AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rupture [Les nanas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: La rupture [Les nanas]   Ven 11 Nov 2016 - 23:37


J’attrapais la photo que me tendit Juliet et haussais les sourcils avec intérêt, une fois de plus sa nouvelle collection était à tomber et les clichés qu’ils avaient pris pour l’inauguration de la collection d’hiver étaient incroyables. Une de ses robes me plaisait particulièrement et je m’empressais de lui demander de m’en mettre une de côté pour moi et que je porterai avec plaisir au bureau. C’était une des nombreuses raisons qui faisait qu’avoir une amie styliste était très utile, surtout que ce que faisait Juliet était du genre portable, elle n’était pas de ceux qui faisait pavaner des nanas avec une robe à moitié déchirée ou quoique ce soit. Enfin même si je respectais leur travail je n’aurais pas pu me pointer au bureau avec une robe à moitié défaite. Juliet en profita pour montrer les clichés à Phoebe pendant que je servais le thé dans les tasses tout en écoutant Phoebe s’enthousiasmer à son tour des photos.

Puis soudain un fracas assourdissant parvint depuis l’entrée de la maison, je tournais mon regard vers l’entrée du hall et aperçu Hayley qui débarqua le visage dévasté par les larmes avant de se jeter dans les bras de sa mère. Je les fixais toutes les deux interdites en tentant de comprendre ce qu’Hayley murmurait à l’oreille de sa mère malgré tous les sanglots qui secouaient son petit corps. Après plusieurs minutes passées ainsi ma nièce vint s’installer près de moi et je m’empressais de passer mon bras autour de ses épaules tandis qu’elle déposait sa tête sur la mienne.

Plusieurs minutes furent nécessaires pour qu’Hayley nous informe que Ben avait rompu avec elle. Je resserrais ma prise autour de son épaule avant de glisser mes doigts dans ses cheveux, je n’imaginais que trop bien ce qu’elle pouvait ressentir et je savais aussi qu’on ne pouvait rien faire ou même rien lui dire. J’aurais voulu pouvoir en faire plus pour elle, mais seul le temps pouvait panser son coeur et ce n’était pas une période très facile à vivre. Juliet lui demanda alors ce qui s’était passé, je tournais mon regard vers mon amie et reconnus aussitôt ce regard inquiet que nous avions toutes quand nos enfants étaient au plus bas.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: La rupture [Les nanas]   Sam 12 Nov 2016 - 2:32


J’observais les photos de Juliet et m’extasiais en réalisant que sa nouvelle collection était tout bonnement magnifique, j’avais envie de tout acheter. Malheureusement j’allais devoir me faire violence pendant quelques mois étant donné que les préparatifs du mariage nous coûtaient déjà beaucoup d’argent. Je devais alors me retenir de faire trop de dépenses inutiles. Certes ma mère avait insisté pour nous donner un coup de main aussi bien financièrement qu’au niveau la main d’œuvre mais je ne voulais surtout pas qu’elle s’acquitte de toutes mes dettes. Je ne voulais même pas d’un mariage grandiose, tout ce qui m’importait réellement c’était de devenir officiellement la femme de Nathanaël et d’être débarrassée de tout ça. Cependant ma mère et Juliet ne voyaient bien sûr pas les choses de la même manière que moi et retombaient toujours dans l’excès, Juliet planchait déjà sur ma robe depuis l’annonce du mariage tandis que ma mère se concentrait sur le lieu de la cérémonie et des festivités.

Je n’eus heureusement pas le temps de m’attarder sur ces pensées qui me donnaient le tournis puisque la porte d’entrée de ma tante venait tout juste de claquer violemment. Je me tournais aussitôt vers l’origine de ce vacarme avant d’apercevoir ma cousine qui semblait bouleversée, ses joues étaient rougies par les larmes et je crois bien ne jamais l’avoir vue dans un tel état. J’échangeais un regard inquiet avec ma mère tandis qu’Hayley se laissait tomber dans les bras de la sienne et me pinçais nerveusement les lèvres en tâchant de comprendre ce qu’il se passait. À mon plus grand soulagement, le suspens ne dura pas plus longtemps et après avoir changé d’étreinte, la jolie brune nous informa que Ben venait tout juste de la quitter. J’entrouvris légèrement la bouche, un peu surprise par cette nouvelle avant que Juliet ne l’interroge sur les raisons de cette rupture.

Hayley nous expliqua donc difficilement que son ancien-copain la trouvait trop immature, visiblement il était différent avec elle depuis quelques temps mais elle n’avait jamais trouvé son comportement plus inquiétant que ça avant aujourd’hui. Les choses venaient donc de déraper à sa plus grande surprise étant donné qu’il avait terminé par lui raconter les raisons de son éloignement, profitant au passage pour rompre avec elle. Je me pinçais légèrement les lèvres tout en cherchant une manière adaptée de la consoler même si pour l’heure, seul le temps suffirait à apaiser sa peine. Je me souvenais parfaitement du jour où Morgan avait décidé qu’on se sépare, j’avais été dévastée et le temps avait été le seul remède à mon chagrin.

C’est peut-être juste une mauvaise passe, tu ne penses pas pouvoir encore arranger les choses ? Demandais-je prudemment. Essaye de lui prouver que tu peux changer, je sais que ce n’est pas facile mais tu n’es pas obligée de renoncer sans avoir essayé. Soufflais-je sur le même ton.

Hayley semblait néanmoins convaincu de ne plus avoir ses chances avec Ben, elle ne trouvait plus la fameuse flamme dans leur couple et craignait qu’il ait trouvé quelqu’un d’autre. Elle ajouta qu’elle ne savait même pas comment devenir plus mature, en fin de compte elle ne comprenait pas ce qu’il lui reprochait étant donné qu’elle s’était toujours trouvée bien aux côtés de son militaire de copain.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Re: La rupture [Les nanas]   Sam 12 Nov 2016 - 16:47

Hayley nous informa rapidement que son copain avait décidé de la quitter étant donné qu’il avait la sensation qu’elle était trop immature, je poussais un léger soupire tout en songeant que malheureusement c’étaient des choses qui arrivaient. Ma filleule était une jeune fille incroyable, elle était belle, joyeuse et sympathique, mais il est vrai qu’elle était un peu difficile à suivre et si ça pouvait plaire j’imaginais que ça pouvait aussi être tout le contraire. Et c’était visiblement le cas pour Benjamin. Ça faisait un moment qu’ils étaient ensemble et il y avait des relations qui n’étaient pas faites pour durer, de plus Hayley était plus jeune que lui et malheureusement ces éléments pouvaient poser problème sur le long terme. Phoebe demanda à sa cousine si elle ne pensait pas pouvoir arranger les choses en essayant de lui montrer qu’elle était prête à changer, à se remettre en question pour perdurer leur relation.

Je fis la moue tout en songeant que c’était malheureux d’en arriver là, mais il ne fallait pas non plus qu’elle se perde pour lui, Phoebe avait raison, mais peut-être que les choses étaient faites pour se terminer entre eux. Après tout on ne pouvait pas tous rencontrer son grand amour au premier regard, parfois il fallait passer par des histoires douloureuses avant de réussir à se poser avec quelqu’un qui nous convenait parfaitement et qui n’avait pas besoin qu’on change. Hayley n’était pas aussi optimiste que ma fille et pensait qu’il n’y avait plus de grandes chances entre eux, elle craignait même qu’il ait trouvé quelqu’un d’autre, et puis elle n’avait aucune idée de comment faire pour changer.

Oui Phoebe a raison, tu pourrais peut-être essayer d’en parler avec lui une fois que tout sera plus calme entre vous murmurais-je. Ce n’est jamais drôle une rupture, mais ça ira mieux par la suite, et si tu es bien comme tu es tu n’as pas besoin de changer pour un homme. Enfin c’est égoïste de sa part de te demander de changer, pourquoi ça ne serait pas à lui de le faire ? Remarquais-je simplement en caressant doucement ses cheveux.

Rien n’était jamais facile dans une rupture, surtout quand on était celui qui se faisait jeter, je n’avais jamais connu cette configuration mais avec toutes les séparations que j’avais vécues avec Julian j’estimais pouvoir imaginer ce qu’Hayley ressentait. Aimer quelqu’un sans avoir l’opportunité d’être avec était incroyablement difficile, alors quand cette personne était celle qui demandait l’éloignement ça devait être encore pire.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Hayley Miligan
Queen ♔.
avatar

Messages : 14
Loisirs : abandonner le navire
Age : 27
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Mannequin
Enfant(s): Aucun
€: Riche
MessageSujet: Re: La rupture [Les nanas]   Sam 12 Nov 2016 - 18:52


Je me sentais seule, jamais dans ma vie je ne m’étais sentie aussi délaissée. Moi qui imaginais que rendre aussitôt visite à ma mère me réconforterait et bien ça n’était pas du tout le cas, c’était même pire. Elles essayaient toutes les trois de trouver des solutions pour moi, de me consoler mais pour l’instant je n’avais pas envie de les entendre me dire que les choses allaient s’arranger. Ben avait été si catégorique que j’étais convaincue qu’il ne me reprendrait jamais à ses côtés et le pire c’était que je ne comprenais pas pourquoi… Pourquoi aujourd’hui ? Je m’étais toujours comportée de cette manière, aussi bien avec les autres qu’avec lui, j’étais juste moi-même et visiblement ça ne lui suffisait plus. Je ne savais pas vraiment ce qu’il attendait de plus mais je ne voulais pas changer au point de devenir différente pour lui plaire de nouveau, bien sûr que je l’aimais et que je voulais tenter d’arranger les choses mais pas en devenant une inconnue.

Ollie semblait bien comprendre tout ça, en effet elle m’assura que je n’avais pas besoin de changer pour qu’un homme m’aime, surtout si je me sentais bien en l’état actuel des choses. Je hochais tristement la tête tandis qu’elle enchaînait en clamant que Ben était égoïste de me demander d’être différente pour lui, elle ne comprenait pas pourquoi j’étais la seule à devoir adopter un autre comportement. Malheureusement moi aussi j’avais du mal à le suivre, c’est pourquoi j’avais besoin d’une autre explication, je ne voulais pas m’arrêter sur cette rupture et de toute manière toutes mes affaires étaient encore chez… nous mais j’avais très peur de retourner là-bas pour être honnête, j’étais inquiète à l’idée de le retrouver avec une autre nana. Une nouvelle rencontre aurait très bien pu avoir une influence sur sa décision de me quitter.

J’étais convaincue que notre couple était fait pour durer, on était ensembles depuis au moins cinq ans maintenant et on s’entendait à merveille. Pourquoi il ne m’a jamais dit avant que j’étais trop étouffante pour lui ou je ne sais pas quoi ? J’aurais pu rétablir les choses mais pour le coup il ne m’a même pas laissé l’occasion de le faire. Soufflais-je dépitée. J’ai laissé toutes mes affaires là-bas, je ne sais pas comment je vais bien pouvoir y retourner. J’ai peur de tomber sur une greluche, je suis sérieuse. Vous ne pensez pas qu’il aurait réellement pu rencontrer quelqu’un d’autre à tel point qu’il aurait décidé de me quitter pour l’autre ? Demandais-je en sentant de nouveau les larmes embuer mes yeux.

__________________

❝ Don't make me sad, don't make me cry. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Re: La rupture [Les nanas]   Dim 13 Nov 2016 - 0:43

Hayley semblait complètement perdue quant à la réaction de son ancien copain, visiblement celui-ci n’avait jamais rien dit au sujet de son comportement et finalement sa décision advenait sans qu’elle y soit préparée. Je fis la moue tout en songeant qu’il était très égoïste de prendre une telle décision sans jamais en avoir parlé avec elle, on ne décidait pas de rompre sur un coup de tête, et je comprenais tout à fait que ma filleule se trouve déboussolée face à un tel revirement de situation. Dans tous les cas il était possible qu’il ait tenté d’avertir Hayley mais qu’elle n’avait pas réussi à entendre sa demande ou alors il voulait réellement tirer un trait sur leur relation sans qu’elle ait son mot à dire, mais c’était réellement égoïste.

Et au delà de cette rupture douloureuse il y avait aussi les questions plus matérielles, elle se demandait comment elle allait pouvoir récupérer ses affaires qu’elle avait laisser chez eux, elle craignait quand débarquant là-bas elle puisse tomber sur une autre fille. A vrai dire j’espérais que Benjamin soit assez intelligent pour ne pas faire venir une fille chez eux alors qu’ils n’avaient pas encore décidé de ce qu’ils allaient faire de l’appartement, ça aurait été très maladroit de sa part. J’étais vraiment désolée qu’Hayley ait à vivre toutes ces choses, on voulait toujours protéger ceux qu’on aimait, mais finalement on ne pouvait jamais faire grand chose face à leur douleur. Mes pensées se dirigeaient vers Shae qui était toujours perdue je ne sais où à tenter de surmonter la disparition d’Aaron. J’avais tellement voulue la protéger de sa peine, j’aurais tout fait pour l’absorber et la supporter à sa place, mais ce n’était pas aussi facile et en fin de compte on ne pouvait rien faire.

Ça faisait plus d’un an maintenant que je n’avais pas revu ma fille, et tous les jours je pensais à ce que j’aurais pu faire pour la protéger, mais je savais que rien n’aurait pu atténuer sa douleur. C’étaient des choses que nous devions tous vivre, qui nous forgeaient et j’étais persuadée qu’il en serait de même pour Hayley, d’une manière ou d’une autre elle en sortirait plus forte.

Il faudrait peut-être que tu lui parles avant de décider de quoique ce soit ? Enfin les hommes peuvent être vraiment maladroits parfois… Ils veulent dire des choses mais on comprend le contraire et il faut savoir lire entre les lignes, et puis peut-être qu’avec le temps et l’éloignement les choses vont s’arranger, on ne sait jamais assurais-je en lançant un coup d’oeil à Juliet, après tout elle en savait plus que moi à ce sujet. Et bien oui c’est possible, mais Benjamin est un chouette garçon, je pense qu’il aurait été sincère, tu ne penses pas ? L’interrogeais-je sans trop savoir quoi lui répondre.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Juliet S. Miligan
Whimsical woman ❞
avatar

Messages : 480
Loisirs : enfourner la dinde
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Manageur
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: La rupture [Les nanas]   Dim 13 Nov 2016 - 2:57


Je ne savais vraiment pas comment me comporter face à la détresse de ma fille et pourtant j’étais plutôt bien placée pour savoir qu’une rupture n’était pas l’épreuve la plus évidente du monde à surmonter, cependant quand le chagrin finissait par atteindre la chair de votre chair, il était impossible de savoir quelle attitude adopter pour parvenir à la consoler. J’aurais donné n’importe quoi pour pouvoir la protéger des difficultés de la vie, j’aurais préféré pouvoir souffrir à sa place quand à chacune de ses peines mais malheureusement je n’avais pas ce pouvoir alors tout ce que je devais me contenter de faire c’était tenter de la réconforter et prier pour qu’elle remonte la pente au plus vite. J’étais aussi tentée par l’idée d’aller arracher la tête de Benjamin mais je préférais garder mes pulsions meurtrières pour une prochaine fois, même si l’envie ne me manquait pas à l’heure qu’il était.

Heureusement Ollie et Phoebe étaient là pour faire face avec moi au chagrin de mon aînée, elles tentaient de la consoler comme elles le pouvaient pendant que je restais silencieuse. Ma fille craignait que son ancien petit-ami ait décidé de la quitter pour pouvoir se taper une autre nana et pour être franche l’hypothèse aurait pu être avérée si Benjamin n’avait pas été un garçon aussi respectueux et adorable. Non vraiment je ne comprenais pas ce qui l’avait poussé à rompre avec ma fille, ses excuses me semblaient un peu légères alors j’étais autant déboussolée qu’elle. Ollie avait raison dans tous les cas, le mieux était de s’adresser directement à lui pour essayer d’en savoir davantage, elle l’aimait et j’étais sûre qu’il l’aimait toujours également malgré tout, c’est pourquoi il fallait qu’ils essaient de mettre les choses à plat tous les deux.

Ne me regarde pas comme ça, la seule fois où j’ai vraiment réussi à sauver mon couple c’est en tombant enceinte. Soufflais-je en fixant Ollie qui venait de m’observer avec insistance. En tout cas Ollie a raison mon cœur, Benjamin est quelqu’un de plutôt réglo, je ne pense pas qu’il ait pu rencontrer quelqu’un d’autre et te le cacher. Le mieux serait vraiment de lui parler, tu le confrontes et peut-être que vous serez tous les deux plus disposés à échanger. Supposais-je en penchant doucement la tête.

Phoebe en profita alors pour approuver mes paroles et celles de sa mère, elle proposa même à sa cousine de s’installer chez elle en attendant que les choses s’arrangent avec Benjamin. Ma nièce était consciente que retourner vivre chez ses parents n’était pas forcément quelque chose d’idéal même si ce n’était qu’une situation provisoire, c’est pourquoi elle insistait pour qu’Hayley les rejoigne. Enfin elle devait encore en toucher deux mots à son futur-mari mais elle était persuadée qu’il ne s’opposerait pas à ce qu’Hayley s’installe quelques temps à leur domicile. J’esquissais aussitôt un léger sourire et remerciais Phoebe du bout des lèvres, à l’instar de ma fille qui semblait au moins soulagée pour quelque chose.

__________________

castle of glass.
❝ Take me down to the river bend, take me down to the fighting end. Wash the poison from off my skin, show me how to be whole again ❞ @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Re: La rupture [Les nanas]   Dim 13 Nov 2016 - 11:48


J’écarquillais les yeux quand Juliet affirma que la seule fois où elle avait réussi à garder son mari c’était quand elle lui avait fait un bébé, je restais complètement interdite en me disant que ce n’était vraiment pas la chose à dire en ce moment, il ne manquait plus qu’Hayley se mette dans la tête de faire un bébé à Benjamin pour le garder dans sa vie. Après tout c’était des choses qui arrivaient mais ce n’était jamais très intelligent et les couples ne duraient pas plus longtemps malgré l’arrivé du dit bébé. De plus je doutais sincèrement qu’Hayley soit prête à avoir un bébé, elle n’avait pas le calme et le mode de vie propre à cet investissement, et puis je n’étais même pas certaine qu’il en désire réellement un. Dans tous les cas j’espérais que cette idée ne lui viendrait pas en tête et il allait falloir que je demande à Phoebe de la surveiller très sérieusement à ce sujet.

Je fus soulagée quand la conversation dévia sur la question de Benjamin et si oui ou non il avait une nouvelle fille dans sa vie, Juliet semblait être de mon avis et insistait pour que sa fille aille parler avec son ancien copain. J’hochais la tête tandis que Phoebe prit la parole pour proposer à sa cousine de venir habiter chez elle pendant quelques temps, elle devait bien évidemment en parler à Nathanaël avant mais elle pensait que ce ne serait pas un problème. J’esquissais un sourire en songeant à quel point ce garçon pouvait être gentil tout en me disant qu’il était bien mieux qu’Hayley aille chez Phoebe plutôt que chez Juliet qui allait lui mettre en tête de faire un enfant à son ancien copain dans le but de le garder.

Oui enfin, faire un enfant ne sauve pas tout tentais-je de rattraper en fronçant les sourcils. Il y a souvent des périodes un peu difficiles dans chaque couple, ce n’est jamais facile à appréhender, mais ça permet aussi de savoir où on en est et de mieux comprendre ce qu’on attend chacun de l’autre remarquais-je doucement. Tu sais avec ton oncle Julian on s’est disputés de manière catastrophique plus de fois que je ne peux compter, et j’ai souvent cru que c’était terminé, mais en fin de compte on est toujours ensemble parce qu’on a pris le temps d’en parler tous les deux ajoutais-je. Je pense aussi que tu devrais aller lui parler, pas tout de suite, prend ton temps, mais ça ne pourra que rendre les choses plus claires pour toi affirmais-je persuadée de ce que j’avançais.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: La rupture [Les nanas]   Dim 13 Nov 2016 - 22:59

Je fus obligée de me retenir de rire quand ma tante Juliet rappela à ma mère qu’elle ne savait pas trop comment gérer des problèmes de cœur étant donné qu’elle n’avait pas d’expérience personnelle, en effet elle estimait que la seule fois où elle était parvenue à s’en sortir avec son couple c’était en tombant enceinte. Elle n’en ratait vraiment pas une… Enfin ma mère n’était pas du tout d’accord avec la façon de penser de son amie, elle était persuadée que concevoir un enfant n’arrangerait pas tout. Je posais mon regard sur le visage de ma cousine tout en imaginant bien cette dernière chercher à imiter sa mère en essayant de faire un gamin « dans le dos » de Benjamin. Le pire dans tout ça, c’était qu’elle en était vraiment capable, pas tout de suite certes parce qu’elle était encore trop bouleversée et trop faible pour que l’idée lui vienne mais d’ici quelques jours je pariais n’importe quoi qu’elle viendrait me demander mon avis à ce sujet.

De mon côté j’étais plutôt catégorique à ce sujet, les bébés n’étaient pas des pansements en cas de crise. Certes la naissance de Rose avait permis de faire disparaître les tensions au sein de mon couple mais les circonstances étaient différentes dans la mesure où il avait toujours été question des envies de paternité de Nathanaël, aujourd’hui le problème était résolu et nous n’avions jamais été si heureux que depuis l’arrivée de notre fille. En revanche je n’étais pas certaine qu’une grossesse puisse réellement régler les choses en ce qui concernait ma cousine, le fond du problème ne venait pas de là alors il valait mieux qu’elle ait une vraie et sincère discussion avec lui. S’ils parvenaient à s’expliquer tous les choses, j’étais convaincue qu’ils pourraient reprendre leur relation ou continuer d’avancer dans la vie chacun de leur côté mais avec de meilleures bases.

En attendant j’étais prête à héberger Hayley chez moi, c’est d’ailleurs ce que je m’empressais de lui proposer. Bon certes il fallait encore que j’en parle avec Nate mais le connaissant il ne serait pas contre le fait de garder ma cousine chez nous durant quelques jours, je me doutais que retourner vivre chez ses parents ne devait pas être quelque chose de forcément facile alors autant qu’elle se pose quelques temps à la maison, histoire de remettre les choses en ordre dans sa tête et de réfléchir à une manière correcte d’engager la discussion avec Ben. Ma mère était d’ailleurs en train de lui expliquer que les conversations avaient toujours fonctionné en ce qui concernait le couple qu’elle formait avec papa. Il fallait reconnaître qu’elle avait pas mal d’expérience dans le domaine…

Quoiqu’il en soit, nos conseils finirent par apaiser un peu Hayley. Elle accepta de prendre le thé avec nous et nous pria de parler d’autre chose, la conversation divergea donc vers la nouvelle collection de Juliet. Pendant ce temps ma cousine faisait mine de suivre les paroles de sa mère mais je me doutais que son esprit divaguait complètement et c’était compréhensible. J’espérais sincèrement que les choses s’arrangeraient pour elle, elle méritait d’être heureuse avec l’homme qu’elle aimait et puis il fallait aussi reconnaître que Ben était le premier à avoir su canaliser les émotions débordantes d’Hayley, ils s’étaient toujours plus ou moins complétés en fin de compte.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La rupture [Les nanas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La rupture [Les nanas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre de rupture [PV Kelsey Lorgan - Samaël Smith]
» Y'a du soleil et des nanas!! [libre]
» HARRY ϟ Il y a du soleil et des nanas. ♫
» Chez Never, y'a du soleil et des nanas (des beaux garçons aussi)
» Précisions point de rupture lors d'un impact mortel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: