gamine puisque son visage se déforma soudainement sous le coup de la douleur. Je retins ma respiration tout en pensant que j’avais presque oublié qu’il allait falloir en passer par là avant de pouvoir apercevoir la petite frimousse de notre fils. Je n’osais même pas imaginer à quel point ces contractions devaient être douloureuses, en vérité peu d’hommes gardaient un souvenir agréable de ces moments passés en salle de travail. Seul l’instant où le bébé montrait le bout de son nez restait dans les annales et nous préférions largement oublier tout le reste, je me doutais bien que les choses n’étaient néanmoins pas aussi simples pour les mamans.

Une fois la contraction passé, Shae me demanda si je pouvais prévenir Phoebe histoire qu’elle aille récupérer Mae à l’école. Je hochais aussitôt la tête et extirpais mon téléphone de ma poche arrière tandis que ma femme ajouta qu’il faudrait que j’avertisse sa famille. Elle souhaitait que ses parents puissent arriver à temps pour venir lui rendre visite à la maternité. Une fois de plus j’acquiesçais d’un air entendu et rédigeais un message groupé à l’intention des James. Puis j’écrivis un autre texto, cette fois destiné à mes propres parents qui risquaient de vouloir faire le déplacement également afin de voir leur nouveau petit-fils.

Phoebe nous garde Mae pour la nuit, elle nous le ramènera demain matin… enfin en espérant que le petit sera né. L’informais-je pensivement. Tes parents et Hayley se mettent en route. Ajoutais-je en retrouvant le sourire. Tu tiens le coup ? Finis-je ensuite par l’interroger.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Dim 11 Juin 2017 - 19:06

Comme je m’en doutais Aaron me fit la morale au sujet que j’étais moi-même médecin alors je devrais savoir à quel point il pouvait être dangereux de partir ainsi se promener dans des lieux isolés alors qu’on était enceinte de neuf mois. Je fis la moue et détournais le regard en songeant qu’il était agaçant, je n’étais pas une gamine, je faisais ce que je voulais et il ne m’était rien arrivé de grave. Il avait le don de voir le mal partout, mais tout allait bien et j’étais satisfaite d’avoir pu me mettre au travail pour être libéré de tout ça d’ici quelques heures. Puis mon mari affirma qu’il aurait aimé que Nath se pointe afin que je me tape bien la honte, je lui lançais un regard noir en songeant que c’était très méchant comme remarque.

Au moins le canard aurait été plus compatissant que toi assurais-je agacée. C’est vraiment méchant ce que tu racontes. Ça se trouve que Nath n’aurait rien dit parce qu’il n’y a rien de drôle dans cette situation et que c’est toi qui est blessant avec tes remarques idiotes ajoutais-je remontée.

Je me détournais tant bien que de mal pour lui désigner mon dos ou du moins mon épaule et fixais le mur face à moi. J’étais vexée qu’il se moque de moi de la sorte et surtout qu’il me prenne pour une idiote, je savais parfaitement comment me débrouiller toute seule et lui il me prenait pour la dernière des imbéciles. Aaron m’informa alors que ma soeur allait chercher Mae et le garder toute cette nuit en espérant que le bébé arriverait d’ici demain, mes parents et Hayley étaient en route. Je lâchais un simple oui quand il me demanda si je tenais le coup et heureusement la sage-femme réapparut dans la pièce quelques secondes plus tard.

J’écartais de nouveau les jambes et la laissais faire son travail en tâchant de penser à autre chose, je me retrouvais néanmoins à souffrir le martyr à cause d’une contraction entre deux analyses et je la laissais s’échapper après qu’elle m’ait informé qu’elle allait chercher l’anesthésiste. Je poussais un léger soupire en songeant que j’aurais bien aimé de nouveau accoucher sans anesthésie, mais Aaron allait encore me faire un cinéma et j’imaginais que j’en avais déjà fait assez pour la journée. Quelques minutes plus tard l’anesthésiste débarqua dans la pièce et Aaron fut mis dehors, je me contentais donc de faire le dos rond et les laissais poser la péridurale en ignorant le picotement dans mon dos.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Lun 12 Juin 2017 - 18:50

J’aurais sûrement dû me douter que Shae n’apprécierait pas mes remarques mais pour le coup j’avais vraiment eu peur qu’il lui soit arrivé quelque chose, surtout après avoir reçu le coup de téléphone de ce pompier. Elle décréta donc sur un ton énervé que les canards auraient été plus à l’écoute que moi en cet instant présent. Je roulais aussitôt des yeux et l’écoutais ajouter que j’étais « méchant » et que Nath n’aurait probablement rien dit parce que sa situation au parc n’avait rien d’amusante. Je poussais un soupire las et serrais nerveusement la mâchoire en pensant qu’elle essayait de remettre la faute sur mon dos, cependant ce n’était pas moi qui avait voulu accoucher au beau milieu d’un parc public ! Elle aurait bien dû se douter qu’il était fort probable qu’elle perde les eaux durant sa « balade », c’était de la folie de jouer avec le destin de la sorte en priant pour que tout se déroule comme sur des roulettes. Enfin connaissant Shae elle n’avait même pas dû se préoccuper réellement de ce qu’il pourrait advenir si elle devait perdre les eaux dans ce fameux square.

Ah parce que c’est moi le méchant maintenant ? M’exclamais-je en riant jaune. Je te ferais remarquer que je n’étais pas celui qui était enceinte de neuf mois et qui a soudainement eu une drôle de lubie en décidant d’aller me balader seul au parc. Ajoutais-je sur un ton désespéré.

L’arrivée de la sage-femme dans la pièce coupa court à cette discussion plutôt animée et je me retrouvais rapidement à la porte de la salle de travail afin que l’anesthésiste puisse poser la péridurale à ma femme. Après un certain temps passé à l’extérieur de la chambre, on m’invita de nouveau à entrer et je priais pour que le produit fasse déjà effet histoire que Shae soit plus apaisée et que nous n’ayons pas à reprendre la conversation précédente. Heureusement les heures s’écoulèrent plutôt calmement, la mère de Mae semblait ne pas trop souffrir grâce au traitement administré et j’en étais rassuré. Je n’aimais pas vraiment lorsque son visage se déformait sous la douleur, voilà pourquoi j’étais heureux qu’elle ait cette fois accepté l’anesthésie.

Au final après plusieurs passages plus ou moins réguliers, la sage-femme déclara de manière assez catégorique que le moment était venu. Je me relavais aussitôt de mon siège, immédiatement aux aguets et vins me poster près du visage de Shae. Je n’avais pas vraiment vu le temps passé, j’avais dû mal à croire que notre fils allait vraiment naître maintenant et pour être honnête j’avais même encore du mal à admettre que j’allais de nouveau être papa après tout ce qui avait pu se passer dans ma vie ces derniers mois.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Mer 14 Juin 2017 - 11:04

Je bouillonnais sur place alors qu’Aaron était encore en train de m’accabler de reproches à cause de cette histoire de balade, je ne comprenais vraiment pas pourquoi il en faisait toute une affaire alors que c’était terminé maintenant : tout c’était bien passé, j’étais en travail et j’avais réussi à arriver jusqu’à l’hôpital. Mais Aaron avait toujours cette fâcheuse tendance à se prendre pour mon père, et à me hurler dessus dès que je bougeais le petit doigt. Depuis le temps que nous étions ensemble il aurait pu comprendre que je n’aimais pas qu’il me hurle dessus de la sorte et que ce n’était pas ça qui allait m’empêcher de mener ma vie comme je le souhaitais. J’estimais après tout très bien me débrouiller toute seule, je n’avais jamais eu de souci à prendre soin de moi ou de Mae, alors je trouvais sa réaction complètement injustifié. Il voulait tout simplement jouer au mâle en m’accablant de reproches en tout genre et maintenant nous en étions là.

Si c’est pour m’engueuler je préfère que tu t’en ailles. J’en ai ras le bol de ton ton moralisateur alors que tout va bien, je sais m’occuper de moi et de mes enfants, Mae est un toujours en un seul morceau depuis quatre ans maintenant, alors arrête m’énervais-je. Le seul qui est parti en promenade qui en est revenu après plusieurs années et complètement blessé c’est toi, pas moi ajoutais-je. Alors franchement je n’ai pas envie de discuter de ça maintenant et de me faire engueuler comme si mon père était à côté terminais-je alors qu’une contraction venait clôturer mon coup de gueule. Je profitais de ce prétexte pour laisser échapper quelques larmes en redoutant de passer pour la chouinasse de service une nouvelle fois.

Cette petite interlude dans les couloirs sembla calmer Aaron qui prit tranquillement place sur une chaise, je l’ignorais royalement et restais de mon côté en songeant que je l’aurais imaginé plus investi auprès de moi. Mais il était encore en colère à cause de cette histoire idiote et je me contentais donc d’attendre dans mon coin durant de longues heures en évitant de me mettre à pleurer ou d’hurler qu’il était un imbécile. Après tout j’avais accepté l’anesthésie pour lui et je n’avais pas le droit à un commentaire là-dessus, ça m’énervait de devoir me plier à ses désirs et que pour lui ça lui semble normal que je le fasse.

Lorsque la sage-femme nous informa que le moment était venu je poussais un long soupire et me redressais maladroitement en me sentant toute épuisée. Je posais mes pieds convenablement et tout en ignorant royalement Aaron je me mis à pousser quand la femme me le demanda. Je n’avais pas besoin de lui et de ses conseils pour rester vivante, j’avais vécu sans lui pendant des années, alors je pouvais aussi mettre un bébé au monde sans qu’il soit là pour m’engueuler.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Jeu 15 Juin 2017 - 21:18

Je fixais Shae dubitativement tandis qu'elle m'assurait que je pouvais encore quitter la chambre si j'avais l'intention de l'accabler une nouvelle fois. Elle enchaîna en prétendant que je l'agaçais à me comporter comme j'avais pu le faire avec elle, visiblement elle était tout à fait capable de prendre soin d'elle et de nos enfants sans que je n'ai besoin de repasser derrière elle. Tous ces reproches ne me permirent même pas d'être attendri face au fait que Shae venait de mentionner « nos » enfants au pluriel. Jusqu'ici, ni elle, ni moi, n'avaient vraiment eu l'occasion de faire référence à nos fils, cependant le moment n'était pas propice aux réjouissances et je m'en retrouvais d'autant plus énervé. Ma femme continua néanmoins en bon chemin et prétendit que j'étais l'unique personne ayant décidé de mettre les voiles pour me « promener » avant de finalement revenir blessé. Je serrais nerveusement la mâchoire et me sentis blêmir à l'évocation de cette douloureuse expérience.

C'est vraiment bas de faire référence à cet épisode, comme si c'était de ma faute, comme si je l'avais choisi. C'était loin d'être une visite de courtoisie. Tu comptes me balancer cet événement à chaque fois qu'on s'engueulera ? L'interrogeais-je amer. Désolé de m'inquiéter pour toi, désolé d'avoir eu peur et désolé d'essayer de faire mon boulot de mari. Ajoutais-je avant de sortir.

Après mon retour dans la chambre, je fus forcé de reconnaître que les remarques de Shae avaient continué de me trotter dans la tête durant un long moment. Il fallait bien admettre qu'elle avait été dure sur ce coup et que ni elle, ni moi n'avions mérité ce que nous avions réciproquement pu nous dire. Au final nous nous retrouvâmes agacés tous les deux, à ruminer dans notre coin en attendant que le bébé ne pointe le bout de son nez. Je poussais un léger soupire en fixant Shae que je venais tout juste de rejoindre et me fis promettre d'arrêter de faire la tronche afin de me concentrer sur la naissance de mon fils.

Ce ne fut pourtant pas le cas pour la mère de mes enfants qui préféra continuer de m'ignorer, même les pieds posés sur les étriers. J'en vains à me demander quel rôle j'allais bien pouvoir avoir dans cet accouchement si Shae ne daignait même pas s'adresser à moi, elle allait donc se contenter de pousser silencieusement comme si j'avais complètement disparu de la surface du globe ? Je pris quand bien même les devants et glissais ma main dans celle de ma femme afin qu'elle puisse la serrer, il était exclu qu'elle me rejette et qu'elle joue de nouveau les durs, j'étais là pour la soutenir, pas pour l'observer en tant que spectateur.

Je sais que tu m'en veux alors justement défoule-toi sur ma main, tu vas y arriver. L'encourageais-je en jetant un coup d'oeil vers la sage-femme.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Sam 17 Juin 2017 - 14:02

Aaron s’empressa de me faire remarquer que c’était « bas » de ma part de faire référence à son enlèvement étant donné qu’il n’avait rien choisi de cette histoire. Pourtant c’était lui qui avait insisté pour partir en mission alors que je tenais à ce qu’il reste avec nous, il avait fait le choix de partir et les choses avaient mal tourné, je ne voyais pas en quoi le déroulement des évènements étaient différents de ce que je vivais en ce moment. Sauf que moi il ne m’était rien arrivé de grave, et je ne lui avais jamais tenu rigueur de ce qu’il lui était arrivé à cause de son choix, mais lui n’avait aucun scrupule à me tomber dessus à ce sujet. Enfin pour lui tout ça était justifié étant donné qu’il s’inquiétait simplement pour moi et c’était visiblement son boulot de mari que de m’engueuler pour une connerie alors que je souffrais déjà le martyr.

Après la dernière contraction je n’eus pas le courage de relancer la discussion et préférais l’ignorer savamment. J’avais mal et je ne voulais pas perdre de mes forces à tenter d’argumenter avec lui alors qu’il était persuadé d’avoir raison. Lorsque vint le moment de pousser le bébé hors de sa cachette je me sentis d’autant plus mal et heureusement Aaron sembla se ressaisir, il glissa sa main dans la mienne en m’autorisant à lui broyer la main pour me défouler. Je lâchais un rire nerveux et hochais doucement la tête avant de me concentrer de nouveau sur ce que disait la sage-femme.

De longues minutes s’écoulèrent durant lesquelles j’eus l’impression que mon coeur allait exploser sous l’effort. Heureusement le bébé pointa sa tête et la femme m’autorisa à me reposer tandis qu’elle s’occupait du reste. Je me laissais retomber contre le fauteuil et pris une inspiration avant d’apercevoir mon fils au dessus de mes jambes, j’esquissais un sourire et me sentis aussitôt toute chose. Lorsque je sentis sa peau contre la mienne je fus rapidement rappelé à la naissance de Mae, mais cette fois je me sentais beaucoup plus sereine et incroyablement heureuse. Je déposais un baiser sur le haut de son crâne et le fixais amoureusement en réalisant à quel point son arrivée était improbable. Je lançais un regard à Aaron en songeant à à quel point notre histoire avait été incroyable.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Dim 18 Juin 2017 - 16:51

Les choses s’enchaînèrent rapidement après que Shae ait accepté de serrer ma main malgré sa rancœur à mon égard. Heureusement son attention était portée sur une autre affaire bien plus importante : la naissance de notre bébé. Cette idée me fit sourire doucement, enfin avant que Shae ne commence à hurler sous le coup de la douleur, il fallait bien admettre que durant tout le temps que dura le jeu des « poussez, soufflez », je n’eus pas vraiment envie de rire. Je tâchais de me concentrer sur le visage de Shae, de la rafraichir, de lui soutenir la nuque, d’émettre quelques pressions sur sa main pour l’encourager mais je n’étais même pas convaincu qu’elle se rende réellement compte de tout ce que j’étais en train de faire pour l’aider tant sa propre tâche était compliquée. C’était peut-être un peu égoïste de réfléchir de la sorte dans un tel moment mais j’étais bien heureux d’être un homme en cet instant précis.

Heureusement notre fils débarqua un peu plus vite que Mae à l’époque et j’en étais soulagé. Les rumeurs qui prétendaient que le deuxième sortait plus facilement étaient donc peut-être bien réelles. J’observais donc le bébé avec une grande attention lorsque la sage-femme nous le présenta au-dessus des jambes de Shae. Je fus aussitôt submergé par l’émotion, il était si beau et nous l’avions tant attention que tout ça semblait trop invraisemblable pour être vrai. J’attrapais machinalement la paire de ciseau que l’on me donna afin de couper le cordon ombilical sans même sourciller tant la frimousse de mon fils me faisait déjà complètement fondre. On me retira les ciseaux des mains au moment où le bébé fut posé contre la poitrine de ma femme et je m’empressais de glisser mes doigts sur les siens, il paraissait tellement fragile. J’avais presque oublié comme les bébés pouvaient paraître vulnérables.

Je ne pu m’empêcher de sourire à Shae au moment où nos regards se croisèrent et me senti tout de suite complètement ridicule de l’avoir engueulée quelques heures plus tôt. Il y avait des choses bien plus dramatiques dans la vie et j’étais en train de réaliser qu’il y avait également des instants bien plus à privilégier. Le bébé semblait d’ailleurs très à l’aise contre sa maman et j’assistais à la scène la plus adorable du monde. J’étais infiniment heureux que les choses fonctionnent de nouveau entre Shae et moi, tout ça ne serait jamais arrivé si elle était restée avec son abruti d’ex et ça aurait été vraiment regrettable.

Heureusement que tu as eu envie de moi après ta rupture parce qu’il est parfait. On serait vraiment passés à côté de quelque chose si tu n’avais pas été en manque à ce moment-là. Chuchotais-je discrètement à l’intention de Shae, le tout sur un ton amusé. Tu as fait du bon boulot... Et désolé pour tout à l’heure, je vous aime tellement tous les trois que je ne pourrais jamais me le pardonner s’il devait vous arriver quelque chose. Ajoutais-je penaud sur la même intonation.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   Dim 18 Juin 2017 - 17:30

Je fronçais légèrement les sourcils après la remarque d’Aaron au sujet des conditions de création de notre second fils, à vrai dire je n’étais pas certaine que ce soit les premiers adéquats que notre fils devait entendre, mais visiblement Aaron était plutôt fier de sa remarque. Je secouais donc doucement la tête et levais les yeux au ciel avant de baisser de nouveau mon regard vers notre petit bonhomme qui fixait les alentours de petits yeux curieux. La sage-femme me demanda le prénom que nous avions choisi et après que je l’en ai informé elle me demanda si elle pouvait s’occuper des premiers soins, je la laissais reprendre Jude presque à regret et laissais Aaron les accompagner après qu’il ce soit excusé de son comportement tout à l’heure.

Je restais un long moment perdue dans mes pensées à repenser aux paroles d’Aaron, maintenant nous étions les parents de deux enfants, notre petite famille s’était élargie. Je n’aurais jamais pensé pouvoir être maman de deux enfants, ni d’un seul d’ailleurs, mais à ce moment précis je me sentais incroyablement heureuse. J’avais retrouvé l’homme que j’aimais de manière inespérée, je me sentais de nouveau à ma place et entourée des personnes que j’aimais. J’esquissais un léger sourire à cette pensée et me laissais porter jusqu’à ma chambre où Aaron me rejoint avec notre fils.

Je récupérais délicatement Jude dans mes bras et le fixais de nouveau pour admirer chaque petit détail de son joli visage. J’avais hâte de le voir grandir, de voir quel petit garçon il allait devenir et de pouvoir partager des moments aussi forts que ceux que je partageais avec Mae. Mais je voulais aussi pouvoir profiter de lui bébé, chose que je n’avais pas réellement eu l’opportunité de faire avec Mae tant ce nouveau rôle m’avait surpris. Je déposais délicatement mes lèvres sur son front et priais pour que ces trois jours passent le plus rapidement possible et que nous puissions nous retrouver tous les quatre chez nous.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le quatrième James-Hudson [Aaron]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le quatrième James-Hudson [Aaron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Potter # On est riche que de ses amis
» (m) JAMES POTTER feat AARON JOHNSON
» The third temptation [Aaron]
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: