AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GP d'Abu Dhabi [Les James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian James
Bonobo ❖
avatar

Messages : 469
Loisirs : être grincheux
Age : 55
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Pilote
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: GP d'Abu Dhabi [Les James]   Mer 7 Déc 2016 - 23:45


Après quarante tours Hamilton restait leader devant Noah. Les deux pilotes entretenaient le suspens depuis le début de la course, tout le monde retenait son souffle et aucun des deux hommes ne semblaient parvenir à se démarquer. J’avais beau garder mon regard vriller sur l’écran retransmettant la course, je ne parvenais pas à déceler de failles, Noah et Hamilton se défendaient très bien tous les deux même si l’admettre me stressait davantage. Dans tous les cas le rythme venait de baisser mettant en danger mon fils derrière qui les voitures de têtes étaient en train de se regrouper. Hamilton quant à lui décida de ne pas suivre les instructions de Mercedes lui demandant d’accélérer le rythme, il préféré à la place prendre l’initiative de freiner au maximum afin que les positions se resserrent. Il tenta ensuite le tout pour le tout en ralentissant davantage malgré Mercedes qui continuait de mettre la pression au pilote afin qu’il change de stratégie.

Il ne restait à présent plus que de deux tours à disputer et je voyais franchement mal ce qui pourrait désormais empêcher Noah de devenir champion du monde. Il allait terminer cette course en tête et obtenir suffisamment de points pour remporter le championnat. Ce fut d’ailleurs ce qui se produisit, Noah fut le premier à franchir la ligne d’arrivée, talonné de près par Hamilton et Vettel. J’eus alors soudainement beaucoup de mal à réaliser ce qui était en train de se produire mais l’effervescence autour de moi fut suffisante pour me ramener sur terre et me rappeler que mon fils venait d’être sacré champion du monde. Il devançait Hamilton de cinq points ce qui en soit n’était pas grand-chose mais lui permettait de se hisser sur la première place du podium. J’observais alors mon champion de fils effectuer quelques tours sur lui-même avec sa monoplace tout en me remémorant avec nostalgie l’époque où j’étais à sa place.

Je me sentais stupide à sourire de la sorte mais en cet instant précis j’étais incapable de décrire ce que je ressentais. Tout ce que je savais c’était que j’étais très fier de mon fils et de ce qu’il venait d’accomplir. Son parcours était quasiment irréprochable et je voyais franchement mal ce qui pourrait l’empêcher de poursuivre dans cette voie, son avenir était tout tracé et grâce à cette énième victoire il venait de prouver à quel point son talent pouvait surpasser le mien. Je redescendis sur terre quand les mecs de notre stand vinrent me donner des tapes dans le dos en s’excitant dans tous les sens. Je m’approchais ensuite de ma femme et encadrais son visage de mes mains tout en notant à quel point elle pouvait être perturbée elle aussi.

Il l’a fait ! Notre fils est le nouveau champion du monde de F1 ! M’exclamais-je comme pour me le rentrer dans le crâne également.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Noah James
Little Brother ☼
avatar

Messages : 47
Loisirs : Être champion du monde
Age : 24
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Pilote
Enfant(s):
€: Riche
MessageSujet: Re: GP d'Abu Dhabi [Les James]   Jeu 8 Déc 2016 - 15:18


Je serrais la mâchoire quand Hamilton donna un énième coup de volant m’empêchant de le doubler, merde ! Je n’allais jamais y arriver s’il continuait à m’empêcher de passer de la sorte, en même temps c’était le seul moyen pour lui de gagner et si je ne parvenais pas à le doubler d’ici la fin des tours j’allais me retrouver à la seconde place et il en était hors de question. J’appuyais brusquement sur l’accélérateur et me déportais à gauche mais une nouvelle fois Hamilton se posta devant moi nerveusement me bloquant le passage, je lâchais un juron derrière mon casque et Jim me demanda de me calmer étant donné que je devenais trop nerveux et que j’allais faire une connerie. Mais je n’en n’avais rien à foutre de ce qu’il pouvait bien me dire, j’avais besoin de cette victoire et j’allais l’obtenir par tous les moyens.

J’attendis le virage suivant et collais Hamilton tout du long avant de me déporter brusquement à droite à la sortie, celui-ci se doutait bien de ce que j’allais faire, mais à part accélérer il ne pouvait plus faire grand chose maintenant et je n’étais pas prêt de le laisser me distancer. Je pris donc les devants et réussi à le dépasser, je poussais un petit cri de victoire et m’efforçais de garder mon élan pour m’éloigner le plus possible de lui afin de lui rendre impossible le fait de me rattraper. Le dernier tour fut incroyablement long, je ne cessais de fixer sa progression derrière moi et me fis quelques belles frayeurs en le trouvant incroyablement proche de moi, mais la ligne d’arrivée se dessina et sans que je m’en rende réellement compte je la franchis en premier.

Je restais interdit un moment à continuer de rouler comme un con tandis que Jim et le reste de mon équipe hurlaient dans mon micro, et puis l’euphorie me gagna à mon tour. J’avais réussi, j’étais champion du monde, songeais-je un peu décontenancé avant de me mettre à rire comme un con. Je sortis précipitamment de la monoplace après avoir effectué les quelques tours habituels tout en ayant qu’une envie : retrouver mon équipe et ma famille pour fêter ça avec eux. Une fois sur le bitume je dû me rappeler comment j’étais censé me tenir debout face aux acclamations qui m’entouraient, mais j’étais incapable de marcher, tout ce que je pouvais faire c’était sauté ou courir.

Je me précipitais alors vers les gradins et montais dessus pour aller saluer mon équipe, puis j’enjambais la barrière et me faufilais à travers la foule qui s’était réunie pour rejoindre ma famille qui était restée près des stands. Je retirais mon casque en chemin et m’empressais de saisir ma mère qui semblait encore plus perdue que moi, je la soulevais du sol et la serrais longuement tandis qu’elle me murmurait qu’elle était très fière de moi. Je la reposais sur le sol et embrassais sa joue avant de me tourner vers mon père je le saisis brusquement et éclatais de rire en constatant que je ne lui avais pas fait déshonneur.

Merci pour tout murmurais-je à son oreille avant de me tourner vers mes soeurs et de les serrer contre moi.

Papa et maman vinrent se joindre à notre étreinte et je réalisais aussitôt que j’étais incroyablement heureux, j’avais enfin accompli mon rêve et toute ma famille était là pour me soutenir. J’entendais au loin les crépitements des photographes qui devaient bien se plaire de réussir à nous prendre en photo en famille, mais aujourd’hui je n’en n’avais rien à faire. Puis les gars vinrent me chercher et m’emportèrent pour me soulever dans les airs, je me laissais faire et profitais du moment avec plaisir, mais j’avais surtout hâte de retrouver Lily pour pouvoir partager ce moment avec elle.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Lily Malone
Bright Girl ❊
avatar

Messages : 12
Loisirs : rejoindre le monde de Noah
Age : 23
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Institutrice
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: GP d'Abu Dhabi [Les James]   Jeu 8 Déc 2016 - 23:38


Je m’efforçais de ne pas fusiller Hayley du regard lorsque cette dernière m’asséna un énième coup de poing sur la cuisse, l’intéressée ne cessait de s’exclamer dans tous les sens depuis le début de la course et je peinais vraiment à me concentrer sur ce qui se déroulait sur la piste. Bon pour être franche je ne comprenais pas non plus grand-chose au sport de Noah, en effet il était encore possible qu’il ne gagne pas et j’avais du mal à saisir pourquoi. Visiblement tout était question de classement mais je n’avais pas vraiment retenu les explications de mon ami et maintenant je regrettais un peu de ne pas avoir été plus attentive étant donné que pour le coup je me sentais un peu perdue. Heureusement je n’avais pas tellement le temps e perdre le fil puisque les tapes d’Hayley que je recevais à chaque nouveau passage de Noah suffisaient à me rappeler l’enjeu de cette dernière course. J’étais bien consciente que le fils James jouait presque sa vie aujourd’hui, enfin à ses yeux c’était tout comme. Il avait la sensation d’être redevable envers ses proches et surtout envers lui-même alors il s’interdisait de perdre et avait travaillé très dur pour remporter le championnat.

Comme pour faire écho à ma dernière pensée, la monoplace de Noah vint franchir la ligne d’arrivée à toute vitesse. Je clignais des yeux quelques secondes avant de passer mes mains sur ma bouche tandis que les gens s’affolaient autour de moi. Les supporters de mon ami venaient d’exploser de joie et pour cause : leur favori venait tout juste de remporter la victoire après une course des plus angoissantes. Un sourire se dessina aussitôt sur mon visage et je n’eus plus qu’une seule idée en tête, celle de retrouver Noah afin de le féliciter. J’étais infiniment heureuse pour lui, sa carrière risquait de prendre un autre tournant et c’était ce qu’il cherchait depuis sa toute première course dans la cour des grands. Nous avions tous pu suivre sa progression au fil des années et entendre les commentateurs sportifs passer leur temps à complimenter la conduite de notre jeune prodige était une vraie fierté.

Je dû alors prendre mon courage à deux mains pour me décider à descendre les gradins et rejoindre le stand de notre tout nouveau champion. Cependant j’oubliais un léger détail en arrivant à proximité de mon but puisque des gaillards de la sécurité plutôt imposants me barrèrent aussitôt le passage, enfin à moi mais aussi aux nombreux autres admirateurs qui rêvaient d’une photo avec leur pilote préféré. Je serrais nerveusement la mâchoire tout en pensant que j’aurais dû réfléchir à deux fois avant de suivre mon instinct de la sorte, j’avais souvent tendance à oublier que Noah n’était plus le gentil lycéen avec qui j’aimais passer du temps. Il était encore gentil et j’aimais toujours être avec lui mais malheureusement il n’était plus lycéen mais une véritable icône de la formule 1 et je ne pouvais plus m’approcher de lui comme je le faisais lorsque nous étions adolescents et insouciants. Je tentais néanmoins d’expliquer la situation à l’un des vigils mais ce dernier se contenta de garder un air impassible et préférait ignorer que j’étais sur le point de me faire aplatir comme une crêpe par les fans de Noah.

__________________


J'ai côtoyé des gens qui parlaient d'amitié mais qui n'avaient pas du tout les mêmes valeurs que moi. Ceux qui te font rigoler quand tout va bien mais qui ne seront jamais là quand le malheur te noie.
Revenir en haut Aller en bas
Noah James
Little Brother ☼
avatar

Messages : 47
Loisirs : Être champion du monde
Age : 24
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Pilote
Enfant(s):
€: Riche
MessageSujet: Re: GP d'Abu Dhabi [Les James]   Ven 9 Déc 2016 - 10:36

J’étais encore à me faire secouer dans les airs par le reste de mon équipe et je réalisais peu à peu ce qui allait advenir de ma vie à présent, rien ne serait plus jamais pareil maintenant que j’étais champion du monde de F1. La pression serait plus grande que jamais et j’allais devoir remettre mon titre en jeu l’année prochaine, et j’imaginais que le conserver allait être plus difficile que le décrocher. Mes pensées furent bousculer quand les mecs me déposèrent au sol et vinrent de nouveau me sauter dessus dans tous les sens, nous prîmes plusieurs photos avec les photographes officiels de Mercedes, puis Luke vint m’affirmer que j’allais devoir soulever ma coupe dans une dizaine de minutes. J’hochais la tête et tournais mon regard vers les gradins dans l’espoir d’apercevoir le reste de ma famille, j’aperçus alors Lily entassée dans la foule qui criait mon nom et qui avait plus l’air perdu qu’autre chose. Je fronçais légèrement les sourcils et m’approchais de la foule tandis que les personnes présentent s’excitaient dans tous les sens en me voyant approcher.

Je tentais de rester bienveillant et acceptais de prendre quelques photos et de signer quelques autographes avant de les remercier tous et d’affirmer au vigile que Lily était mon amie. Je lui tendis donc la main qu’elle saisit et passais mon bras au-dessus de sa taille pour l’aider à se sortir de cette masse humaine. Le molosse s’empressa de me demander si elle avait son pass et je le soulevais légèrement pour le lui montrer, après l’avoir soigneusement inspecté il hocha la tête d’un air entendu et nous laissa tranquille.

Toutes mes fans vont te détester maintenant affirmais-je en rigolant. Je suis content que tu sois là assurais-je joyeusement avant de déposer un baiser sur ses cheveux et de l’attirer vers le reste de la famille.

Je croisais Luke en chemin et lui demandais s’il pouvait aller chercher le reste des membres de ma famille qui étaient dans les gradins pour qu’ils nous rejoignent ici, ce dernier hocha la tête et s’éclipsa rapidement. Ni une ni deux plusieurs journalistes vinrent à ma rencontre pour me demander comment je me sentais, je m’efforçais de répondre à leurs questions même si mon esprit était encore complètement embué par ce qui venait d’arriver. Plusieurs des journalistes hélèrent mon père qui était resté en arrière pour lui demander de venir répondre à leur questions à son tour, j’esquissais un sourire et fis un signe à mon père de venir lui aussi et tapais son épaule quand il fut à ma hauteur. J’étais vraiment heureux d’avoir pu offrir cette victoire à ma famille, mais surtout à mon père qui m’avait toujours soutenu dans cette voie et j’étais persuadé que sans lui je n’aurais pas réussi aussi facilement.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Lily Malone
Bright Girl ❊
avatar

Messages : 12
Loisirs : rejoindre le monde de Noah
Age : 23
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Institutrice
Enfant(s): Aucun
€: Moyen
MessageSujet: Re: GP d'Abu Dhabi [Les James]   Sam 10 Déc 2016 - 16:24

Je poussais un soupire de soulagement quand Noah s’avança vers moi, du moins vers sa horde de supporters. Je fus alors d’autant plus heureuse en réalisant que j’étais vraiment celle qu’il avait remarquée au milieu de tous ces gens. Je reconnaissais que j’avais été un peu idiote de m’élancer dans cette foule toute seule mais au moins j’allais pouvoir profiter de mon ami avant le restant de ses proches qui patientaient encore dans les gradins. Le nouveau champion du monde fut néanmoins contraint de prendre quelques photos avec ses fans puis il glissa quelques mots à l’oreille du vigile tandis que je tentais toujours d’éviter les coups de pieds et les gestes brusques des gens tant bien que mal. Après quelques secondes qui me parurent interminables, Noah avança sa main vers moi que je m’empressais d’attraper pour le laisser tout le loisir de me tirer vers lui. Une fois en sécurité je m’autorisais enfin à souffler pendant que mon ami présentait mon badge au gaillard de la sécurité.

Noah constata alors que ses admiratrices allaient toutes me haïr maintenant que je venais de leur passer devant sans même sourciller. Je me pinçais légèrement les lèvres et me tournais vers elle en constatant qu’elle finirait bien par oublier cet incident pour se concentrer sur leurs propres chances de rencontrer leur champion. Je n’étais qu’une pauvre petite institutrice venue soutenir son ami après tout, je ne devais pas valoir grand-chose à leurs yeux. Cette constatation m’amusa d’ailleurs quelque peu avant que Noah ne m’informe qu’il était heureux de me savoir ici. J’esquissais un sourire en sentant son baiser sur le sommet de ma tête tout en notant à quel point j’étais ravie de faire partie de cette « aventure ».

Elles vont s’en remettre et puis de toute façon je crois qu’elles doivent davantage détester les pitbabes qui se pavanent régulièrement devant toi plutôt qu’une fille de mon genre. Assurais-je en rigolant. Tu parles, c’est moi qui te suis reconnaissante d’être là. Je découvre Abu Dhabi, j’ai assisté à une finale de formule 1 et j’ai même le droit de me balader dans le stand de Mercedes pour féliciter notre nouveau champion du monde ! M’exclamais-je ensuite en peinant encore à réaliser. Merci encore pour tout et puis tu as été très bon pendant cette course alors le voyage aura valu le coup. Félicitations Noah, tu l’as bien mérité. Conclus-je en souriant timidement avant de le laisser me conduire vers des personnes qui me semblaient beaucoup plus familières.

Mon ami fut ensuite accaparé par des journalistes venus lui poser quelques questions, j’en profitais pour m’éclipser discrètement et m’approchais de ses parents et de ses sœurs qui l’observait avec bienveillance. Je les saluais légèrement avant que monsieur James ne soit hélé par les même journalistes qui souhaitaient également s’entretenir avec lui. Après quoi toute la famille de Noah débarqua dans un fracas pas possible, toujours fidèle à eux-mêmes ils s’exclamèrent dans tous les sens quittent à interrompre les interviews en cours pour féliciter leur champion. Je ne pu m’empêcher de rire tandis que les petits neveux de Noah préféraient se frayer un chemin à travers la foule pour rejoindre leurs mères respectives, ces derniers semblaient plus perturbés qu’autre chose par l’attitude des gens présents ici et Dieu comme je les comprenais. J’avais beau ne pas avoir trois ans mais j’étais aussi impressionnée qu’une gamine par tout cet engouement même si la victoire de Noah me remplissait tout autant de joie.

C’est… vraiment impressionnant. Constatais-je à demi-mot en ne lâchant pas du regard toutes ces effusions de joie.

__________________


J'ai côtoyé des gens qui parlaient d'amitié mais qui n'avaient pas du tout les mêmes valeurs que moi. Ceux qui te font rigoler quand tout va bien mais qui ne seront jamais là quand le malheur te noie.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: GP d'Abu Dhabi [Les James]   Dim 11 Déc 2016 - 23:12

Je réceptionnais Mae quand il s’avança vers moi d’un air paniqué et le rassurais doucement tout en m’émerveillant de tout ce qui venait d’arriver. Noah était enfin champion du monde, il avait réussi à réaliser son rêve et il rayonnait de tout son être. Mais mon coeur se pinça délicatement, j’aurais voulu qu’Aaron soit là pour le voir, lui qui le soutenait depuis qu’il était tout adolescent aurait adoré pouvoir profiter d’un moment comme celui-ci avec nous tous. Je poussais un léger soupire et baissais mon regard Mae qui avait niché sa tête dans mon cou et fixait les alentours de ses grands yeux sans pour autant oser s’éloigner de mes bras, les choses devaient être d’autant plus étonnantes depuis son petit univers. Je déposais mes lèvres sur son front et continuais de scruter le dos de Noah qui faisait face à cette foule de journalistes tout en réalisant à quel point il était devenu grand ce soir. A présent il était le célèbre Noah James, champion du monde de formule 1 et charmeur de ces dames. Il allait devenir célèbre, parcourir le monde et nous nous allions rester là à le regarder s’épanouir.

Mon regard glissa jusqu’à Lily qui ne cessait de fixer mon frère en le dévorant des yeux, je me demandais bien quand est-ce que Noah allait se décider à l’accepter dans sa vie, mais j’avais la sensation qu'il était encore un peu trop immature pour ça, rien qu’un peu. Mae se décida enfin à se dérider quelque peu et accepta d’aller dans les bras de Todd quand celui-ci passa par là et lui proposa d’aller voir les feux d’artifice qu’ils avaient lancé un peu plus haut en l’honneur de mon frère. J’haussais les sourcils en me demandant s’ils étaient vraiment du genre à faire des feux d’artifice pour une telle occasion puis je me rappelais que nous étions à Abu Dhabi, il n’y avait rien d’étonnant là-dedans.

Je m’apprêtais donc à les suivre quand j’aperçus Jai qui s’approchait de moi, je lui lançais un sourire et glissais mon regard vers Jacob qui semblait toujours aussi déconfit que depuis le début de notre voyage. Il ne cessait de fixer les lieux d’un air complètement ébahi et prenait des photos à la dérobée. On vint ensuite chercher Noah pour qu’il aille recevoir sa coupe et sabrer le champagne, je le fixais donc s’éloigner de notre petit espace et le silence se fit plus présent une fois que la horde de personnes l’ait suivi. Enfin c’était sans compter sur Mike et Tim qui hurlaient dans tous les sens et surtout sur le meilleur ami de mon père qui vint le secouer dans tous les sens comme ça arrivait trop souvent durant nos repas de famille.

Si tu lui offres des places pour voir des matchs de boxe c’est toi qui sera secoué dans tous les sens de la sorte affirmais-je en rigolant légèrement avant d’hausser le regard vers Jai. C’est ta victoire à toi qu’on ira voir la prochaine fois ajoutais-je en souriant avant de tourner mon regard vers les petits écrans qui nous diffusaient la remise de la coupe.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: GP d'Abu Dhabi [Les James]   Lun 19 Déc 2016 - 1:15

Je me baissais légèrement vers Rose qui venait littéralement de s’écraser contre mes jambes et la soulevais délicatement avant de la serrer contre moi. Les évènements ne semblaient pas rassurer la petite et je comprenais pour être franche, si j’avais pu la confier à quelqu’un pendant que nous étions occupés à Abou Dhabi je lui aurais sûrement évité tout ce remue-ménage, cependant tous nos baby-sitters potentiels étaient déjà présents ici alors je n’avais pas tellement eu d’autres choix que de l’emmener avec nous. J’étais néanmoins certaine qu’elle finirait par apprécier les festivités autant que nous au fil du temps, pour l’instant tout ça devait être encore trop impressionnant pour son petit esprit mais elle allait s’accommoder et savourer la victoire de son oncle. Je constatais dans tous les cas que ma fille n’était pas la seule à s’inquiéter, Mae semblait un peu intrigué également et avait niché sa petite tête dans le cou de sa mère. J’esquissais un léger sourire et continuais de bercer Rose avec tendresse avant que Nate ne nous rejoigne, il déposa un baiser sur le front de notre bébé et m’informa que la foule ne la rassurait pas beaucoup.

Je m’apprêtais à rejoindre ma sœur afin de regarder ensembles la remise de la coupe diffusée sur les petites télévisions du stand mais je fus légèrement freinée dans mon élan puisqu’elle et Jai discutaient tranquillement tous les deux. Je me sentis alors un peu nostalgique par rapport à ce couple, pas que je dénigrais Jai ou les choix de ma sœur mais j’avais encore les souvenirs de son histoire avec Aaron alors quand elle était si proche de son nouveau copain j’avais un peu de mal à oublier qu’Aaron n’était plus de ce monde et que cette tragédie donnait le droit à Shae de commencer une nouvelle vie. C’était même plutôt bien qu’elle parvienne à se projeter avec un autre homme, elle ne pouvait pas toujours vivre avec les fantômes du passé et Jai avait l’air d’être un type plutôt cool mais en ce qui me concernait j’avais encore un peu de mal à m’accommoder. Je les voyais souvent ensembles maintenant mais se faire à l’idée n’était pas une chose évidente et je me demandais vraiment comment ma jumelle vivait tout ça.

Au final Nate termina par prendre les devants et suggéra à Jai de l’accompagner pour voir cette fameuse remise de coupe en direct. Il demanda à Rose si elle souhaitait venir avec eux mais après quelques secondes d’hésitation, ma fille déclina la proposition de son père et préféra rester tranquillement blottie contre moi. Bon à vrai dire sa décision était compréhensible, elle ne devait pas être très rassurée à l’idée de retourner affronter tous ces gens surexcités et Shae et moi étions visiblement du même avis puisque nous restions terrées ici. Quoiqu’il en soit cette remise de coupe sembla se dérouler à merveille, Noah rayonnait et j’étais infiniment heureuse pour lui de le voir atteindre son but. Cette victoire le comblait réellement et c’était tout ce qui importait.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GP d'Abu Dhabi [Les James]   

Revenir en haut Aller en bas
 
GP d'Abu Dhabi [Les James]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: