AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Julian le cocu [Jeffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Julian le cocu [Jeffrey]   Mar 31 Mai 2016 - 22:58


Je lançais un regard curieux à Jeffrey quand il me raconta une histoire abracadabrante au sujet d’un de ses élèves qui avait tenté de lui faire croire que sa grand-mère était morte pour ne pas avoir à lui rendre une dissertation, dans tous les cas ce n’était pas vraiment le cas et Jeffrey c’était trouvé un peu bête quand il s’était retrouvé devant les parents. Notre discussion dévia ensuite sur le dernier livre qu’il avait lu et je fus plutôt satisfaite de pouvoir avoir ce genre de discussions avec lui, enfin ce n’était pas que je n’aimais pas discuter avec Julian ou qu’il était bête, mais je ne parlais pas vraiment de ces choses en sa compagnie. Je me retins de pousser un soupire et décidais d’arrêter de penser à mon mari et surtout de le comparer à Jeffrey toutes les deux minutes. Heureusement avec le temps je trouvais qu’ils se différenciaient de plus en plus, ils avaient réellement changé avec les années et ce même physiquement.

Mon regard s’attarda quelques minutes sur ses lèvres tandis que je songeais à combien j’avais envie qu’il me fasse l’amour en ce moment précis, je n’arrivais pas à l’expliquer mais depuis que j’avais commencé de nouveau à le voir je ne pouvais m’empêcher de penser à quel point j’aimerais de nouveau pouvoir coucher avec lui. Ça faisait une semaine que Julian était partie rejoindre son père, je ne savais même pas quand il rentrait et j’avais très envie de coucher avec lui aussi sauf qu’il n’était pas là et j’avais Jeffrey en face de moi. Je me demandais comment ça pouvait être de coucher avec un autre, bon je ne partais pas tout à fait dans l’inconnu mais je savais à quel point Jeffrey pouvait être délicat et ça ne serait mentir que dire que je ne ressentais plus rien pour lui.

Malgré toutes les années qui étaient passées depuis la dernière fois où nous avions été ensembles j’avais toujours ressenti quelque chose pour lui, il était même apparu plusieurs fois dans mes rêves et je me demandais souvent ce que ma vie serait devenue si j’étais restée avec lui au lieu de choisir Julian. Dernièrement j’avais un peu la sensation que les choses auraient été plus faciles pour moi étant donné la période de crise que je traversais avec Julian.

Est-ce que tu coucherais avec moi ? L’interrogeais-je simplement en plantant mon regard dans le sien. Je ne veux pas de quelque chose de sérieux, j’ai juste très envie que tu me fasses l’amour, une seule fois et après on n’en parle plus jamais assurais-je d’un ton décidé.

Ma voix était étrangement calme et mon coeur très tranquille, j’étais pourtant sur le point de tromper mon mari ou je ne sais quoi mais j’avais aussi très envie que Jeffrey accepte et comme le disait Juliet j’avais bien mérité ce petit écart après tout ce que j’avais pu vivre de la part de Julian.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Jeffrey James
Professor ♦
avatar

Messages : 87
Loisirs : se taper Ollie
Age : 54
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Professeur
Enfant(s): Deux
€: Moyen
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Mer 1 Juin 2016 - 15:00


Je clignais plusieurs fois des paupières tout en me demandant comment nous avions pu passer d'une discussion autour du dernier auteur en vogue à... ça. En effet Ollie venait tout juste de me demander si j'avais envie de lui faire l'amour, elle ne cherchait pas à bâtir quoique ce soit avec moi mais visiblement elle me désirait là maintenant et souhaitait simplement qu'on le fasse « une seule fois » pour ensuite ne plus jamais mentionner cet épisode. Pour être franc elle me prenait complètement au dépourvu, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle me propose ce genre de chose. Après tout elle était mariée à mon frère, ils avaient des enfants ensembles et c'était la même chose de mon côté, j'avais également une famille et une femme. Certes j'éprouvais toujours des sentiments pour Ollie, je n'avais jamais cessé de l'aimer un peu plus qu'une simple belle-sœur mais je ne savais pas si j'étais prêt à trahir Kirsten [l'originalité] pour autant. Je reconnaissais que nous n'avions plus rien d'un couple soudé en ce moment sauf que cela ne me laissait pas le droit de la tromper.

Je poussais un léger soupire tout en pensant que les choses étaient toujours bien trop compliquées dans ma vie, si je n'étais pas tout le temps en train de peser le pour et le contre à chaque événement marquant de mon existence je serais très certainement déjà complètement nu à redécouvrir chaque parcelle du corps de mon ancienne petite-amie. Et pourtant j'étais censé être un père de famille responsable, un mari exemplaire et un homme sincère alors je n'avais pas le choix que de me poser sans cesse des questions, même si mon hésitation risquait de me faire passer à côté d'une partie de jambe en l'air avec Ollie. Pour être honnête je mourrais d'envie de la toucher de nouveau et de pouvoir sentir ses lèvres contre les miennes mais c'était tellement compliqué... Je restais conscient que nous n'avions pas le droit de le faire, par respect pour notre entourage.

Je... J'ai vraiment envie de te faire l'amour là tout de suite tu sais mais je suis marié et toi aussi. Soufflais-je à contrecœur. On ne peut vraiment pas le faire, ça serait mal et pourtant tu m'as mis cette idée en tête maintenant. Ajoutais-je en me pinçant les lèvres.

Je passais ensuite mes mains sur mon visage comme pour me rafraîchir les idées et cherchais un autre sujet de conversation, quelque chose qui puisse me faire oublier la proposition d'Ollie mais rien n'était vraiment efficace, tous les potentiels sujets de discussions qui me venaient paraissaient terriblement ennuyeux à côté d'une partie de jambe en l'air avec mon ancienne copine. J'avais l'impression de devenir un autre homme lorsque j'étais avec elle, comme si je ne pouvais plus me contrôler en sa présence et surtout pas quand elle me proposait de coucher ensembles...

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Mer 1 Juin 2016 - 20:58

Je me sentis un peu idiote quand Jeffrey me fit remarquer que nous étions tous les deux mariés et que pour cette raison nous n’avions pas vraiment le droit de coucher ensemble. Il insista sur ce fait une deuxième fois et je me dis aussitôt que j’étais une imbécile. Je ne savais même pas à quoi je jouais, tout ça ne me ressemblait certainement pas je n’étais pas faite pour m’envoyer en l’air avec un autre que Julian et nous avions beau être séparés en ce moment je savais parfaitement qu’il ne voyait pas les choses de cet oeil et qu’il souffrirait énormément de savoir que je l’avais trompé. Je poussais un soupire et détournais le regard en songeant que ma vie sentimentale était trop compliquée, j’aimais Julian, sincèrement, mais j’étais tellement en colère contre lui que j’étais incapable de savoir comment retourner vers lui et oser lui pardonner. Toute notre relation avait été frappé par ses colères incontrôlables et ses paroles blessantes, j’avais plusieurs fois claqué la porte mais rien n’avait changé et aujourd’hui nous en étions au même point que quand je lui avais annoncé que j’étais enceinte des jumelles.

Pourtant j’avais toujours très envie de coucher avec Jeffrey, certains pourraient dire que c’était étrange étant donné qu’il était la copie conforme de mon mari mais j’appréciais Jeffrey pour son caractère et le fréquenter aussi fréquemment depuis quelques semaines me faisaient sentir incroyablement… bizarre. C’était peut-être aussi le fait que Julian soit absent depuis quelques jours et que je me retrouvais comme une idiote sans mari seule dans l’ancien duplex de ma mère et sans moyen de canaliser mes envies.

Tu as raison c’est idiot affirmais-je en soupirant. Enfin techniquement Julian et moi sommes séparés, mais c’est ton frère et tu as ta famille aussi ajoutais-je. C’est sûrement idiot, c’est moi qui t’ai quitté à l’époque mais maintenant je me dis que c’est toi qui me correspondrait le plus. J’aime Julian, de tout mon coeur, mais je suis fatiguée de son caractère, je ne sais plus quoi faire, j’ai la sensation que l’on tourne en rond assurais-je. Et ce n’est pas comme si je m’ennuyais de Julian de ce côté, il est vraiment doué c’est ça le problème marmonnais-je agacée.

C’est peut-être ça en fin de compte; une réaction face au manque. J’étais partie comme une idiote tenir compagnie à Noah et j’avais rapidement été prise à mon propre piège, j’avais voulu jouer les femmes indépendantes sauf que j’étais incapable de résister à Julian quand on venait à parler de ce genre de choses et je m’étais rapidement de nouveau précipité dans ses bras. Alors maintenant il n’était plus là et j’agissais comme une idiote en voulant coucher avec son frère, c’était débile et égoïste, mais j’en avais tellement envie.

Excuse-moi je dis et fais n’importe quoi, on dirait une pauvre nymphomane affirmais-je.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Jeffrey James
Professor ♦
avatar

Messages : 87
Loisirs : se taper Ollie
Age : 54
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Professeur
Enfant(s): Deux
€: Moyen
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Jeu 2 Juin 2016 - 22:34

Je fis simplement la moue quand Ollie m'assura que sa proposition était stupide, un peu folle certes mais pas complètement absurde lorsque l'on connaissait notre passé. Elle me rappela néanmoins qu'en ce qui la concernait elle n'était plus vraiment dans une relation à proprement parlé avec mon frère puisqu'ils s'étaient séparés, cependant elle nota d'elle-même que ça n'était pas mon cas. La jolie brune ajouta qu'elle regrettait en quelque sorte de m'avoir quitté lorsque nous étions plus jeunes parce qu'aujourd'hui elle aurait préféré le genre de vie que j'aurais pu lui offrir plutôt que de devoir supporter le caractère compliqué de mon jumeau. Je ne pu m'empêcher de sourire légèrement tout en pensant que c'était le genre de parole qui me faisait chaud au cœur et pour être honnête moi aussi je me demandais régulièrement comment notre vie aurait pu être si Julian ne s'était jamais interposé dans mon histoire avec celle qui était devenue sa femme. J'étais bien conscient des sentiments que j'éprouvais pour Ollie et qui n'avaient jamais disparus malgré les années qui s'étaient écoulées alors oui le plus grand regret de mon existence était de ne pas avoir pu vivre avec la femme dont j'étais sincèrement amoureux.

Pas que je n'aimais pas Kirsten, elle était celle avec qui je partageais ma vie depuis maintenant de nombreuses années et nous avions un enfant ensembles mais l'amour que je ressentais pour elle n'était pas aussi fort que mes sentiments pour Ollie. Je me sentais vraiment horrible de devoir l'admettre et j'étais persuadé que ma femme méritait beaucoup mieux qu'un type comme moi mais avec le temps j'avais appris à relativiser et je n'avais jamais été un homme malheureux pour autant. J'avais simplement dû me faire une raison, j'avais mené ma barque tranquillement et j'avais tenté de faire l'autruche vis-à-vis de ce que je ressentais pour la femme de mon frère afin de pouvoir justement avoir cette vie paisible que je décrivais.

Ce n'est pas idiot, je partage les même envies que toi mais j'essaie juste d'être raisonnable. Soufflais-je un peu déçu par mes propres paroles. Je comprends ce que tu veux dire. Parfois je me demande ce que je serais devenu si j'étais celui avec lequel tu aurais décidé de rester. Enfin, peut-être que tu te serais ennuyée sans le sale caractère de mon frère, j'imagine que ses crises doivent être distrayantes dans le genre. Elles l'étaient déjà lorsque nous étions enfants alors je n'imagine pas maintenant qu'il devient vieux et aigri... Soulignais-je un peu songeur.

Quoiqu'il en soit Ollie tint malgré tout à vanter les capacités sexuelles de son mari, je serrais nerveusement la mâchoire tout en pensant que même absent Julian réussissait à m'agacer et puis de toute manière Ollie n'irait sans doute jamais prétendre que mon frère était nul au lit, même si c'était la vérité. Elle termina par s'excuser et m'informer qu'elles se sentaient un peu comme une « nymphomane » avec son comportement. Je ne pu m'empêcher de rouler des yeux et secouais les épaules avant de me rapprocher légèrement d'elle. Je ne voulais pas qu'elle soit triste, je ne voulais pas qu'elle se sente nul ou rejetée à cause de moi. J'avais juste envie de la savoir heureuse et si je pouvais contribuer à son bonheur et également au mien en lui donnant ce qu'elle désirait j'étais parfaitement prêt à le faire parce que j'en mourrais d'envie également.

Juste une fois alors. Soufflais-je en glissant mes mains sur ses joues pour l'embrasser avec tendresse.

J'attrapais ensuite sa main afin de l'emmener avec moi dans son ancienne chambre, j'en profitais pour observer quelques secondes les murs de cette pièce que j'avais si bien connue tout en pensant que les choses n'avaient pas vraiment changées ici malgré les nombreuses années qui s'étaient écoulées. Je secouais alors la tête pour enfin me ré-intéresser à Ollie qui m'observait avec ses jolis yeux et ne résistais donc pas bien longtemps à l'envie de l'embrasser de nouveau. Je fis cette fois glisser mes mains le long de son corps tandis que mes lèvres s'attardaient longuement dans le creux de son cou.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Jeu 2 Juin 2016 - 23:41

Je fixais Jeffrey silencieusement quand il assura que ce n’était aucunement idiot et que lui aussi avait très envie que nous couchions ensembles sauf qu’il essayait de rester raisonnable. Oui clairement ce n’était pas moi qui allait l’être pour nous deux en ce moment, à croire que la personnalité de Julian avait complètement déteint sur moi au fil des ans. Je fus cependant quelque peu étonnée quand Jeffrey me fit remarquer que lui aussi pensait souvent à ce nous aurions pu être si nous étions restés ensemble, enfin je mentais à vrai dire, j’avais très bien compris que je plaisais encore à Jeffrey et ma discussion avec Juliet n’avait que confirmer mes pensées. Jeffrey poursuivit en assurant que malgré tout je me serais peut-être un peu ennuyée sans le sale caractère de mon mari, je me mis à rire et hochais doucement la tête tout en songeant que malgré tout Julian m’avait offert de belles années à ses côtés. Grâce à lui j’avais eu les trois enfants les plus magnifiques que je pouvais espérer avoir et une vie de maman accomplie, j’avais été très heureuse à ses côtés jusqu’à ce qu’il devienne un peu trop exigeant et tempétueux au sujet de nos filles.

Je l’aime, de tout mon coeur, mais… J’ai toujours hésité entre vous deux, je n’ai jamais été capable de choisir et je crois que si j’avais pu vous garder tous les deux dans une sorte de relation bizarre à trois je l’aurais fait affirmais-je en réfléchissant. Vous êtes tellement différents, et pourtant j’ai la sensation que je n’ai jamais vraiment été heureuse qu’avec l’un de vous deux. Avec toi je suis cette personne et avec lui une autre, je crois qu’en fin de compte c’est un peu moi le problème murmurais-je. Quand je l’ai rencontré il correspondait davantage à la femme que j’étais et maintenant c’est plutôt toi je crois ajoutais-je en tournant de nouveau mon regard vers le sien. C’est dommage que la polygamie soit interdite remarquais-je avant d’esquisser un sourire.

Sans vraiment que je saisisse ce qui motivait Jeffrey celui-ci s’approcha de moi et m’embrassa doucement en m’assurant que ce ne serait que pour une seule fois. Mon coeur eut aussitôt un raté tandis que je le fixais incertaine et le suivis jusqu’à mon ancienne chambre où il me tirait. Mon ex se tourna de nouveau vers moi et m’embrassa avant de glisser ses lèvres le long de mon cou, je poussais aussitôt un soupire et me laissais porter par sa caresse tout en songeant que c’était vraiment très agréable. Cependant je n’arrivais pas à me retirer de l’esprit que j’étais en train de tromper Julian et que j’allais lui faire la pire chose possible à ses yeux. Mais les mains délicates de Jeffrey se glissaient délicatement sur mon corps et suffirent à me faire perdre la raison, je glissais à mon tour mes doigts le long de sa chemise que je déboutonnais délicatement et partis ensuite embrasser son épaule. Je reculais jusqu’au lit et quand mes genoux buttèrent contre le matelas j’y poussais doucement Jeffrey, je retirais mon propre haut en tentant d'éviter de penser à l’effet de l’âge sur mon corps et me glissais sur le corps de mon ami.

J’espère que tu as appris de nouvelles choses murmurais-je contre ses lèvres avant de sourire et d’embrasser son cou, puis son torse.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Jeffrey James
Professor ♦
avatar

Messages : 87
Loisirs : se taper Ollie
Age : 54
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Professeur
Enfant(s): Deux
€: Moyen
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Sam 4 Juin 2016 - 0:19

J'écoutais avec une grande attention les mots d'Ollie quand elle m'avoua que son cœur avait toujours balancé entre Julian et moi, elle aurait préféré pouvoir nous garder tous les deux plutôt que de devoir faire son choix. Je demeurais un peu stoïque face à ses paroles étant donné que je n'avais jamais imaginé tout ça avant aujourd'hui. Pour moi Ollie était amoureuse de Julian depuis très longtemps et il avait toujours été question de mon frère après tout, alors je m'étais rapidement retrouvé évincé de l'histoire. Cependant j'apprenais maintenant que je vivais dans l'ignorance depuis de nombreuses années, c'est pourquoi je me demandais finalement pourquoi Julian était celui qui était devenu son mari et pas moi puisque visiblement j'aurais pu avoir mes chances également avec mon ancienne petite-amie. Elle ajouta néanmoins que mon frère et moi restions deux individus très différents, elle supposait que c'était peut-être pour cette raison qu'elle n'arrivait pas vraiment à être épanouie avec juste Julian ou juste moi dans sa vie, il lui aurait apparemment fallu un homme avec un mélange de nos deux personnalités ou quelqu'un capable de s'adapter à ses différentes attentes au fil des années.

Et c'est aujourd'hui que tu m'annonces que j'aurais pu avoir mes chances avec toi malgré la présence de mon frère dans ta vie ? L'interrogeais-je un peu troublé. En tout cas je crois que tu as raison, c'est un peu toi le problème. Comment est-ce que tu peux hésiter entres nous deux comme ça ? C'est vraiment le jour et la nuit, même moi j'en suis conscient. Ajoutais-je sur un ton amusé. Bof, j'aurais pu faire beaucoup de choses pour espérer pouvoir vivre avec toi à l'époque mais partager une relation avec Julian c'est trop demandé. Terminais-je en rigolant.

Après quoi il ne fut plus vraiment question de discussion, Ollie et moi préférâmes nous adonner à des activités beaucoup plus amusantes et le fait de s'adonner à ces pratiques dans « illégalité » rendait la chose encore plus excitante. Ma partenaire d'un soir se décida à déboutonner ma chemise avant de venir glisser ses lèvres le long de mon épaule. Des frissons naquirent aussitôt après son passage et je me contentais de sourire légèrement tout en pensant que j'adorais ça et que c'était ce genre de passion qui me manquait dans mon couple avec Kirsten. Enfin il valait mieux éviter de songer à ma femme dans de telles circonstances mais c'était aussi ce que ma relation avec Ollie m'inspirait. Quoiqu'il en soit je me retrouvais rapidement allongé sur le matelas et ma belle-sœur se débarrassa à son tour de son haut tandis que j'admirais son corps. Elle m'annonça qu'elle espérait pouvoir découvrir que j'avais appris de nouvelles choses depuis notre relation et je ne pu m'empêcher de rire tandis qu'elle s'occupait d'aller embrasser plusieurs parcelles de mon corps.

Je soulevais ensuite légèrement son menton pour l'embrasser avec passion et j'en profitais pour dégrafer son soutien-gorge afin de l'en débarrasser. Finalement nous passâmes un long moment tous les deux à s'embrasser et à se caresser avant que nos corps ne s'unissent pour de bon. Nos ébats durèrent un bon moment et tout ça fut infiniment agréable, je ne regrettais en rien d'avoir accepté de coucher avec Ollie. Au contraire je me sentais plus jeune, j'avais l'impression d'être redevenu ce petit prof qui débutait à peine sa carrière. J'étais heureux en ce moment précis, heureux de pouvoir serrer mon ancienne copine dans mes bras et heureux de constater que les choses n'avaient pas tant changé que ça au final.

C'était vraiment... incroyable de te retrouver comme ça. Ça m'avait manqué. Soufflais-je avant d'embrasser ses cheveux.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Dim 5 Juin 2016 - 23:29

Je fis la moue quand Jeffrey remarqua que je venais juste de lui dire qu’il avait toujours eu ses chances avec moi, à vrai dire c’était plus compliqué que ça. J’imaginais que j’avais eu une période où Julian avait été le seul homme de ma vie qui m’importait, il faut dire qu’à une période j’étais carrément dingue de lui et prête à tout pour l’avoir à mes côtés, même essuyer des remarques des plus blessantes. Oui peut être qu’à cette période je pensais encore à Jeffrey mais il n’aurait pas pu remplacer son frère dans mon coeur. A présent c’était différent, j’étais en colère contre mon mari et très fatiguée que ces histoires, mais je n’étais pas non plus certaine d’être prête à le quitter pour Jeffrey. J’esquissais un sourire quand mon beau-frère remarqua que j’avais effectivement raison et que j’étais le problème étant donné qu’ils étaient tous les deux très différents et qu’il était incompréhensible que je puisse les aimer tous les deux. J’haussais les épaules tout en songeant que c’était simplement différent.

Oui enfin, je n’aurais pas dû te dire ça, c’était maladroit. Tu as toujours eu ta place dans mon coeur et s’il n’y avait pas eu Julian je serais restée avec toi si tu avais voulu de moi, mais bon à un moment j’étais sacrément mordu de lui affirmais-je en faisant la moue. Non je ne crois pas que ça soit si bizarre, tu es bien amoureux de Kirsten toi et pourtant tu tiens à moi et tu as envie de me faire l’amour, tu vois c’est possible, ce n’est juste pas le même amour remarquais-je doucement. Dommage ça aurait pu être intéressant constatais-je en rigolant.

Les choses s’enchainèrent ensuite très rapidement et je me retrouvais ensuite allongée sur le torse de Jeffrey avec de grandes difficultés à reprendre mon souffle. Je restais un long moment haletante en songeant qu’il ne m’était jamais arrivée d’être aussi épuisée après une partie de jambes en l’air, ça faisait aussi très longtemps que je n’avais pas vécu un rapport aussi long. Au rythme de quelques minutes mon souffle me revint et je fus capable de me concentrer sur les paroles de Jeffrey, j’esquissais un léger sourire et gardais mes yeux posé sur bord du lit tout en écoutant le rythme de son coeur.

Oui c’était bien, très bien même murmurais-je du bout des lèvres. Dommage qu’on ne puisse pas recommencer plaisantais-je avant de me redresser légèrement pour le fixer. Je ne me souviens même plus de la dernière fois où on a fait l’amour tous les deux, il faut dire que ça remonte à longtemps constatais-je en faisant la moue.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Jeffrey James
Professor ♦
avatar

Messages : 87
Loisirs : se taper Ollie
Age : 54
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Professeur
Enfant(s): Deux
€: Moyen
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Lun 6 Juin 2016 - 0:45

Je fronçais légèrement les sourcils tandis qu'Ollie m'assurait qu'elle n'avait pas vraiment voulu prétendre que j'aurais pu avoir mes chances avec elle. Elle se rattrapa donc en affirmant cette fois que j'avais toujours compté pour elle sauf qu'avec l'arrivée de Julian je n'avais plus eu autant de place qu'avant dans son cœur et depuis je me retrouvais relégué au second plan parce que mon frère l'intéressait davantage. En même temps j'étais assez intelligent pour le comprendre, c'était avec lui qu'elle s'était mariée alors j'avais beau ruminer dans mon coin mais les choses n'auraient jamais pu être différentes tant que Julian aurait fait parti du tableau. Ollie n'avait d'ailleurs pas hésité à souligner que je serais sûrement celui qu'elle aurait épousé si mon frère ne l'avait pas séduite. Je retins un léger soupire tout en pensant que même trente ans plus tard j'essayais toujours de me bercer d'illusion et c'était assez humiliant pour moi de me rabaisser autant à chaque fois devant une femme qui acceptait de s'intéresser à moi uniquement lors des crises de son mari et pourtant je retombais toujours sous son charme, c'était incontrôlable.

En tout cas Ollie estimait que ce qu'elle ressentait pour Julian et moi n'était pas aussi étrange que ce que j'avais pu prétendre étant donné que j'agissais plus ou moins de la même manière avec Kirsten. En effet je n'avais pas longtemps hésité avant d'accepter de coucher avec Ollie et ce malgré le fait que j'étais marié et sincèrement amoureux de ma femme. Mon ancienne copine jugeait de ce fait que nous nous aimions mais pas du même amour que celui qui faisait vivre nos couples respectifs. Je me contentais de hausser les épaules tout en pensant qu'elle avait peut-être raison, j'essayais moi aussi de tirer les choses au clair en ce qui concernait ma relation avec Ollie mais c'était compliqué de mettre un nom sur les sentiments qui faisaient que nous n'avions jamais de mal à nous retrouver tous les deux malgré l'amour que nous éprouvions pour nos propres « époux ».

Oui bien sûr, Julian a toujours été meilleur que moi sur ce coup. Il me manquait peut-être son petit côté bad boy pour avoir réellement mes chances. Me moquais-je gentiment. Tu as raison, j'étais justement en train de me demander l'origine de cette alchimie entres nous. Ce n'est pas la même genre de complicité que je peux avoir avec Kirsten... Soufflais-je ensuite un peu hésitant.

Après nos ébats Ollie me confirma que nous avions passé un excellent moment tous les deux et elle regrettait même de ne pas pouvoir recommencer. J'esquissais un léger sourire et plongeais mon regard dans le sien quand elle tenta de se souvenir de notre dernière relation sexuelle, en vain. Il est vrai que nous ne nous étions pas retrouvés au lit depuis un très long moment tous les deux. Pour être honnête je n'avais pas non plus de souvenirs précis de la dernière fois que nous l'avions fait, notre couple n'allait pas fort à cette époque alors j'avais préféré effacer cette période de ma vie qui m'embrumait l'esprit plus qu'autre chose.

On pourrait recommencer là tout de suite, ça pourrait compter pour la même fois après tout. Affirmais-je amusé. Moi non plus je ne me souvins plus mais on ne s'entendait déjà plus très bien en tant que couple... Par contre je me souvins de notre première fois dans cette fameuse maison de campagne, c'était assez unique comme moment. Assurais-je joyeusement.

__________________



Dernière édition par Jeffrey James le Mar 7 Juin 2016 - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Mar 7 Juin 2016 - 22:46

J’esquissais un léger sourire quand Jeffrey remarqua qu’il aurait certainement eu plus de chances avec moi si il avait été lui-même plus « bad boy » comme son frère. A vrai dire il avait sûrement raison, j’avais été très attirée par Julian parce qu’il était très différent de ce que j’avais pu connaître. Mon beau-frère poursuivit en remarquant qu’il se questionnait justement ur la raison de notre alchimie, je le fixais un instant tandis qu’il ajoutait qu’il ne partageait pas la même complicité avec sa femme. Ses paroles eurent le don de me bouleverser, en réalité malgré toutes les difficultés que j’avais pu partager avec Julian nous avions une très bonne complicité et passer du temps avec lui me manquait malgré tout.

Oui ça devait être ça remarquais-je en rigolant. Quoique tu sortais avec une de tes élèves c’est plutôt bad boy dans son genre assurais-je sur le même ton. Tu réfléchis trop, je ne pense pas qu’on soit obligé d’être amoureux ou quoique ce soit d’autre avec une seule personne dans sa vie. On a été très amoureux à un moment donné de notre vie et on ne c’est jamais réellement éloignés du fait que je me sois mariée avec ton frère, alors peut-être que ça joué, je ne sais pas constatais-je simplement.

Je fus quelque peu étonnée quand Jeffrey me proposa de recommencer de suite et que nous pourrions faire comme si ça comptait pour la seule et unique fois où nous nous étions retrouvés. A vrai dire je n’étais pas certaine d’être prête à supporter un second rapport aussi mouvementé, mais ce n’était pas l’envie qui me manquait. J’avais encore du mal à croire que j’avais pu prendre du plaisir comme je l’avais fait durant notre rapport, après toutes ces années passées avec Julian j’aurais pensé qu’il aurait été difficile de m’habituer à un autre homme et pourtant. De plus pour moi Julian me satisfaisait complètement, il avait tout été incroyablement doué à ce sujet, mais Jeffrey l’était tout autant et très différemment.

Pour ce qui était de se rappeler la dernière fois où nous avions couché ensemble il était aussi difficile pour Jeffrey de s’en souvenir, il se rappelait cependant que nous nous entendions plus vraiment au moment où nous nous étions quittés, je fis la moue en me rappelant vaguement de ce qu’il faisait mention. Malgré tout Jeffrey se rappelait de notre première fois dans la maison d’été de ma grand-mère, j’esquissais aussitôt un sourire en y repensant, nous avions passé un très bon week-end cette fois-ci.

Vraiment ? L’interrogeais-je étonnée. C’est vrai… Oui pour ma part ça l’était vraiment unique remarquais-je simplement en souriant. Je ne suis pas déçue en tout cas, tu es devenu un vrai pro assurais-je avant de le fixer doucement.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Jeffrey James
Professor ♦
avatar

Messages : 87
Loisirs : se taper Ollie
Age : 54
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Professeur
Enfant(s): Deux
€: Moyen
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Mer 8 Juin 2016 - 0:35

Malgré ce que j'avais pu dire un peu plus tôt, Ollie estimait que j'avais moi aussi un petit côté bad boy à l'instar de Julian puisque j'avais fréquenté l'une de mes élèves. J'esquissais un léger sourire tout en me remémorant cette époque qui me paraissait aujourd'hui bien loin de la nôtre. En tout cas ma belle-sœur devait vraiment être une fille exceptionnelle pour que j'accepte d'enfreindre les règles de la sorte et je ne m'étais d'ailleurs plus jamais amouraché d'une autre étudiante depuis, je n'arrivais même pas à les regarder comme de potentielles « prétendantes » alors qu'avec Ollie les choses avaient été très différentes dès le départ. Les circonstances de notre rencontre furent d'ailleurs elles-mêmes particulières puisque je l'avais connue avant de faire ma rentrée au lycée en tant que professeur et pour ma défense je n'aurais jamais pu deviner qu'Ollie était lycéenne. En plus de ça je n'étais pas beaucoup plus âgés que mes élèves à cette période alors j'estimais pouvoir être pardonné pour mes frasques.

Quoiqu'il en soit, ma belle-sœur trouvait que je réfléchissais trop par rapport à ces histoires de relations. Pour elle, il était parfaitement possible de tomber amoureux de plusieurs personnes tout au long de sa vie. Elle en profita pour me rappeler que nous nous étions sincèrement aimés quelques années plus tôt et que nos sentiments ne s'étaient pas tout à fait effacés suite à notre séparations étant donné que nous n'avions jamais vraiment cessé de nous fréquenter alors elle supposait que cette proximité avait contribué à entretenir cette petite flamme entres nous. Je me contenais de hausser les épaules tout en réfléchissant à la question, à vrai dire moi aussi j'étais certain que nous n'étions pas programmés pour n'aimer qu'une seule personne. Après tout j'avais été capable d'aimer Ollie, puis Eva et finalement Kirsten sans que mon amour pour la femme de mon frère ne disparaisse pour autant alors oui j'étais d'accord avec elle.

Je n'étais pas beaucoup plus vieux que vous tous pour ma défense, bon certes ça n'excuse pas le fait que j'ai couché avec mon élève mais je me sens moins coupable au moins. Affirmais-je en riant. Moi non plus je ne crois pas à l'amour unique, je n'ai pas aimé qu'une seule femme dans ma vie et pourtant j'ai toujours été sincère. Et toi aussi d'ailleurs, tu étais sur le point d'épouser un anglais après tout. Plaisantais-je.

Ollie s'étonna ensuite de ma proposition mais ne refusa pas pour autant de coucher de nouveau avec moi. En ce qui concernait notre première fois dans la maison de sa grand-mère elle ne regrettait absolument rien et avait trouvé l'instant « unique ». J'esquissais un sourire tout en pensant que c'était aussi ce que j'avais ressenti, nous étions vraiment heureux à cette époque même si nous étions forcés de vivre cachés c'était une belle période. Quoiqu'il en soit la jolie brune m'informa qu'elle avait aussi été très satisfaite de nos ébats d'aujourd'hui et trouvait même que je m'étais amélioré depuis la dernière fois. Je lui lançais un regard étonné et la bousculait légèrement comme pour lui faire comprendre que j'étais un peu vexé, quoique flatté d'apprendre que j'étais devenu vraiment bon.

Oui vraiment, tu es déjà fatiguée? La provoquais-je doucement. Avant j'étais complètement nul c'est ça ? Enfin merci pour le compliment je prends toujours... Meilleur que Julian ou mon frère est toujours décidément trop bon pour que j'arrive à le surpasser? L'interrogeais-je sur un ton amusé.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Ollie James
Dark dove ☆
avatar

Messages : 635
Loisirs : S'envoyer en l'air avec les jumeaux James
Age : 51
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Trois
€: Riche
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Mer 8 Juin 2016 - 18:40

Jeffrey affirma à juste titre qu’il n’était pas beaucoup plus vieux que ses élèves lorsqu’il que nous avions entretenus une relation, j’esquissais un sourire et hochais la tête tout en songeant qu’à l’époque j’étais bien heureuse qu’il décide d’enfreindre les règles. Après tout moi aussi j’avais joué à la « rebelle » en décidant de coucher avec mon professeur, si jamais ça c’était su nous aurions été dans une très mauvaise position tous les deux. J’esquissais un léger sourire quand il poursuivit en affirmant qu’il ne croyait pas lui non plus en l’amour unique et qu’il avait eu la chance de tomber amoureux plusieurs fois dans sa vie tout en étant à chaque fois très sincère dans ses relations. J’étais heureuse de l’entendre dire qu’il avait pu aimer d’autres femmes que moi, je n’aurais pas aimé savoir que j’étais le seul amour de sa vie et qu’il vivait dans le regret.

On s’en fiche, je t’excuse moi, et on en a bien profité affirmais-je sincèrement. Tant mieux alors, je suis contente pour toi, j’avais peur que tu vives avec le fantôme de notre passé assurais-je en me moquant légèrement. Oui enfin lui je ne l’aimais pas pour le coup assurais-je simplement.

Par la suite Jeffrey sembla quelque peu étonné à son tour de me voir m’interroger quant au fait qu’il était prêt à refaire l’amour dès maintenant, il ne pu s’empêcher de me lancer une pique à sujet qui eu pour résultat de me motiver plus qu’autre chose, mais j’imaginais que c’était ce qu’il désirait là aussi. Cependant il avait été lui même quelque peu vexé par ma propre remarque et me donna un léger coup d’épaule tout en soulignant qu’il acceptait le compliment même s’il n’était pas très flatté que je sous entende qu’il était nul avant ça. Le sujet dévia ensuite rapidement pour savoir si je considérais toujours Julian comme très doué au lit ou s’il avait réussi à le dépasser, comme si je faisais une sorte de classement de mes relations sexuelles. Je poussais un soupire et secouais la tête d’un air désespéré avant de me glisser délicatement au-dessus de lui.

Je ne suis jamais fatiguée murmurais-je avant de bouger doucement mon bassin contre son corps tout en embrassant doucement son menton puis son cou. Ce n’est pas ce que j’ai dit, tu étais très bien, tu es juste mieux maintenant ajoutais-je en glissant ma main le long de sa cuisse. Tu veux sincèrement qu’on parle de Julian maintenant ? Et puis je ne répondrai pas à cette question, mais tu peux toujours essayer de me convaincre d’à quel point tu es doué affirmais-je en me redressant légèrement pour le fixer.

Mes yeux se plongèrent dans les siens et j’eus soudainement très envie de coucher de nouveau avec lui, je n’éprouvais aucune culpabilité en ce moment-même ce qui m’étonnait d’autant plus. Je me sentais brusquement beaucoup plus à l’aise et complètement dégagée de toutes mes inhibitions passées. Je voyais Jeffrey comme l’homme qu’il était; très attirant, complètement nu et dont les caresses me faisaient rêver et non plus comme le frère de mon mari ou l’oncle de mes enfants. De mon côté je ne doutais plus de mon corps vieillit par les années et de la pudeur que j’avais pu avoir, je passais donc mes doigts le long du corps de Jeffrey et glissais mes lèvres sur les siennes sans pour autant l’embrasser. Si c’était la dernière fois autant la rendre mémorable, songeais-je.

__________________

«How far would I travel Just to be where you are ? How far is the journey From here to a star ? And if I ever lost you How much would I cry ?»
Revenir en haut Aller en bas
Jeffrey James
Professor ♦
avatar

Messages : 87
Loisirs : se taper Ollie
Age : 54
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Professeur
Enfant(s): Deux
€: Moyen
MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   Jeu 9 Juin 2016 - 0:46

J'esquissais un sourire quand Ollie m'assura qu'elle m'excusait sans problèmes d'avoir couché avec elle malgré nos places dans la hiérarchie du lycée et nos âges respectifs. Elle estimait que nous nous étions bien amusés pendant ces quelques mois alors le jeu en avait largement valu la chandelle et j'étais complètement d'accord avec elle pour être franc. Si nous ne nous étions pas fréquentés de cette manière je l'aurais sans doute regretté toute ma vie alors qu'aujourd'hui je n'avais aucun problème avec mon passé, au contraire. C'est d'ailleurs le sujet que décida d'aborder ensuite ma belle-sœur qui fut soulagée d'apprendre que je n'avais pas vécu avec le « fantôme de notre passé ». Je secouais légèrement la tête tout en pensant que ça n'était pas le cas, j'étais satisfait de l'existence que je menais et des personnes que j'avais fréquentées jusqu'ici. Certes j'avais l'impression d'avoir manqué quelque chose avec Ollie mais le destin avait voulu que notre relation évolue différemment, c'était d'ailleurs également ce qui s'était produit de son côté à elle puisqu'elle avait épousé mon frère après s'être séparée de cet anglais qu'elle n'avait visiblement jamais aimé.

Oui je suis d'accord. Heureusement qu'on s'est lancé là-dedans malgré les règles parce qu'autrement on serait vraiment passés à côté de quelques chose. Affirmais-je songeur. Non, j'aurais aimé qu'on puisse vivre une histoire plus longue je ne te le cache pas mais j'ai rencontré Kirsten alors je ne regrette rien. Et puis ça aurait été dommage que tu t'éclates avec mon frère pendant que je me lamentais dans mon coin après tout. Continuais-je en haussant les épaules.

Je fixais ensuite Ollie tandis qu'elle se déplaçait doucement pour se placer au-dessus de moi, elle m'assura en même temps qu'elle n'était jamais épuisée et cette remarque me fit sourire légèrement. Cependant je terminais par me crisper lorsqu'elle effectua quelques mouvements de bassin contre moi et j'eus un peu de mal à me concentrer sur mes doigts qui se déplaçaient contre sa peau. Je n'eus néanmoins aucun mal à savourer le contact de ses lèvres qui se baladaient près de mon cou. Ma belle-sœur en profita d'ailleurs pour m'assurer que je n'avais jamais été nul au lit mais qu'elle m'avait trouvé particulièrement performant aujourd'hui. Je roulais des yeux et préférais plutôt apprécier ses caresses plutôt que de l'entendre se justifier de la sorte. Elle ajouta également qu'elle n'avait pas l'attention de parler de mon frère maintenant, c'est pourquoi elle ne nous comparerait pas ce soir et elle m'encouragea plutôt à lui prouver que j'étais vraiment doué.

Je ne pu m'empêcher de rire légèrement et soulevais légèrement ma tête pour l'embrasser avec envie, nous étions donc repartis pour une nouvelle partie de jambe en l'air et je n'étais pas celui qui allait s'en plaindre. Je ne pensais déjà jamais me retrouver dans cette position en me levant ce matin alors pouvoir en profiter une deuxième fois me rendait vraiment fou de joie. J'avais l'impression de ne jamais pouvoir me lasser du corps d'Ollie et je n'avais plus jamais envie de m'éloigner d'elle. J'aurais voulu que nous puissions rester au fond de ce lit pour le restant de nos jours à redécouvrir le corps de l'un et l'autre et à en profiter. C'est donc ce à quoi je songeais tandis que les choses redevinrent intenses et ce pour la deuxième fois la soirée.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Julian le cocu [Jeffrey]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julian le cocu [Jeffrey]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeffrey Todd Hellstrom
» ϟ Coucou cocu...
» (+) ce qui m'énerve le plus dans le fait d'être cocu, ce n'est pas que mon copain couche avec une autre; c'est que quelqu'un sache de quoi je me contente.
» FINNICK A. J. TATE ► Julian Morris
» (M) Julian Morris - the enemy is the inner me (host)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: