AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « On my journey I’ve realized everyday someone is looking for a place to call home »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: « On my journey I’ve realized everyday someone is looking for a place to call home »   Ven 16 Sep 2016 - 1:32



Mon regard restait figé sur l’armoire remplie des affaires d’Aaron, qu’est-ce que j’étais censée en faire maintenant ? Il était idiot de les garder, elles n’auraient plus jamais d’utilité, et pourtant… Qu’est-ce qu’il aurait voulu que j’en fasse ? Il m’aurait sûrement dit qu’il n’en n’avait que faire, que ce n’était pas le plus important pour lui, mais elles étaient importantes pour moi. Mes doigts se resserrent autour de son tee-shirt que je gardais entre mes mains et je sentis de nouveau tout mon courage s’envoler.
Il était parti, maintenant qu’il n’était plus là c’était comme si toute cette vie n’avait plus aucun sens et je détestais devoir faire semblant. Je me rattachais à toutes ces choses, à ses vêtements, à ses photos, à cette maison, à cette vie que nous avions bâtit ensemble, mais j’avais la sensation d’étouffer.
Tout ce monde me rappelait à lui, cette armoire me rappelait combien de fois j’étais restée assise sur le lit à discuter tranquillement avec lui alors qu’il se préparait, les regards inquiets de ma famille, ses chaussures qui étaient toujours à l’entrée de la maison et sa veste sur le porte-manteau, il était toujours dans la maison mais il ne reviendrait jamais d’où il était parti.
Une larme glissa le long de ma joue et je restais encore face à cette armoire à chercher quoi faire avec ses vêtements, avec cette maison, avec ma vie qui manquait cruellement de sens à présent qu’il en était partie.

Les petits pas de Mae sur le parquet me tirèrent de mes pensées, il s’arrêta devant moi et me fixa un long moment avant de me tendre sa peluche, j’esquissais un sourire et essuyais ma larme d’un revers de main avant de saisir sa peluche et de le remercier du bout des lèvres.

Il était partie en me laissant un petit bout de lui, c’était la seule chose qui avait encore du sens pour moi, ce fils qu’il avait tellement voulu qui me ressemblait mais qui partageait ses yeux. Il me l’avait laissé et c’était la seule chose qui me reliait encore à lui, pas même notre mariage, je restais la mère de son fils et je ne pouvais que chérir ce qu’il m’avait laissé.

Plus les jours passaient plus j’avais la sensation d’étouffer dans cette maison, finalement j’avais du mal à la nommer de la sorte, elle avait été notre maison, mais ce n’était plus la mienne et j’avais la sensation de ne pas respirer correctement ici. Je rêvais d’autres horizons, je voulais pouvoir m’éloigner de tout ça, rester ici c’était me rappeler sans cesse son absence, toute cette vie me rappelait à quel point il me manquait. Mes nuits étaient remplies de cauchemars et de pleurs, mes journées se perdaient dans le fil de mes pensées, dans les souvenirs de chaque endroit, chaque regard, chaque parole que je percevais. Ma maison n’était plus ici, ma vie non plus.

Alors je décidais de placer toute l’argent qu’il nous avait laissé sur le compte en banque de Mae dont j’étais la seule à avoir accès,  je ne touchais pas à son compte personnel ni à celui que nous partagions, quant au mien je retirais un peu d’argent que je gardais en liquide au fond d’une valise que je remplissais au fur et à mesure. Les jours passèrent tandis que les affaires s’entassaient dans les sacs, et puis un jour je décidais qu’il était temps de partir.

Je ne touchais à aucune photo, toutes ses affaires restèrent en place, je partis avec la conviction qu’un jour je reviendrai, quand je serai prête cette maison serait de nouveau la mienne, mais pour l’instant elle resterait la nôtre.

Il faisait encore sombre dans l’allée, je déposais Mae dans son siège auto à côté de la glacière que j’avais préparé pour le voyage, avant de monter moi-même derrière le volant. Je mis le moteur en marche, lâchais doucement l’embrayage et poussais l’accélérateur, la voiture s’élança doucement dans l’allée, mon regard s’attarda dans le rétroviseur et pour la première fois depuis deux mois mon coeur fut plus léger.

Sur la porte d’entrée était accrochée une lettre que j’avais difficilement rédigée, j’espérais qu’ils comprendraient, mais je n’attendais pas qu’ils acceptent mon choix. Je me savais égoïste, mais rester ici était trop difficile pour moi.

« J’ai besoin de temps loin d’ici.
Ne vous inquiétez pas tout ira bien.
Je suis désolée,

Shae »

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
 
« On my journey I’ve realized everyday someone is looking for a place to call home »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» The Hobbit - An unexpected journey
» It's all about the Journey | Rick Evans
» Kili ▬ Journey is my destiny (end)
» California Journey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: