AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'accouchement [Nath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: L'accouchement [Nath]   Ven 2 Sep 2016 - 2:49


Je fixais l’horloge du salon une nouvelle fois tout en réfléchissant rapidement à mes dernières contractions. En effet ces dernières étaient régulières aux 5 minutes et je commençais vraiment à être convaincue que j’allais devoir rejoindre l’hôpital dans le courant de la journée. Pour l’heure les douleurs étaient de plus en plus difficiles à ignorer et surtout à supporter alors je réalisais peu à peu que ce fameux accouchement redouté depuis le début de ma grossesse était imminent. Heureusement Nathanaël était déjà préparé depuis un moment à cet évènement, il guettait le moindre de mes faits et gestes depuis que j’avais commencé à me plaindre de mes trop nombreuses contractions, c’est pourquoi il ne m’interrogea d’ailleurs quasiment pas après un énième échange de regards. Il s’occupa plutôt d’aller récupérer le sac de naissance préalablement préparé pour la venue du bébé ainsi que ma petite valise. Lorsqu’il revint dans le séjour, je m’efforçais de lui adresser un petit sourire afin de ne pas l’inquiéter davantage avant de le suivre tant bien que mal vers l’entrée de l’appartement.

Une fois dans la voiture je pressais doucement mes mains contre mon ventre avec le ridicule espoir que mon geste pourrait changer quoi que ce soit à ces horribles contractions mais les choses étaient bien plus compliquées que ça et tout ce que je pouvais faire c’était prendre mon mal en patience en attendant d’arriver à la maternité. Pour être honnête j’imaginais bien que je risquais de souffrir le jour de mon accouchement mais jamais je n’aurais pu me douter que les contractions seraient aussi fortes et je n’osais même pas penser au fait que je n’en étais qu’au début de cette douloureuse expérience. J’avais beau me concentrer sur la route, me mordre les lèvres, presser mon ventre et serrer les dents sauf que rien ne me faisait oublier cette torture, à mon plus regret. Heureusement je fus soulagée le temps de quelques secondes lorsque j’aperçu l’hôpital droit devant nous. Je tournais légèrement le visage vers mon petit-ami afin de vérifier qu’il tenait toujours le coup malgré la situation avant de reporter mon attention sur le grand bâtiment une fois plus ou moins rassurée.

Mon copain se gara sur le parking et récupéra ensuite nos sacs à l’arrière de la voiture avant de m’escorter tant bien que mal vers l’entrée de la maternité. Une sage-femme vint alors rapidement s’occuper de moi tandis que Nath fut contraint de se rendre au service des admissions afin d’accomplir les formalités. Pendant son absence, la soignante en charge de m’examiner m’annonça tout naturellement que mon col était dilaté de quatre centimètres et que le travail avait donc bel et bien commencé. Une fois les examens terminés, je fus de ce fait conduite en salle d’accouchement où mon petit-ami me rejoignit une fois l’administration satisfaite. Je tâchais de lui sourire du mieux possible mais les douleurs étaient vraiment de pires en pires et j’avais hâte que l’on me pose cette fichue péridurale. Les contractions me permettaient cependant au moins de ne pas penser au reste, je savais que j’aurais un bébé dans les bras d’ici quelques heures mais j’étais si concentrée sur mes douleurs qu’elles m’évitaient d’y songer et d’angoisser.

Au moins maintenant je connais la vraie définition de la douleur. Informais-je Nath en grimaçant avant de m’enfoncer dans mon oreiller. Je vais bientôt pouvoir bénéficier de la péridurale, ils attendent les cinq centimètres de dilatation, plus qu’un seul. Ajoutais-je en soupirant. Ça va toi ? Tu tiens le coup ? Finis-je par m’intéresser en le fixant.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   Dim 4 Sep 2016 - 23:34


Je remplissais les papiers que me tendait la femme sans vraiment comprendre ce que j’étais censé y inscrire, je répondais machinalement à ses questions tout en songeant que je n’avais pas vraiment de temps à perdre avec ces conneries étant donné que ma copine était sur le point d’accoucher. Malheureusement toute cette affaire prenait un temps démesuré et j’avais la sensation que ça ne prendrait jamais fin. Cependant, quelques minutes plus tard je vins à bout de ces nombreuses feuilles et je pus rejoindre Phoebe dans la pièce après avoir enfilé leur superbe tenue de circonstance. A vrai dire je me sentais un peu con dans cette dégaine étant donné que j’avais plus l’habitude de voir les gens habillés de la sorte que le contraire, mais c’était pour la bonne cause après tout. Une fois dans la pièce je m’empressais de m’approcher de Phoebe et la fixais avec désarroi en me demandant ce que je pouvais bien faire pour lui venir en aide. Je tentais de me souvenir de ce que nous avait dit la sage-femme lors des réunions de préparation à l’accouchement mais face à la douleur de ma copine j’avais l’impression que des mots doux et des conseils sur sa respiration ne serviraient pas à grand chose.

Je me contentais donc de la fixer et me sentis me décomposer quand elle affirma à quel point elle pouvait souffrir, je me sentais complètement con et à côté de mes baskets. J’attrapais maladroitement sa main et la serrais comme je pouvais en me disant que peut-être ce geste viendrait la soulager ou je ne sais quoi. Je fus cependant soulagé quand elle affirma qu’il ne lui restait plus qu’un centimètre de dilatation pour obtenir une péridurale, heureusement nous n’avions plus beaucoup de temps à attendre, songeais-je en baissant le regard vers son ventre.

Avec tout ça j’avais un peu oublié que nous allions bientôt avoir notre petite crevette dans les bras, bien évidemment j’avais réellement hâte de pouvoir la serrer contre moi, mais les grimaces de Phoebe ne me rassuraient pas vraiment et j’attendais avec impatience que tout ça ne passe. Ma copine me demanda alors si ça allait de mon côté, je la fixais un petit instant sans trop comprendre pourquoi elle me demandait ça à moi alors qu’elle était en train de souffrir le martyr contrairement à moi.

Tu veux qu’on fasse l’un des exercices de relaxation que nous avait montré la sage-femme ? Lui demandais-je en scrutant la salle à la recherche de la grosse balle sur laquelle nous avions fait quelques exercices. Oui oui ça va, ne t’inquiète pas pour moi marmonnais-je en songeant que j’irai mieux une fois qu’elle souffrirait moins.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   Lun 5 Sep 2016 - 1:30

Je fixais la main de Nate tandis qu’il serrait la mienne et dû me faire violence pour ne pas me dégager aussitôt de son « étreinte », je savais qu’il voulait bien faire et je me doutais qu’être de son côté du lit ne devait pas être facile non plus mais tout ce que je souhaitais c’était qu’on me laisse tranquille. Bien sûr j’étais heureuse qu’il soit à mes côtés, je ne me voyais pas affronter ce moment toute seule mais je ne savais cependant pas quel rôle j’étais censée lui donner dans ces circonstances précises. La douleur était par moment si forte que j’avais la sensation d’être au bord de l’explosion et la seule chose que je pouvais faire c’était attendre, seulement le temps se faisait incroyablement long et j’en avais marre de patienter de la sorte alors que le personnel soignant avait largement de quoi me soulager, malheureusement tout dépendait de cette foutue dilatation et je n’étais visiblement pas encore prête. Je me contentais alors de serrer nerveusement la mâchoire à chaque nouvelle contraction et je ne cessais plus de scruter les allés et venus de la sage-femme. J’étais impatiente de pouvoir éjecter ce bébé qui se faisait un malin plaisir à me déchirer de l’intérieur.

La voix de Nath me tira de mes réflexions quand ce dernier me suggéra de faire un exercice de relaxation, le genre de ceux que nous avions appris lors de ces fichues réunions de préparation à l’accouchement où j’avais été forcée d’aller. Je vrillais aussitôt mon regard vers le sien en me demandant s’il était sérieux ? Est-ce qu’il pensait vraiment que j’étais en état de faire un quelconque exercice idiot ? Tout ce que j’avais appris à ce sujet était un ramassis de conneries, aucun des nombreux exercices de la sage-femme n’allaient m’aider aujourd’hui. Heureusement mon attention se porta sur un tout autre sujet beaucoup moins agaçant lorsque mon copain m’assura qu’il tenait le coup et qu’il ne fallait pas que j’angoisse pour lui.

Je fus soudainement beaucoup moins énervée contre l’univers tout entier. En effet, les paroles de Nath suffirent à m’attendrir puisque je compris aussitôt qu’il ne voulait simplement pas me stresser davantage en se confiant sincèrement à moi mais au fond je me doutais qu’il n’allait pas aussi bien qu’il le prétendait. Tout ce remue-ménage n’était pas quelque chose de très rassurant dans l’ensemble alors j’imaginais bien comme les choses devaient se bousculer dans sa tête, autant que dans la mienne d’ailleurs. Comme pour confirmer mes pensées une énième contraction pointa le bout de son nez, je profitais de la main de Nate pour la serrer fortement tant que la douleur était présente et poussais un soupire de soulagement lorsque vint mon petit moment de répit.

Non, jamais de la vie. Ça ne servirait à rien, je trouve ça toujours autant ridicule que pendant les cours de préparation. Assurais-je sur un ton catégorique. Je sais quand tu mens, les traits de ton visage te trahissent complètement. Ajoutais-je sur un ton que je voulu plus léger. Tu pourrais prendre mon téléphone dans la poche de ma veste et envoyer un message à mes parents ? Oh et à ma sœur aussi s’il te plaît. Finis-je par lui demander en désignant mon manteau qui reposait sur une chaise un peu plus loin.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   Lun 5 Sep 2016 - 23:27

Je me contentais d’hocher la tête d’un air entendu quand Phoebe refusa de manière catégorique d’aller faire des entraînements pour soulager la douleur, elle trouvait ça toujours aussi ridicule que durant nos réunions. A vrai dire je n’étais pas non plus persuadé que ça l’aiderait en grand chose étant donné la mine dépitée qu’elle affichait depuis tout à l’heure. Je pris un air étonné quand Phoebe affirma que j’étais en train de mentir et que je n’allais pas aussi bien que je voulais lui faire croire, à vrai dire elle avait raison mais il était hors de question qu’elle me voit paniqué ou quoique ce soit. J’étais là pour l’aider comme je pouvais et puis une fois que le bébé serait là je m’autoriserai à tomber dans les pommes si j’en ressentais le besoin. A vrai dire je ne pensais pas réagir de la sorte en assistant à l’accouchement de Phoebe, je ne m’étais pas imaginé que ce serait une partie de plaisir, mais j’imaginais ça de manière beaucoup moins… atroce.

Je fus quelque peu soulagé quand Phoebe me demanda d’aller chercher son téléphone pour envoyer un message à sa famille. Je m’en chargeais rapidement et déverrouillais le téléphone avant de taper maladroitement un message que je voulais clair mais qui trahissait clairement mon angoisse. Malheureusement les questions de Monsieur James m’affolèrent plus qu’autre chose et je fus incapable de rester calme face à toutes ses remarques. Je déposais l’appareil dans la poche de Phoebe et l’informais que j’allais demander à ce qu’on vienne voir où elle en était avant de m’échapper de la pièce précipitamment. Une fois dehors je pris une grande inspiration et restais un instant comme un idiot devant la porte en tentant de rassembler le peu de force qu’il me restait. A peine quelques minutes plus tard la sage-femme vint à ma rencontre en me demandant si ça allait, j’hochais précipitamment la tête et la suivis à l’intérieur de la chambre.

La soignante se chargea d’ausculter ma copine et l’informa qu’elle était à présent à cinq centimètres de dilatation et qu’elle allait aussitôt appeler un anesthésiste, qui arriva rapidement à son tour, il s’occupa de Phoebe, lui donna la petite manette et parti comme il était arrivé. Je m’approchais de nouveau du lit de ma copine sans oser la toucher et me contentais de la fixer avec prudence en priant pour que la péridurale face rapidement effet. Et c’est uniquement quelques minutes plus tard que je pus observer les traits de Phoebe se détendre doucement, je retins un soupire de soulagement tout en songeant que j’avais à présent quelques heures de calme avant la tempête.

Ça va mieux ? Marmonnais-je sans trop savoir si elle dormait ou non.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   Mar 6 Sep 2016 - 22:29

Je scrutais les expressions du visage de Nath tandis qu’il envoyait des messages à ma famille, à vrai dire j’espérais que l’observer m’aiderait à trouver le sommeil mais l’exercice s’avérait être un peu plus compliqué que prévu dans les circonstances actuelles. Pourtant j’étais lessivée mais les contractions étaient si douloureuses que j’avais du mal à croire que je parviendrais à faire un somme avant que l’on me pose cette fichue péridurale. Je n’osais même pas imaginer ce que ma sœur et ma mère avaient enduré, ces dernières avaient accouché sans avoir pu profiter de la piqûre miracle et pour être franche je les trouvais incroyablement courageuses de l’avoir fait. De mon côté j’étais convaincue de ne pas avoir la force de m’en passer et je bénissais son inventeur. Mon petit-ami décida d’ailleurs d’aller chercher quelqu’un afin de vérifier l’état de mon col, je lui adressais un petit sourire en guise de remerciement et le fixais tandis qu’il quittait la pièce avec une certaine précipitation.

Son attitude me laissa un peu pantoise, pour être franche moi aussi j’aurais bien voulu pouvoir m’échapper de cet pièce le temps de quelques minutes afin d’aller prendre l’air dans les couloirs mais malheureusement je n’avais pas cette chance parce que contrairement à lui je ne pouvais pas enlever mon gros bidon et me défaire de mon fardeau aussi facilement. J’eus soudainement très envie de pleurer, je me sentais plus seule que jamais dans cette situation et je n’avais jamais tant regretté d’avoir accepté de tomber enceinte. Aujourd’hui je m’en mordais drôlement les doigts, je me sentais faible et incroyablement diminuée à cause de ce bébé. Bien sûr je tenais à elle maintenant, je l’hébergeais dans mon ventre depuis neuf mois, je la sentais régulièrement me donner des petits coups alors forcément je m’étais attachée à cet enfant mais je ne me sentais toujours pas capable de devenir mère et le comportement de Nathanaël ne me rassurait en rien.

Au même moment la porte se rouvrit sur ma sage-femme que mon copain suivait de près, je lui lançais simplement un regard avant de porter mon attention sur la soignante qui déclara que j’étais enfin prête à recevoir la péridurale. Je poussais un soupire de soulagement et accueillis volontiers l’anesthésiste dans ma chambre, ce dernier s’occupa de m’injecter le produit et disparut de la pièce après m’avoir confié une petite manette. Je déposais lentement ma tête sur l’oreiller une fois le calme revenu dans la pièce et patientais quinze bonnes minutes avant que la péridurale ne commence à faire effet. Ne plus sentir ces fichues contractions étaient un vrai luxe, je ne pensais pas que le fameux produit était aussi efficace mais pour le coup j’avais beaucoup moins mal.

Oui ça va, elle bouge un peu maintenant mais ça ne fait pas mal. Soufflais-je en attrapant sa main pour la glisser contre mon ventre et prier pour que le fait de sentir le bébé puisse l’apaiser. C’est normal que tu sois plus stressé que moi ? J’ai l’impression que c’est toi qui est sur le point d’accoucher, tu es tout blanc. Assurais-je doucement en caressant sa main.

Au final les heures s’écoulèrent lentement, je pu enfin trouver le sommeil et dormir quelques temps avant d’être réveillée en sursaut lorsqu’une brutale envie de pousser m’affola complètement. J’informais Nath de ce… problème afin qu’il puisse aller prévenir la sage-femme et tâchais de rester tranquille afin de ne pas aggraver mon cas. Heureusement la sage-femme débarqua rapidement avec quelques autres membres du personnel à ses côtés qui placèrent les étriers sans attendre pendant que la sage-femme m’examinait, cette dernière déclara qu’elle pouvait sentir la tête du bébé et mon cœur s’affola une fois de plus lorsque je réalisais ce que tout ça signifiait vraiment. Je cherchais le regard de mon copain qui ne semblait même plus être dans la même pièce que moi et me pinçais les lèvres en réalisant que j’allais devoir me débrouiller toute seule sur ce coup.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   Mer 7 Sep 2016 - 0:09

Je glissais ma main le long du ventre de Phoebe lorsqu’elle m’y invita et ne quittais pas celui-ci du regard en sentant notre petite puce s’agiter nerveusement sous la peau de sa maman. J’aurais tellement voulu être plus utile pour ces deux-là, mais j’étais coincé ici comme un balourd à paniquer dès que quelque chose se passait. J’avais sincèrement pensé que je parviendrais à garder mon calme et surtout à être un vrai soutient pour Phoebe, mais j’étais plus tétanisé par la douleur qu’elle ressentait qu’autre chose. Ma copine s’empressa d’ailleurs de remarquer que j’avais l’air plus terrorisé qu’elle, je fis la moue et lui lançais un regard implorant. Franchement elle ne m’aidait pas vraiment en remarquant toutes les deux minutes que j’étais au bord du gouffre.

Repose toi au lieu de me détailler soufflais-je simplement.

A mon plus grand soulagement Phoebe termina réellement par s’endormir et j’en profitais pour prendre un peu de répit de mon côté, non sans continuer à m’assurer qu’elle allait bien, j’essayais cependant de ne pas la réveiller. Après quelques heures de tranquillité ma copine se réveilla brusquement en assurant qu’elle avait très envie de pousser, je me précipitais aussitôt en dehors de la pièce pour appeler une sage-femme et me postais aux côtés de Phoebe. La professionnelle nous informa qu’effectivement la tête de la petite était bien engagée, elle installa donc la table de travail pour pouvoir faciliter l’accouchement tandis que je saisissais la main de ma copine et passais ma main derrière sa nuque comme nous l’avions appris.

Après que tout soit installé la sage-femme invita Phoebe à pousser une première fois, je me contentais donc de maintenir sa nuque et n’osais rien dire de peur de l’agacer. J’attrapais ensuite le brumisateur que j’avais apporté et aspergeais le visage de Phoebe tout en songeant qu’en fin de compte ses réunions de préparation à l’accouchement nous avait permis d’avoir quelques bonnes astuces contrairement à ce qu’elle avait pu dire quand nous y étions. Et puis au bout de plusieurs minutes très intenses la sage-femme ordonna à Phoebe de ne plus pousser et sortie notre bébé avant de l’élever pour nous la montrer. Je posais mon regard sur notre fille et sentis aussitôt le sol se dérober sous mes pieds, je trouvais néanmoins la force de rester debout et attrapais la paire de ciseaux que me tendait la sage-femme. Je coupais où elle me l’indiqua sans trop comprendre ce qui se passait.

La sage-femme voulut la tendre à ma copine mais celle-ci demanda à ce qu’on la nettoie avant, la professionnelle proposa alors que je m’occupe de faire le peau à peau, j’acceptais alors sans trop comprendre et retirais ma blouse ainsi que mon tee-shirt quand elle me l’ordonna. Je m’installais sur la chaise et laissais la sage-femme poser la petite sur mon torse, je frissonnais légèrement face à son contact et m’empressais de poser mes mains autour de son petit corps. Je ne la quittais pas du regard et me sentis aussitôt incroyablement heureux. Les dernières heures venaient d’être complètement effacées, je tenais enfin mon bébé dans mes bras et c’était un sentiment incroyable.

J’entendais vaguement la voix de la sage-femme demander à Phoebe le nom de notre petite alors que je fixais ses petites paupières s’ouvrirent et se fermer maladroitement tandis que ses doigts tapotaient doucement ma peau. Je me mis à rire nerveusement tout en sentant les larmes embuer mes yeux, merde je n’arrivais pas à y croire.

Elle est magnifique marmonnais-je avant de redresser mon regard vers Phoebe pour lui sourire.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   Mer 7 Sep 2016 - 22:41

Je fus très surprise de remarquer Nate s’activer soudainement à mes côtés et son attitude me rassura un peu malgré les circonstances, en effet il tenait à présent ma main dans la sienne et maintenait ma nuque de l’autre. Cette position n’était certes pas la plus confortable du monde mais au moins je ne me sentais plus toute seule pour affronter cette épreuve difficile, Nath comptait vraiment s’investir dans cet accouchement malgré ses propres craintes et j’en étais soulagée. Après tout, j’étais moi-même très angoissée par la situation mais je ne pouvais pas tellement me défiler même si j’en mourrais d’envie en cet instant précis, cependant j’étais bel et bien contrainte de mettre au monde cet enfant aujourd’hui. La voix de la sage-femme qui me demanda de commencer à pousser fut d’ailleurs amplement suffisante pour me rappeler à mes responsabilités. Je hochais alors précipitamment la tête avant de me mettre au boulot et tentais tout naturellement de mettre le meilleur de moi-même dans cet exercice, le tout en tâchant d’ignorer cette sensation atroce qui me donnait l’impression d’être littéralement déchirée de l’intérieur.

Après quarante-cinq minutes passées à inspirer, bloquer et pousser je fus capable de sentir le bébé sortir de moi. Tout ça me donna d’ailleurs un peu le tournis mais je tentais de garder la tête froide afin d’observer ce tout petit être qui s’agitait nerveusement dans les airs et couinait doucement. La sage-femme donna aussitôt après une paire de ciseau à mon copain afin qu’il coupe le cordon et ce dernier s’exécuta docilement à mon plus grand étonnement. Après quoi la professionnelle fit mine de se diriger vers moi avec le bébé, cependant je la stoppais dans son élan en lui expliquant que je ne souhaitais pas l’accueillir contre moi tant qu’elle n’était pas un peu nettoyée, être recouverte de matières et de mon sang ne devait pas être agréable pour elle et j’estimais que se rencontrer dans ces circonstances n’était pas tout à fait idéal.

Les choses ne se passèrent néanmoins pas tout à fait comme je l’avais imaginé puisque c’est alors à Nath que l’on proposa d’effectuer le peau à peau. Ce dernier accepta et s’exécuta lorsqu’on lui demanda de se mettre torse nu. Je ne manquais d’ailleurs pas de noter le regard des nanas à qui il manquait juste un filet de bave au coin de la bouche et me retins de leur rappeler que j’avais encore les quatre fers en l’air et un placenta à expulser pendant qu’elle était trop occupées à reluquer les hommes déjà casés. Je serrais nerveusement la mâchoire et préférais me concentrer sur la jolie image qui se présentait devant moi, Nath qui serrait son bébé contre lui et semblait complètement obnubilé par la crevette. J’esquissais un sourire avant que mon attention ne se porte vers la sage-femme qui m’interrogeait sur le prénom de notre fille.

C’est Rose… Rose James-Taylor. Soufflais-je avant de me ré-intéresser à mon copain qui affirmait qu’elle était magnifique. C’est normal, c’est une James. Murmurais-je pour le taquiner.

Après quoi on demanda à Nath s’il souhaitait accompagner… Rose jusqu’à la nurserie afin qu'elle puisse passer quelques tests. Ce dernier m’interrogea du regard tandis que je l’encourageais à remettre son t-shirt avant de filer. Une fois presque tout le monde parti, je me retrouvais alors soudainement bien vide et un peu perdue. Une interne s’occupa de me recoudre sous la supervision de son supérieur mais cette petite agitation au bout de mon lit ne changeait rien au fait que je me sentais étrangement vide. Heureusement on termina de s’attarder autour de moi quelques minutes plus tard et on m’aida à changer de lit ainsi que de blouse, le tout avant de me ramener dans une vraie chambre où un berceau attendait d’être occupé. Heureusement Shae s’occupa de me distraire un peu en attendant le retour de Nath, cette dernière s’inquiétait de savoir comment j’allais et pour être franche j’étais heureuse de pouvoir lui parler un peu, j'étais même impatiente qu'elle vienne me rendre visite.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   Jeu 8 Sep 2016 - 23:43

Je suivis de nouveau la sage-femme jusqu’à la petite pièce qui comportait tout un tas d’objets pour offrir les premiers soins au bébé. Je lui tendis Rose avec précaution et la fixais tandis qu’elle la regardait dans tous les sens, elle me laissa le plaisir de lui mettre sa première couche puis lui enfila un petit body que nous avions ramenés. J’esquissais de nombreux sourire à chaque fois qu’elle affirmait que ma fille se comportait très bien et qu’elle était déjà très éveillée. Je repris Rose dans mes bras quand elle me l’a tendis puis parti en direction de la chambre de Phoebe. L’infirmière qui m’avait escorté me lança un sourire et m’ouvris la porte de la petite chambre où je m’empressais de m’infiltrer. Je fus soulagé de voir que ma copine se portait bien et qu’elle nous attendait sagement, je m’empressais de rejoindre son chevet pour m’assurer que tout allait bien pour elle.

Je baissais mon regard vers ma fille qui nous fixait avec grand intérêt avant de la glisser dans les bras de sa mère. Après tout ces deux-là n’avaient pas eu le temps de se rencontrer et j’imaginais qu’il était aussi important pour Rose et Phoebe de pouvoir passer un peu de temps toutes les deux, même si j’aurais gardé ma fille pour moi volontiers. Je m’éloignais quelque peu d’elles pour leur laisser leur espace et m’installais sur un des fauteuils de la pièce, j’attrapais mon téléphone et envoyais un message à tout le monde pour les informer de la naissance de Rose. Bien évidemment les premiers à se manifester furent les James toujours aussi bruyants et les uns derrière les autres. Ma soeur me félicita et s’empressa de me demander quand est-ce qu’elle pourrait passer, je lui proposais demain tout en me doutant que ma copine était fatiguée et qu’elle préfèrerait voir sa famille en premier.

L’infirmière débarqua de nouveau pour nous tendre un biberon afin que la petite Rose puisse avoir son repas. Je laissais Phoebe s’en charger et m’approchais de nouveau pour pouvoir les observer, après tout j’allais moi aussi devoir donner on biberon à la petite alors il fallait bien que je vois comment nous étions censés faire. Je me sentis incroyablement heureux en voyant ma fille dans les bras de la femme que j’aimais, j’avais du mal à croire que j’avais enfin pu obtenir ce que je désirais tant. Je déposais un baiser sur les cheveux de Phoebe et glissais ma main contre la tête de Rose qui tétait doucement sans quitter sa mère du regard.

Elle est plutôt calme murmurais-je. Pour le moment je n’arrive pas à voir à qui elle ressemble le plus, mais avec vos gênes hyper persistants je suis sûre que ça sera une vrai James comme Mae assurais-je en rigolant.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   Dim 11 Sep 2016 - 23:32

Je fixais Nathanaël s’avancer dans ma chambre avec ce tout petit bébé dans les bras et fus forcée de me demander s’il avait l’intention de me la mettre dans les bras, pas que je ne voulais pas prendre notre fille ou quoique ce soit mais j’avais surtout peur d’être trop maladroite en la portant. En effet, je ne savais pas du tout comment j’étais censée la tenir sans lui faire de mal. J’étais consciente qu’il existait quelques techniques et positions adaptées pour qu’un nourrisson se sente bien à bras mais maintenant que les choses devenaient plus concrètes j’avais l’impression de perdre un peu mes moyens et d’être intimidée par Rose malgré sa toute petite taille. C’était d’ailleurs un peu surprenant de ressentir ce genre de chose à son égard dans la mesure où je l’avais portée pendant neuf mois et que je ne m’étais jamais sentie impressionnée vis-à-vis de sa présence dans mon ventre.

Finalement je me retrouvais bel et bien avec Rose dans les bras et je tâchais de trouver une manière adéquate pour la tenir durant quelques secondes avant d’adopter une position confortable pour nous deux plus ou moins facilement. Je cherchais aussitôt le regard de Nate afin qu’il me dise ce que j’étais censée faire maintenant mais ce dernier me tournait déjà le dos et s’apprêtait à s’installer un peu plus loin dans la pièce avec son téléphone. Je fis légèrement la moue tout en pensant que j’allais devoir m’occuper de ça toute seule et que c’était de toute manière mon rôle de… maman. Je baissais alors la tête vers le bébé et l’observais avec attention tandis qu’elle semblait également m’analyser en long, en large et en travers. Finalement la petite attrapa doucement mon doigt et le serra tranquillement dans son minuscule poing. Je me surpris à sourire face à son geste et remarquais d’ailleurs à peine la puéricultrice qui venait d’entrer tant j’étais obnubilé par ce petit-être qui s’agitait mollement dans le creux de mes bras.

Je fus néanmoins contrainte de m’intéresser à la soignante puisqu’elle celle-ci nous ramenait le repas de Rose. Je m’apprêtais à rendre notre fille à son père mais je n’eus même pas le temps de le faire que je me retrouvais déjà avec le biberon dans les mains. J’inspirais légèrement et écoutais les conseils de la professionnelle qui tâchait de me guider dans la marche à suivre. Au final, la puéricultrice décréta que je m’en sortais « très bien » et nous informa qu’elle repasserait un peu plus tard. Je l’observais tandis qu’elle disparaissait avant de me reconcentrer sur ma tâche. Nath, qui nous avait rejointes, brisa le silence quelques minutes plus tard lorsqu’il constata que la petite était calme. Je hochais doucement la tête avant qu’il n’ajoute qu’il hésitait encore sur les traits de ressemblance mais il se doutait que la balance pencherait plutôt de mon côté étant donné que nous avions des gênes « persistants » chez les James. J’esquissais cette fois un vraie sourire et me forçais à ne pas rire afin de ne pas secouer le bébé comme un prunier pendant son repas.

Oui, pour l’instant on est assez tranquilles. J’espère que ça va durer. Assurais-je un peu sceptique. Peut-être, je ne te cache pas que ma mère serait très heureuse de voir une nouvelle petite blonde dans la famille. Assurais-je sur un ton amusé avant de l’informer que Shae n’allait d’ailleurs pas tarder à arriver.

Ma sœur arriva d’ailleurs bien après le premier biberon de Rose, cette dernière s’était endormie quelques minutes après son rot et Nate s’était occupé de la coucher dans son berceau. Au final je n’eus pas beaucoup de moments de repos avant la fin de la journée puisque ma famille débarqua au compte-goutte dans la chambre afin de rendre visite à la nouvelle venue. Ma mère fut d’ailleurs émue aux larmes en réalisant que nous avions utilisé son nom de famille pour prénommer notre fille et la voir aussi touché me rendit toute fébrile à mon tour.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'accouchement [Nath]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'accouchement [Nath]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accouchement de Mara Elyzabeth Lorentz
» Nath, tout simplement
» Accouchement number two (PV Petite Ecorce, Pelage de Fleur, et tout ceux qui veulent x)) )
» 06.Open your eyes (accouchement de Chris)
» Trois jours après l'accouchement |PV Bertrand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: