AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le premier jour du restant de sa vie [Nath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Sam 30 Avr 2016 - 18:45



Je croisais les bras sur ma poitrine et fixais l'énorme étagère avec scepticisme, l'espace d'un instant j'hésitais à tourner les talons pour rejoindre ma voiture et ma petite vie tranquille sauf que jouer à l'ignorante ne risquait pas de faire me faire avancer des masses. De toute façon je n'eus même pas le temps de me défiler puisqu'une voix féminine me tira de mes réflexions, je tournais mon visage vers la pharmacienne qui me proposait ses services et hochais simplement la tête tout en la remerciant. Je l'informais de mes quelques « symptômes » avant de l'informer que cette ribambelle de tests de grossesses me faisaient tourner la tête. Je ne pensais pas que c'était un achat aussi compliqué à faire pour être franche et pourtant je déchantais maintenant que je faisais face au « rayon » en question. Enfin il fallait que je me prépare à ce que mon existence entière devienne compliquée dorénavant, même si je n'étais pas enceinte en ce moment même j'allais probablement l'être un beau jour alors autant s'entraîner dès maintenant. Quoiqu'il en soit la professionnelle me montra une petite boîte en m'informant que c'était ce qu'elle suggérait à ses clientes en règle général étant donné que c'était ce qu'elle possédait de plus fiable. Je toisais le carton quelques secondes et haussais simplement les épaules en guise d'accord avant de rejoindre la caisse pour régler mon achat et déguerpir rapidement de cet endroit.

Mon horrible journée continua ensuite dans ce sens, en effet je me retrouvais prise de nausées juste à la sortie de la pharmacie. Je pestais intérieurement tout en pensant que j'avais eu tort de crier victoire au réveil en notant que je n'étais pas allée vomir. Je me levais depuis quelques jours avec des nausées et c'était vraiment incontrôlable si bien que je me retrouvais toujours aux toilettes au final. Cependant je n'avais pas d'endroits où me soulager pour le coup et je me retrouvais avec une effroyable envie de vomir en pleine rue. Si tout ça était à cause du bébé de Nathanaël qui venait d'élire domicile dans mon bide il risquait de passer un sale quart d'heure, je ne voulais pas de tout ça, je refusais d'être ce genre de nana enceinte, horrible et incroyablement tue l'amour. Enfin heureusement pour moi je parvins à mettre de côté mes effroyable envies de côté et je pu rentrer chez moi plus ou moins tranquillement.

Une fois à l'appartement je balançais toutes mes affaires dans un coin de l'appartement et profitais de l'absence de Nathanaël pour aller m'occuper de mes petites affaires rapidement. Ce dernier avait décidé de continuer les entraînements avec mon père malgré ce qui s'était passé, je ne lui en tenais pas rigueur il aimait beaucoup faire du sport et il était toujours très satisfait du temps qu'il passait avec mon père alors peu importe. Tant que mon paternel ne s'amusait pas à lui raconter n'importe quoi à lui je pouvais le tolérer et visiblement il se tenait tranquille d'après Nate. Dans tous les cas je pouvais me réjouir du fait qu'il ne soit pas là pendant que je faisais ce foutu test parce qu'autrement il ne m'aurait jamais fichu la paix et je préférais nettement pisser sur mon bâtonnet tranquillement sans avoir quelqu'un qui trépignait derrière la porte.

C'est d'ailleurs ce que je m'empressais de faire après avoir étudié la notice, je refermais ensuite le « bouchon » et me rhabillais avant de rejoindre le séjour. Je déposais le test sur un morceau d’essuie-tout avant d'aller me laver les mains. Je laissais s'écouler les quelques minutes nécessaires et me penchais de nouveau au dessus du test avant de découvrir le résultat et pour le coup c'était bien la première fois que je n'étais pas heureuse d'avoir une « bonne note ». Il m'avait vraiment mise enceinte... Pensais-je complètement déboussolée. Je ne savais même pas ce que je devais faire, peut-être prévenir ma mère et attendre qu'elle me conseille. Je m'emparais alors de mon téléphone afin de photographier le bâtonnet pour lui envoyer ensuite en guise de preuve. Après quoi je me ruais vers ma chambre pour aller me glisser sous les couettes avec la ferme intention de ne plus jamais sortir de là, du moins pas avant les neuf prochains mois.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Dim 1 Mai 2016 - 23:02


J’attrapais le ballon que me tendit Mike et m’élançais rapidement jusqu’au panier sans compter sur monsieur Miligan me rattrapa en quelques enjambés avant de me retirer mon ballon des mains pour partir en courant vers l’autre bout du terrain. Je me mis à grogner tout en songeant que parmi tous les sports qui existaient il fallait qu’ils décident de s’affronter au basketball, sérieusement, j’aimais bien le regarder à la télé - et encore - mais le jouer était vraiment un calvaire pour moi. Pourtant j’étais grand et suffisamment musclé pour faire de bons tirs, mais j’étais juste hermétique à la pratique de ce sport, je préférais nettement le football américain ou encore le baseball, mais le basket ne m’attirait pas vraiment. Cependant il semblait que monsieur James et sa petite clique adorait jouer à ce sport, à vrai dire c’était la première fois que j’étais invité à une de leur partie, j’imaginais que le contexte actuel de sa vie familiale poussait monsieur James à être un peu plus conciliant.

Je fus très satisfait quand Todd déclara que le temps de jeu était terminé, je poussais un soupire et me baissais pour m’appuyer sur mes genoux histoire de reprendre ma respiration calmement. Mike déposa une tape sur mon épaule avant de s’éloigner vers le banc et récupérer une bouteille d’eau, je me décidais à le suivre pour pouvoir moi-même boire et fus quelque peu gêné quand le père de Lenny vint à discuter du couple que formaient les parents de ma copine. Ainsi le boxer ne se gêna pas avant de demander pourquoi il tirait la gueule de la sorte et si Ollie avait encore décider de faire une grève du sexe, cette remarqua fit rire le reste du groupe tandis que je me contentais de regarder ailleurs. J’appris donc que Madame James avait décidé de mettre les voiles après qu’ils aient eu une violente dispute suite à des choses que Monsieur James avait dit.

Tout le long de leur discussion je me contentais de faire comme si je n’entendais rien tout en songeant que j’aurais préféré ne rien savoir de tout ça, ça ne me regardait absolument pas et j’avais la sensation d’être pris à partie dans une histoire que je ne voulais aucunement approcher. Dans tous les cas Mike et le reste de la bande ne semblait pas plus perturber que ça et Todd lâcha même que c’était habituel et qu’elle finirait bien par reporter le bout de son nez. Heureusement pour moi la discussion ne dura pas plus longtemps et je pus quitter le terrain pour rejoindre ma voiture après avoir saluer tout le monde.

Je roulais tranquillement tout en songeant que la vie de couple était bien trop compliquée, enfin du moins celle des autres, j’étais pour ma part très satisfait de ce que je vivais avec Phoebe. Enfin je fus légèrement tenté de changer d’avis quand je mis un pied dans l’appartement qui semblait complètement vide, je trouvais un étrange bâtonnet dans le séjour et mon coeur eut un raté à l’instant où je l’aperçus. Je m’en approchais rapidement et le saisis du bout des doigts, je tournais ensuite mon regard vers la chambre qui baignait dans la pénombre, mon coeur se serra et je m’en approchais pour finalement apercevoir Phoebe qui était allongée dans notre lit.

Tu es enceinte ? Murmurais-je un peu perdu en fixant tour à tour le bâtonnet que je tenais entre les doigts et ma copine qui mourrait à petit feu dans le lit.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Lun 2 Mai 2016 - 0:18

Après avoir déposé ma tête sur l'oreiller, mes yeux se fermèrent d'eux-même et je me retrouvais à faire une petite sieste à l'heure où j'étais plutôt censée préparer le dîner en attendant le retour de mon copain. Cependant je trouvais ça plutôt agréable de pouvoir dormir un peu et ne plus penser à rien. La journée venait de commencer et pourtant j'étais déjà complètement éreintée, en plus de ça la petite conversation que j'avais eu avec ma mère ne m'avait rien apporté du tout alors j'étais toujours autant perdue. Maman était encore trop en colère et trop bouleversée par les agissements de papa, c'est pourquoi je comprenais qu'elle n'ait pas vraiment envie de s'encombrer de mes problèmes alors j'avais préféré ne pas insister auprès d'elle. L'essentiel était qu'elle passe un bon séjour aux côtés de Noah et qu'elle puisse oublier un peu qu'elle était marié à l'homme le plus indélicat de l'univers. J'allais parfaitement m'en sortir toute seule après tout, du moins c'était ce que j'espérais.

Dans tous les cas je n'allais pas tarder à être fixée puisque Nathanaël venait tout juste de rentrer, le claquement de la porte d'entrée m'avait tirée de mon état de somnolence et je n'eus d'ailleurs même pas le temps de quitter le lit pour disparaître dans un coin de la chambre puisqu'il vint presque aussitôt se placer dans l'encadrement de la porte avec mon test de grossesse entres les doigts. Je relevais le regard vers lui tandis qu'il me posait la question qui tue, enfin la petit indication sur le bâtonnet était assez explicite selon moi mais apparemment il voulait l'entendre de ma bouche. Je ne pu alors pas m'empêcher de pleurer à chaudes larmes, je me redressais pour m'asseoir sur le bord du lit tout en tâchant de retenir mes larmes mais c'était vraisemblablement impossible. Je voulais pleurer, j'étais triste, indécise et je ne voyais pas d'autres issues que les larmes de crocodile pour l'instant.

Euh oui, enfin il faut croire que oui. Ce n'est pas toujours très fiable ces machins là, il se peut que ce soit une fausse alerte je dois faire une prise de sang. Shae pourra s'en occuper rapidement. L'informais-je maladroitement entres deux sanglots. Je suis allée acheter le test parce que j'ai l'impression d'avoir quelques symptômes mais rien d'alarmant juste les nausées matinales. Je suis peut-être juste un peu malade. Ajoutais-je moi-même peu convaincue de ce que j'avançais.

Bien évidemment que j'étais enceinte, j'avais cette drôle de sensation qui me l'indiquait depuis que j'étais levée ce matin et même avant d'uriner sur ce foutu test j'étais persuadée d'attendre un bébé. Je vomissais partout depuis trois jours, j'étais incroyablement lunatique et puis je pouvais facilement passer ma vie à dormir en ce moment, exactement comme en période de règles sauf que je ne les avais absolument pas. Je retins un soupire et redressais de nouveau mon regard vers Nathanaël tout en essuyant mes yeux d'un revers de manche, mon petit-ami semblait un peu perdu avec tout ça et je ne pu m'empêcher de me ruer vers lui pour le serrer dans mes bras. Je me sentais coupable de lui révéler ce genre de nouvelle dans de telles conditions, j'étais vraiment un monstre. Il attendait ça depuis si longtemps et moi je lui balançais sans état d'âme comme si je lui parlais du couscous que j'avais l'intention de décongeler pour le déjeuner.

Je suis désolée, je ne voulais pas que tu l'apprennes comme ça. Ça fait des jours que je me prépare à cette éventualité, je voulais faire les choses bien tu sais... Je voulais emballer le test pour que tu puisses l'ouvrir comme un cadeau. Je suis trop nulle pour ce genre de chose. Soufflais-je en cachant mon visage contre son torse. Tu vas être papa, félicitations... Continuais-je néanmoins d'une petite voix.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Lun 2 Mai 2016 - 1:20

Finalement tout ce que j’avais bien pu imaginer de ce jour-là s’envola en éclat, je m’étais toujours dit que le jour où j’apprendrais ma paternité je sauterais au plafond de joie, sauf qu’aujourd’hui ça n’avait rien de tout ça. Phoebe était en train de pleurer et j’eus brusquement envie de la prendre dans mes bras, mais dès l’instant où elle ouvrit la bouche je me retrouvais figé sur place. Selon elle il n’était pas certain que ce soit vrai, Shae allait faire une prise de sang et il était possible qu’elle soit simplement malade, et j’avais la ferme impression que c’était ce qu’elle désirait au plus profond d’elle. Je me sentis aussitôt affreusement blessé, j’avais la sensation d’être responsable de son malheur et je détestais ça, je pensais sincèrement qu’elle avait passé ce cap, sauf qu’elle en était toujours au même stade. De plus c’était comme si elle m’arrachait ce que j’avais toujours voulu, je n’arrivais même pas à être heureux et tout ce que je faisais c’était culpabiliser pour l’avoir forcer à faire quelque chose qu’elle ne voulait pas et qui la rendait malheureuse.

Phoebe s’approcha ensuite de moi en affirmant qu’elle était désolée que j’apprenne l’évènement de la sorte, elle avait visiblement préparer tout un scénario qu’elle avait été incapable de répliquer parce qu’elle était juste « trop nulle pour ce genre de choses ». Mon sang ne fit qu’un tour quand elle ajouta que j’allais être papa et qu’elle m’en félicitait. Je restais un instant tétanisé tout en cherchant à comprendre si c’était une pique mesquine ou une remarque maladroite, dans tous les cas je ne me sentais d’autant plus blessé.

Je m’écartais brusquement pour la fixer tout en me demandant qu’est-ce qu’il lui prenait, j’avais l’impression qu’elle cherchait délibérément à me punir de quelque chose et je ne voulais pas rentrer dans une telle dynamique. En vérité j’étais blessé, blessé qu’elle réagisse comme ça à ce qui était pour moi un rêve depuis des années. Je voulais ce bébé, avec elle, mais je voulais qu’elle soit heureuse, non pas qu’elle pleure ou me l’annonce de la sorte, c’était peut-être égoïste mais je ne voulais pas que les choses se passent ainsi.

J’espère que tu es malade alors, d’ici neuf mois peut-être que tu iras mieux remarquais-je sans la quitter du regard. J’en ai rien à faire de ce que tu comptais faire ajoutais-je complètement perdu. Félicitation, tu vas devenir maman répondis-je finalement avant de lui rendre son test et de tourner les talons pour rejoindre le salon.

Je n’arrivais même pas à savoir ce que j’étais censé faire en ce moment précis, je ne voulais pas entendre ce qu’elle avait dire, mais je ne pouvais pas non plus faire comme si de rien n’était. J’avais brusquement la sensation d’être pris au piège, moi qui avait pensé que ce bébé serait synonyme de bonheur je réalisais finalement que Phoebe n’avait jamais pensé de la même manière que moi et m’en persuader ne changeait rien à la réalité des faits.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Lun 2 Mai 2016 - 3:10

J'eus l'impression d'être complètement brisée quand Nathanaël s'écarta de moi sans aucune délicatesse, c'était la première fois qu'il me repoussait de la sorte et je le vivais vraiment très mal. Ce fœtus était à peine là que les choses étaient déjà en train de tourner au vinaigre, je ne voulais pas que mon couple devienne fragile à cause de ce bébé. Je n'avais pas besoin que quelqu'un ou quelque chose se mette en travers de mon chemin de la sorte, j'étais complètement effrayée par la tournure que prenait les évènements et je devais reconnaître que ça n'était pas du tout comme ça que je l'avais imaginé. Cependant les choses étaient beaucoup plus simples dans mon esprit, Nathanaël aurait dû être fou de joie en l'apprenant et je n'aurais jamais dû pleurer de la sorte mais c'était plus fort que moi. Je n'arrivais pas à me réjouir, je ne faisais que songer aux problèmes et aux complications que ce bébé risquait de causer dans nos vies, je n'avais jamais voulu de changement mais je m'étais « sacrifiée » pour que Nate soit heureux et qu'il s'épanouisse avec son gamin, cependant je n'avais pas du tout pensé que je devrais moi aussi faire concrètement partie de l'équation. J'étais seulement en train de le remarquer maintenant que je subissais tous ces foutus symptômes de début de grossesse, je ne pouvais pas juste aider mon copain à concevoir le gamin pour lui claquer dans les bras neuf mois plus tard, c'était tellement plus compliqué que ça et il ne comprenait même pas combien j'étais effrayée.

Mon petit-ami me lâcha alors d'un ton froid que j'allais probablement guérir de ma « maladie » d'ici neuf mois, il ajouta que les intentions que j'avais pu avoir pour lui annoncer ma grossesse ne l'intéressaient pas et termina par me féliciter parce que j'allais devenir maman, le tout sur un ton que je reconnu comme étant sarcastique. Je réceptionnais maladroitement le test de grossesse qu'il me claqua entres les mains et le fixais tandis qu'il s'éclipsait au salon. Je demeurais droite comme un « i » au beau milieu du couloir sans savoir quoi faire, je me contentais alors de fixer la petite croix sur le bâtonnet avant de serrer la mâchoire puis je me dépêchais d'aller le balancer dans le tiroir de ma table de nuit afin de ne plus l'avoir sous les yeux [elle l'a pas foutu à la poubelle c'est déjà un progrès mdr]. Je tentais ensuite d'appeler ma sœur sur son téléphone portable mais tombais à chaque fois sur sa messagerie et pourtant j'aurais vraiment eu besoin d'elle sur ce coup, j'allais malheureusement devoir me débrouiller toute seule et ça me rassurer encore moins pour être honnête.

Je pris alors une grande inspiration et quittais ma chambre pour rejoindre un Nathanaël très bougon qui regardait je ne sais quoi sur son téléphone. Je m'installais au bout du canapé et croisais les bras sur ma poitrine tout en me demandant comment j'étais censé abordé le sujet de nouveau sans qu'il me rejette comme une malpropre, j'attendais son foutu marmot maintenant alors il n'avait pas intérêt à me laisser tomber dans un tel moment parce que j'avais plus que jamais besoin qu'il me soutienne et pas qu'il m'accable. D'accord au lieu de sauter de joie je m'étais mise à pleurer toutes les larmes de mon corps mais je venais juste d'apprendre la nouvelle, je n'avais même pas pu l'assimiler et j'étais en panique totale.

Je suis enceinte et tu me fais la tronche ? Qu'est-ce que tu voulais de plus ? J'ai fais ce que j'ai pu et maintenant tu vas l'avoir ton bébé alors pourquoi est-ce que tu me traites comme ça ? L'interrogeais-je agacée. Je suis terrorisée là tout de suite, je ne m'attendais pas à tomber enceinte aussi vite et maintenant c'est fait, je suis juste censée me réjouir avec toi et passer à autre chose c'est ça ? Non excuse-moi je peux pas être ce genre de fille, j'ai peur, je voulais pas d'enfants mais c'est arrivé quand même et je ne le regrette pas parce que je le fais pour toi sauf que moi j'ai besoin de temps, je ne peux pas m'exalter à ce sujet et j'ai encore du mal à admettre que j'attends vraiment un gamin. Ajoutais-je sur le même ton.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Mar 3 Mai 2016 - 0:13

Je me contentais de fulminer dans mon coin quand Phoebe débarqua à son tour dans le salon et s’installa sur le bout du canapé. Le silence se fit avant qu’elle ne finisse par le briser en me demandant si je lui faisais la tronche parce qu’elle était enceinte, visiblement elle ne comprenait pas ce que je désirais de plus dans cette affaire maintenant que j’avais mon bébé et elle termina par me demander pourquoi je la traitais de la sorte. Je la foudroyais aussitôt du regard en cherchant à comprendre pour quoi elle elle réagissait de la sorte, comment pouvait-elle croire que « juste » avoir un bébé me suffisait, je ne voulais pas d’un bébé dont elle ne voulait pas, je ne voulais pas qu’elle pleure parce qu’elle portait mon enfant, c’était n’importe quoi. J’avais l’impression d’être responsable de son malheur et la voir aussi horrifiée à l’idée d’avoir un bébé m’empêchait d’être moi-même heureux de cette nouvelle, finalement je me demandais si c’était réellement une bonne idée.

Phoebe poursuivit en assurant qu’elle était terrifiée par cette nouvelle grossesse et qu’elle ne pensait pas que ça viendrait si vite. Elle me reprochait de vouloir qu’elle réagisse d’une manière qui ne lui ressemblait pas, elle jugea utile de me rappeler qu’elle ne voulait pas d’enfants à la base, mais que maintenant « c’était fait ». Je serrais la mâchoire et détournais le regard en songeant que je ne voulais pas entendre ces conneries, pourquoi elle avait accepter de me faire un enfant si c’était si horrible ? Pourquoi est-ce qu’il fallait qu’elle me jette ça en pleine tronche alors qu’elle était déjà enceinte ?

Tu crois que je suis content de te voir chialer quand tu apprends que tu attends mon enfant ? Remarquais-je hors de moi. Pourquoi tu me mets en tort, je t’ai fait quoi de si horrible pour que tu chiales à ce point ? Je ne t’ai aucunement forcé, jamais, j’aurais encore préféré que tu refuses que de te voir chialer parce que tu apprends qu’on va avoir un gosse. Tu crois que c’est ça que je voulais ? Non, vraiment pas ajoutais-je d’un ton sec. Tu veux que j’accepte que tu sois terrorisée, très bien, alors accepte que je sois en colère, je ne suis pas non plus le genre de type qui va te consoler pour quelque chose qu’on avait accepté tous les deux ajoutais-je.

J’étais complètement désemparé, j’avais la sensation que tout ce que j’avais toujours voulu m’échappait complètement, à quoi bon avoir un enfant si c’était pour que Phoebe me le reproche toute sa vie et que je sois seul à en être heureux ? Ce n’était pas ce que j’avais voulu et je détestais devoir lire une telle horreur dans le regard de Phoebe alors qu’on parlait de moi et de notre enfant, ou quelque chose du genre.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Mar 3 Mai 2016 - 1:25

Je demeurais stoïque quand Nathanaël me hurla qu'il était loin d'être ravi de me voir pleurer à cause de cette grossesse, en d'autres termes il ne pouvait pas se réjouir pour le fœtus tant que je n'afficherais pas moi-même un sourire sur la tronche. Pour être franche, je me sentais comme une petite fille qui se faisait réprimander par l'un de ses parents actuellement, c'était atroce. En règle général il ne haussait jamais le ton avec moi alors quand il le faisait je me sentais obligée de m'écraser et d'attendre qu'il ait terminé pour me défendre comme je le pouvais. Mon copain enchaîna d'ailleurs tout de suite en me demandant ce qu'il avait bien pu me faire de « si horrible » pour que je me mette dans des états pareils, il ajouta que ça n'était pas lui qui m'avait contrainte à tomber enceinte et qu'il aurait nettement préféré que nous n'ayons pas d'enfants plutôt que de m'entendre me plaindre à propos de ce bébé. Il termina ensuite par m'affirmer que j'allais devoir accepter le fait qu'il soit énervé contre moi si je voulais qu'il accepte mes craintes, surtout parce que nous avons décidé tous les deux d'avoir cet enfant.

Je me sentais tellement abandonnée sur ce coup, j'avais l'impression qu'il avait complètement arrêté de me soutenir parce que justement j'avais pleuré et qu'il était blessé. En réalité je me sentais toute vide et c'était assez ironique quand on savait que justement j'allais plutôt commencer à me remplir d'ici quelques mois mais Nathanaël était déçu, en colère et il m'en voulait terriblement. Bien sûr que j'avais accepté d'avoir un enfant avec lui, c'était moi qui avait décidé d'arrêter la pilule pour accélérer les choses sauf qu'aujourd'hui je me retrouvais avec ce fœtus dans le ventre et d'ici neuf mois c'était un vrai bébé que j'aurais sur les bras. Je n'étais vraiment pas prête, peut-être que je m'étais emballée et que j'avais fait une erreur en arrêtant de prendre un moyen de contraception. Pourtant ma mère avait voulu être rassurant en prétendant que j'allais m'y faire, que c'était normal d'être effrayée par la maternité, pourquoi est-ce que je ne pouvais pas être comme tout le monde et être heureuse à l'idée de donner la vie d'ici quelques mois ?

Tu aurais préféré que je refuse d'avoir un enfant ? L'interrogeais-de nouveau en m'exclamant. Tu crois que tu serais encore ici avec moi si je t'avais annoncé que je ne voulais définitivement pas de bébé? Continuais-je sur le même ton. Ça fait des mois que je t'entends parler de paternité et maintenant que ça devient vraiment concret tu ne te réjouis même pas ? J'avais accepté de te faire un gamin pour que tu sois heureux, pour éviter que tu me reproches de ne pas avoir fait l'effort mais ce n'est même pas le cas alors qu'est-ce que je peux faire Nathanaël, tu veux que je me force ? Lui demandais-je sans comprendre. J'ai juste besoin de temps, je viens à peine de le découvrir et tu es déjà en train de m'accabler de reproches. J'ai paniqué quand tu t'es pointé avec le test dans les mains alors oui désolée je n'ai rien contrôlé et j'ai pleuré mais ça ne change rien aux faits, tu vas être papa et c'est tout ce qui devrait importer sauf que non en fin de compte, je suis dépassée. Terminais-je complètement paumée.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Mar 3 Mai 2016 - 23:30

Je fus quelque peu décontenancé quand Phoebe affirma que si elle avait définitivement refusé d’avoir un enfant j’aurais sûrement mis les voiles, à vrai dire j’avais horreur de l’entendre dire ça et j’avais déjà eu une discussion similaire avec mon ex. Le fait est que j’étais incapable de répondre à cette altercation, j’aimais sincèrement Phoebe, sauf que j’avais toujours rêvé d’avoir un enfant, et finalement je n’étais pas persuadé de pouvoir faire ma vie avec quelqu’un qui ne désirait pas fonder une famille. J’aurais été capable de l’accepter, au début du moins et j’aurais pu m’en persuader pendant un certain temps, mais à un moment où à un autre les choses auraient fini par voler en éclat. Malheureusement j’étais persuadé que l’amour ne faisait pas tout dans une relation, ça durait un temps, mais après il fallait pouvoir construire quelque chose de concret qui durerait dans le temps et de mon côté j’avais du mal à le voir sans fonder une famille.

Mon agacement revint rapidement quand Phoebe poursuivit dans sa lancée en assurant qu’après l’avoir tellement bassiné au sujet d’un potentiel bébé je n’avais pas le droit de ne pas être heureux en ce moment-même, je n’avais jamais entendu quelque chose d’aussi égoïste. Elle me reprochait de ne pas vouloir rester avec elle si elle ne me donnait pas d’enfant et maintenant elle s’emportait parce que je n’étais pas heureux d’avoir un « simple » bébé, je ne voulais pas d’un bébé, je voulais une famille, avec elle, si elle n’était pas heureuse non plus ça n’avait aucun but à mes yeux. Alors non je ne voulais pas qu’elle se force, mais je n’arrivais pas à accepter d’avoir un enfant avec une femme qui le regrettait, je ne voulais pas la voir malheureuse par ma faute et surtout pour quelque chose que j’avais toujours désiré.

Phoebe m’informa qu’elle avait tout simplement besoin de temps pour accepter la situation, me voir débarquer avec le test de grossesse l’avait fait paniquer. Elle remarqua une nouvelle fois que j’allais être papa et que je n’avais donc aucune raison d’être en colère ou même de lui faire des reproches. Cette dernière remarque me fit bouillir et je la foudroyais une énième fois du regard en songeant que décidément elle ne comprenait vraiment rien et qu’elle ne voyait que son petit monde dans cette affaire.

Ouais t’as raison, ce n’est qu’un bébé après tout que je l’ai avec toi ou avec une autre j’en ai rien à foutre tant que je l’ai, c’est pour ça que ça me fait si mal de te voir chialer de la sorte alors que moi j’attendais que ça de pouvoir fonder une famille. Une famille tu entends ? Pas juste une gonzesse que j’aurais trouvé au coin de la rue et un bébé qu’on aurait fait en s’étant vu une seule fois affirmais-je d’un ton dur. Tu me reproches d’avoir été prêt à partir si tu n’avais pas accepté de me faire enfant et en même temps tu dis que je dois juste me contenter d’être heureux maintenant que je l’ai, t’es complètement contradictoire et sacrément égoïste ajoutais-je. J’en veux pas de ce bébé si ça ne te rend pas heureuse terminais-je rempli de colère.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Mer 4 Mai 2016 - 0:53

Je passais mes mains sur mon visage et me retins de hurler à Nathanaël de se taire une bonne fois pour toute, j'étais complètement désespérée par ses paroles et j'en avais vraiment ma claque de l'entendre me gueuler dessus depuis tout à l'heure. Tout ça parce que j'avais eu le malheur de pleurer au lieu de lui annoncer ma grossesse en sautillant gaiement, il me fatiguait. Je me pliais en quatre pour lui, je disais toujours « amen » à chaque fois qu'il ouvrait la bouche et ça n'allait pas encore, je me demandais vraiment ce qu'il aurait pensé de l'ancienne  Phoebe à ce stade et je crois que nous n'aurions jamais pu finir ensembles si j'étais restée la même fille qu'avant. Celle qui ne se préoccupait que de sa petite personne et qui ne se sacrifiait jamais pour personne, cependant aujourd'hui j'avais vraiment évolué et j'avançais mais Nathanaël me considérait toujours comme cette nana égoïste et je ne comprenais vraiment pas pourquoi dans la mesure où je faisais absolument tout ce que je pouvais pour le rendre heureux mais même là ça ne lui suffisait pas encore alors qu'est-ce qu'il attendait réellement de moi au final ?

Est-ce que toutes les futures... maman, sautaient toutes de joie lorsqu'elles apprenaient leurs grossesses ? J'étais convaincue que non, après tout ma mère ne l'avait pas fait, ma sœur non plus et même ma tante avait pleuré en apprenant qu'elle attendait Hayley d'après ce que j'avais entendu. Le fait d'attendre un enfant était quand même un sacrément bouleversement, tout le monde n'était pas capable de s'habituer facilement à cette l'idée contrairement à ce que Nath avait l'air de penser. En tout cas moi je ne pouvais pas paraître calme devant mon copain pour la simple et bonne raison que j'avais très peur de ce qui allait se passer par la suite, j'étais consciente que ma vie ne serait plus jamais la même et c'était sans doute ce qui me mettait le plus mal à l'aise parce que j'adorais l'existence que je menais actuellement.

Nathanaël lâcha néanmoins une phrase qui eut le don de couper net le fil de mes pensées. Je le fixais l'air complètement incrédule tandis qu'il affirmait ne plus vouloir de ce bébé si ça me rendait triste, il venait sérieusement de me balancer ça ? Est-ce qu'il voulait que je me débarrasse de cet enfant pour faire comme si de rien était et recommencer dans quelques mois une fois que je serais vraiment décidée ? C'était vraiment n'importe quoi ! Ça ne marchait pas du tout comme ça, il ne pouvait pas jouer avec la vie de cette manière, surtout que j'étais déjà enceinte alors il était un peu trop tard pour reculer maintenant ! Je passais alors spontanément ma main contre mon ventre encore tout plat, comme si le fœtus était vraiment en état de comprendre quoique ce soit à cette situation merdique et qu'il pouvait en être blessé. Je me pinçais ensuite nerveusement les lèvres avant de me redresser du canapé pour lancer un regard noir à Nathanaël.

Ah oui parce que là tout de suite c'est moi l'égoïste ? Pourtant je ne suis pas celle qui veut se débarrasser de ce bébé, comment tu peux dire un truc pareil ! M'emportais-je. Il n'a rien voulu de tout ça lui, il n'a même pas demandé à être là alors il est hors de question qu'il paye pour mes erreurs. Je vais avoir cet enfant, ça ne m'enchante pas pour autant mais je ne ferais rien pour lui nuire et peu importe ce que tu diras à ce sujet. Terminais-je très remontée en le fusillant à mon tour du regard.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Jeu 5 Mai 2016 - 13:36


Je poussais un soupire d’agacement quand Phoebe me fit remarquer que pour l’instant ce n’était pas elle l’égoïste, je devais donc comprendre que c’était moi ? En quel honneur ? Parce que je ne voulais pas avoir d’enfant avec une nana qui chialait quand elle l’apprenait ? J’avais plus la sensation que j’aurais été plus égoïste d’ignorer complètement ses pleurs et de faire comme si de rien n’était quand elle m’aurait annoncé sa grossesse parce que j’aurais été trop heureux d’avoir « enfin » mon bébé. Mais une fois n’est pas coutume Phoebe avait tout compris de travers, elle pensait que je cherchais à me débarrasser du bébé, je secouais la tête d’un air effaré tout en songeant qu’il était hors de question que je me débarrasse de quoi que ce soit, je savais assumer mes responsabilités mais j’avais le droit d’être déçu de la tournure que prenait les choses.

Phoebe s’époumona alors que le bébé avait rien demandé lui et qu’il était hors de question qu’il paye pour ses « erreurs », je levais les bras au plafond d’un air complètement désespéré. Parce que maintenant c’était une erreur, putain de merde je n’avais vraiment pas réaliser à quel point elle pouvait être si peu prête à l’idée de devenir mère. J’étais cependant quelque peu soulagé quand elle remarqua que quoi qu’il arrive elle aurait cet enfant même si ça ne l’enchantait pas. Ses paroles me tombèrent dessus une nouvelle fois comme un coup de massue et je me contentais de me détourner d’elle en passant mes mains sur mon visage. Je ne savais même plus ce que j’étais censé ressentir ou même penser, je n’arrivais à me réjouir de rien et j’avais la sensation que tout ce que j’avais toujours voulu volait en éclat.

Je ne t’ai jamais dit d’avorter ou je ne sais quoi ça ne va pas ! Remarquais-je complètement dépassé par la situation et le manque de compréhension qui régnait entre nous deux. Je dis juste que je voulais un bébé avec toi et pas avec la première nana que je croise comme tu sembles le croire, je voulais vraiment fonder une famille, pas avoir un bébé avec toi juste pour avoir un bébé, je veux une famille répétais-je à bout de nerf. Pour moi ce gosse c’est tout sauf une « erreur » que je dois assumer et je déteste devoir t’entendre dire ça, alors si c’est pour que tu dises ça oui j’aurais préféré qu’il n’y ait pas de bébé constatais-je. Mais maintenant c’est trop tard, il est là et si tu envisages d’accoucher et de partir poursuivre ta vie sans nous et bien je m’en occuperai, je ne veux pas que ce soit un tel fardeau pour toi terminais-je d’un ton dur à la fois partager entre la tristesse en réalisant que c’était peut-être ce qu’elle désirait et la colère face aux paroles qu’elle avait pu dire.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Ven 6 Mai 2016 - 0:24

Je fus réellement soulagée quand Nathanaël m'assura ne jamais avoir affirmé qu'il souhaitait que j'avorte, de toute manière j'aurais vraiment eu du mal à croire qu'il veuille vraiment que je me débarrasse du bébé après tout le mal qu'il s'était donné pour qu'il soit enfin là. Il ajouta néanmoins qu'il désirait depuis le départ avoir un enfant avec moi, pas juste un bébé pour le plaisir d'avoir son gamin, il avait réellement envie de nous voir former une vraie famille. Ses paroles me laissèrent complètement sans voix, je n'imaginais pas du tout ça de cette manière pour être parfaitement honnête parce que pour moi il voulait simplement avoir son propre môme et je pensais qu'en lui faisant il serait enfin satisfait. Cependant je venais de comprendre à l'instant que ça n'irait jamais étant donné qu'il voulait me voir autant investie que lui, comme dans n'importe quelle autre famille. Mes bras retombèrent alors le long de mon corps et je me contentais de fixer Nath sans savoir quoi lui répondre, j'étais horrible de lui infliger ça et d'avoir brisé ses rêves en une fraction de secondes.

Je continuais d'observer mon copain silencieusement et l'écoutais tandis qu'il m'affirmait que le fœtus n'était pas du tout une erreur contrairement à ce que j'avais pu dire un peu plus tôt, c'est pourquoi il aurait d'ailleurs nettement préféré que je ne tombe pas enceinte au lieu de lui balancer de telles paroles. Enfin de toute manière comme il venait si bien de l'affirmer, il était trop tard pour les regrets puisque cet enfant était bel et bien là. Il continua en me donnant la « permission » de partir après l'accouchement et de les laisser tous les deux, Nath comptait se charger du bébé tout seul après sa naissance afin que je n'ai pas à le supporter durant le restant de ma vie. Une fois encore j'eus l'impression que mon monde était en train de s'écrouler et je m'en voulais énormément de le penser mais peut-être qu'il avait raison et que je ferais mieux de ne pas me mêler de tout ça après l'accouchement.

J'allais être une mère effroyable, cet enfant méritait d'avoir un père aussi attentionné que le sien mais moi je n'avais pas du tout l'attitude d'une véritable maman. Alors qu'est-ce que j'étais censée faire ? Je me sentais tellement coupable d'envisager cette hypothèse... Quelle genre de femme est-ce que je serais si je décidais de mettre les voiles après avoir mit au monde mon propre enfant ? Je ne pouvais pas être cette fille, je ne pouvais pas laisser ma famille derrière et merde ça n'était pas ce que je voulais non plus. C'était avec Nath que je voulais être jusqu'à la fin de ma vie et si je devais élever un enfant avec quelqu'un c'était bien le seul avec qui je me sentais « capable » de le faire. Je ne devais pas me laisser aller comme ça et lui faire autant de peine en lui balançant des horreurs au visage, je ne devais pas faire voler ses rêves en éclat. J'étais censée être là pour lui et surtout je devais le rendre heureux, c'était aussi mon rôle.

Je ne partirais jamais d'ici, sauf si c'est toi qui me demande de m'en aller mais sinon je n'ai jamais eu l'intention de te quitter pour aller « poursuivre ma vie ». Ma vie c'est toi maintenant et si ce bébé doit en faire partie et bien d'accord, je l'accepte. J'étais d'accord avant même d'être enceinte, j'étais d'accord quand on l'a conçu et maintenant il est là alors je ne vais pas me défiler. Soufflais-je. Je croyais que tu voulais un bébé et que ça s'arrêtait là, je ne savais pas que tu voulais en réalité fonder une famille avec moi. J'étais convaincue que tu te contenterais de cet enfant et que tu l'aurais de toute manière eu, avec ou sans moi. Excuse-moi, j'ai été stupide. Ajoutais-je penaude.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Ven 6 Mai 2016 - 1:47

J’eus brusquement la sensation que mon coeur s’allégeait quand Phoebe m’assura qu’elle n’avait pas l’intention de nous laisser moi et le bébé une fois qu’il serait venu au monde. Je crois qu’au fond c’était ce qui m’effrayait le plus et qui m’avait motivé à réagir de la sorte, je voulais vraiment vivre toutes ces choses avec elle. Je me sentis un peu con quand elle remarqua que sa vie c’était moi à présent, merde j’avais la sensation d’avoir de nouveau quinze ans quand une fille m’avait avoué pour la première fois qu’elle m’appréciait. J’étais à la fois très gêné par la situation et aussi incroyablement heureux que j’avais envie de sauter partout. Elle venait de dire tout ce que je rêvais d’entendre depuis tout à l’heure et j’aurais même apprécié qu’elle s’en rende compte plus tôt au lieu de me faire traverser toutes ces émotions qui m’avaient complètement affolé et rendu ingérable.

Elle poursuivit en constatant qu’elle avait cru que tout ce qui m’intéressait était d’avoir un enfant coûte que coûte et que ce soit avec elle ou avec une autre ne m’intéressait aucunement. Sauf que ce n’était pas vrai du tout, je voulais vraiment un enfant avec elle, certes j’avais déjà eu cette discussion avec mon ex mais ça ne voulait pas dire que Phoebe était une roue de secours ou je ne sais quoi. De toute évidence je n’aurais jamais proposé à une personne à qui ne je tenais pas suffisamment d’avoir un enfant, je n’étais pas désespéré à ce point et je savais qu’accueillir un enfant dans un foyer aimant était essentiel. Même si Phoebe n’en n’était pas consciente pour moi il était évident qu’elle ferait une mère fantastique, ça ne serait peut-être pas évident au début comme pour tout, mais je savais à quel point elle pouvait être aimante.

Je ne pus m’empêcher de réaliser à quel point j’étais heureux de l’entendre dire toutes ces choses et sans réellement que je m’en rende compte une larme glissa le long de ma joue, je poussais un soupire et fis une grande enjambée pour saisir Phoebe et la serrer fortement contre moi. Je détestais devoir me disputer avec elle de la sorte, surtout quand je savais que j’étais à l’origine de sa tristesse.

Je suis tellement désolé, j’ai complètement paniqué moi aussi, je t’aime tellement si tu savais et j’avais peur que tu t’en ailles ou que je… Je ne veux pas te voir malheureuse par ma faute assurais-je doucement. Je suis vraiment heureux, mais je veux que tu le sois aussi ajoutais-je avant de m’éloigner en glissant mes mains le long de son visage.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Ven 6 Mai 2016 - 2:55

J'ouvris légèrement la bouche en remarquant une larme rouler sur la joue de Nathanaël, ce dernier semblait bouleversé une fois de plus et moi je peinais vraiment à retrouver ce que j'avais cette fois bien pu dire de mal. Le voir dans cet état me fendait littéralement le cœur, mes jambes tremblaient nerveusement et je me sentais affreusement coupable parce que j'étais parvenue à le faire pleurer. J'avais blessé beaucoup de gens ces dernières années à cause de mes agissements mais jamais à ce point, il fallait vraiment être monstrueux pour parvenir à rendre l'être aimé aussi triste. Cependant la situation se retourna complètement dès l'instant où mon petit-ami se rapprocha de moi, je le fixais un peu perdue avant qu'il ne me sert dans ses bras. Son geste me laissa d'ailleurs incrédule quelques secondes avant que je ne me décide enfin à le serrer à mon tour contre moi sans me poser davantage de questions. Je réalisais ensuite tout doucement et avec un énorme poids en moins sur l'estomac qu'il n'était plus triste mais qu'il était au contraire soulagé par mes paroles.

Il m'assura qu'il était désolé et qu'il s'était mit à angoisser également devant ma réaction. Mon copain continua sur cette lancée en m'affirmant qu'il m'aimait et qu'il avait paniqué à l'idée que je puisse partir, il refusait de me voir malheureuse à cause de lui. Je nichais un peu plus étroitement mon visage dans le creux de son cou tout en pensant que je ne voulais l'entendre dire tout ça, enfin si j'étais ravie lorsqu'il assurait m'aimer mais je refusais de le voir inquiet en s'imaginant me rendre malheureuse. Il termina donc par me confirmer qu'il était sincèrement heureux et qu'il désirait me voir aussi épanouie que lui, je ne pu m'empêcher de lui sourire tandis qu'il s'éloignait légèrement pour encadrer mon visage de ses mains.

Moi aussi je t'aime, c'est bien pour ça que je ne pourrais jamais te quitter. Tu représentes énormément pour moi et tu as pris une place tellement importante dans ma vie en l'espace de si peu de temps que je suis incapable de m'imaginer vivre sans toi. Soufflais-je en glissant ma main le long de sa joue pour effacer toute trace de cette larme. Je ne serais jamais malheureuse tant que tu seras là, promis. Garantis-je avant de l'embrasser tendrement.

Je n'aurais jamais pensé que cette journée prendrait une telle tournure pour être franche, d'abord je ne me serais jamais imaginée enceinte aussi vite c'était un premier fait. Et puis pour la toute première fois Nath s'était vraiment énervé contre moi, ça n'arrivait presque jamais et je détestais ça parce que nous n'étions pas censés nous disputer de la sorte mais finalement les choses s'étaient plutôt bien terminée et j'étais vraiment rassurée. Certes le bébé était toujours là mais maintenant je savais que j'avais cet homme incroyable à mes côtés qui ne me laisserait jamais tomber et j'étais prête à y croire, nous allions nous en sortir avec cette famille.

Ne le dis à personne tant que Shae n'est pas au courant, d'accord ? C'est important pour moi que je puisse lui dire moi-même. Soufflais-je en glissant mon visage contre son torse.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Ven 6 Mai 2016 - 3:30

J’esquissais de nouveau un sourire quand Phoebe assura qu’elle m’aimait elle aussi et que pour cette raison elle ne pourrait jamais me quitter, je ne doutais pas de l’amour que me portait Phoebe, il était facile de le ressentir quand elle appréciait quelqu’un, mais c’était toujours plaisant à entendre quoi que l’on puisse dire. De plus savoir qu’elle était sincère quand elle affirmait que j’étais à présent essentiel pour elle ne faisait que me rendre plus heureux, je savais à quel point elle devait m’aimer pour accepter d’avoir un enfant avec moi alors qu’à la base elle s’était promis de ne jamais en avoir. C’était aussi pourquoi j’étais persuadé qu’elle ferait une bonne mère, elle était certainement la personne la plus aimante que je connaissais et quand elle aimait sincèrement quelqu’un elle était prête à tout pour elle, il suffisait de regarder la manière dont elle se comportait avec sa soeur et ce qu’elle venait d’accepter de faire pour moi, pour nous. Mon coeur se serra de nouveau quand elle essuya la larme qui avait malencontreusement coulée sur ma joue, à vrai dire je n’avais pas compté pleurer, mais j’étais tellement heureux et soulagé en ce moment-même que je n’avais pas pu en faire autrement.

Moi aussi, je veux vraiment vivre ça avec toi, je croyais que c’est ce que je voulais avec Erika mais avec toi j’en suis vraiment sûr, c’est toi que je veux à mes côtés jusqu’à la fin de mes jours et c’est avec toi que je veux fonder une famille, personne d’autre affirmais-je sincère en l’embrassant doucement.

Je déchantais rapidement quand Phoebe me demanda de ne le dire à personne et surtout pas à Shae a qui elle voulait absolument le dire en premier, j’avais déjà fait une bourde. Je réfléchis rapidement avant d’hocher la tête d’un air entendu, après tout je ne voulais pas gâcher notre moment et Aaron m’avait promis de ne rien dire à Shae alors je comptais sur lui pour s’y tenir. J’imaginais que si Shae venait à le savoir via son mari j’allais passer à un sale quart d’heure autant avec ma copine qu’avec sa soeur, j’appréhendais un peu la réaction de Shae étant donné que je me doutais qu’elle serait décisive pour la poursuite de la grossesse de Phoebe. Je savais à quel point elle pouvait être importante pour sa jumelle, alors si elle venait à lui faire croire que c’était une erreur Phoebe allait sûrement de nouveau se questionner sur ce que nous avions décidé et ce n’était en aucun cas ce que je voulais.

Oui bien sûr pas de soucis affirmais-je en hochant la tête. Tu comptes le dire à ton père ? L’interrogeais-je ensuite d’un air soucieux. Tu veux que je te prépare quelque chose à manger ? Ou à boire ? Demandais-je aussitôt.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Ven 6 Mai 2016 - 15:13

J'esquissais un léger sourire sourire quand Nate m'affirma que j'étais la seule avec qui il voulait vivre « ça », c'était en tout cas ce que j'espérais du plus profond de mon cœur parce que maintenant nous ne pouvions plus  tellement reculer dans la mesure où le fœtus s'était très vite niché dans mon ventre et je ne l'avais même pas vu venir pour être honnête. Je n'imaginais pas qu'un bébé pouvait se concevoir aussi rapidement, dans mon esprit il faudrait plusieurs mois entre l'arrêt de la pilule et le début de ma grossesse, surtout que j'aurais pu me préparer davantage mais tout ça m'était tombé dessus comme un coup de massue et je n'avais rien contrôlé du tout. Dans tous les cas ce n'était plus la peine de regretter maintenant puisque d'ici neuf mois j'allais me retrouver avec un bébé dans les bras et une famille dont je devrais m'occuper. Je me retins de pousser un soupire et me concentrais plutôt sur Nathanaël qui était visiblement décidé à me parler de son ex, mon sourire disparut aussitôt qu'il la mentionna et je le toisais simplement tout en pensant qu'elle aurait parfaitement pu être à ma place aujourd'hui étant donné qu'à l'époque elle avait également accepté de faire sa vie avec lui.

Tu te rends compte que ça aurait pu être elle plutôt que moi aujourd'hui ? Je n'ai jamais pu oublier la fois où elle a débarqué toute pimpante en sous-vêtement, c'était horrible pour moi de devoir la regarder se pavaner comme ça. Affirmais-je en grimaçant. Et tu sais ce qui était encore pire que ça ? C'est que je ne suis même pas parvenue à lui trouver un seul défaut, du coup j'étais sûre à cent pour cent que je n'avais aucune chance à côté d'elle. Lui avouais-je en réalisant que Nath devait avoir un sacré problème d'amour propre pour s'être intéressé à une fille aussi prise de tête que moi après cette fameuse Erika.

En réalité je ne savais même pas pourquoi ils s'étaient finalement séparés alors qu'elle avait fini par lui promettre une vie de rêve mais contre toute attente j'étais celle qui allait s'en occuper et je ne l'aurais jamais cru à l'époque où nous n'étions qu'amis. Enfin je ne voulais plus penser à elle, j'avais été suffisamment malheureuse quand je pensais que Nate finirait par l'engrosser et aujourd'hui c'était à mon tour de profiter de la vie aux côtés de mon adorable pompier. Ce dernier me confirma d'ailleurs qu'il ne comptait rien dire à personne comme je le lui avais demandé et il en profita pour m'interroger sur mes intentions avec mon père. Il était vrai que contrairement à nous tous, Nathanaël était encore le seul à le fréquenter alors je comprenais que ma grossesse puisse le mettre dans une position délicate avec mon paternel mais je refusais qu'il soit au courant malgré tout, pas tant que les choses ne seraient pas arrangées et qu'il ne se serait pas excusé auprès de toutes les personnes qu'il avait blessé.

Non, je ne veux pas avoir quoique ce soit à faire avec lui pour l'instant. Il a été vraiment horrible avec ma sœur et avec Aaron, même Mae et moi en avons pris pour notre grade alors je ne préfère pas qu'il soit au courant tant qu'il n'aura pas présenté ses excuses. C'est la moindre des choses. Assurais-je d'un ton catégorique. Par contre ma mère le sait déjà, elle veut qu'on le fête à son retour. Ajoutais-je en souriant légèrement. Tentant mais non, tout ce que je veux c'est toi... Et que tu prennes une douche monsieur le basketteur, je peux toujours t'accompagner en plus. Terminais-je sur un ton amusé avant de l'embrasser passionnément.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Sam 7 Mai 2016 - 13:12

Je regrettais rapidement d’avoir abordé le sujet Erika quand Phoebe vint à me questionner sur cette dernière, à vrai dire je pensais lui faire plaisir en lui faisant remarque que c’était elle que j’avais choisi plutôt que mon ex, sauf que Phoebe préférait ressasser le passé. Visiblement la première rencontre avec Erika avait été traumatique pour elle étant donné qu’elle avait surgit en sous-vêtements et qu’en plus de ça elle n’avait jamais pu lui trouver aucun défaut, il est vrai qu’Erika était assez « parfaite » comme fille mais c’était justement plutôt chiant en fin de compte. Etant donné qu’elle était elle-même irréprochable elle exigeait beaucoup des autres et parfois j’avais juste envie de ne pas me prendre la tête et non pas réfléchir au sens caché de notre relation ou je ne sais quoi. Et puis je n’appréciais pas donner une seconde chance au personne, je jugeais qu’une fois que j’avais été déçu il était inutile de revenir sur le passé et de faire comme si de rien n’était, d’ailleurs je n’y arrivais pas. Alors certes à l’époque j’étais content de l’avoir retrouvé, mais les choses étaient bien différentes de la première fois que nous avions vécus tous les deux étant donné que je n’arrivais pas à revoir les choses comme avant, quelque chose me bloquait.

Je me contentais d’hausser les épaules tout en songeant que je ne savais pas trop quoi lui dire et que je ne tenais vraiment pas à faire un pour ou contre d’être avec Phoebe ou avec Erika, j’avais choisi Phoebe en fin de compte et j’étais très content et beaucoup plus heureux avec elle qu’avec Erika, c’est tout ce qui comptait.

Phoebe poursuivit en assurant qu’elle ne voulait pas en parler à son père pour le moment étant donné qu’il avait été horrible avec sa soeur, son neveu et elle-même. Je fis la moue en songeant qu’elle n’avait pas tort, mais malgré tout il semblait vraiment malheureux, bien évidemment il ne m’en disait rien mais de ce que j’avais perçu de sa discussion avec Mike et les autres il était vraiment attristé de se retrouver sans sa famille et avec sa femme qui avait mis les voiles. J’appris à ce sujet que Madame James était au courant pour le bébé et qu’elle avait assuré que nous le fêterions quand elle rentrerait, j’esquissais un léger sourire et hochais la tête, j’avais vraiment envie que ça devienne officiel pour que je puisse commencer à en parler avec tout le monde. Phoebe détourna mes propositions de lui faire à manger en affirmant qu’elle ne voulait que moi, je me mis à rire et hochais la tête d’un air entendu avant qu’elle ne me fasse remarquer que je devais prendre une douche et qu’elle pouvait toujours m’accompagner le tout avant de m’embrasser avec passion.

C’est toi qui vois, mais je crois qu’il s’en veut vraiment, ils en ont parlé avec Mike vite fait tout à l’heure, ça ne doit pas être facile pour lui surtout que ta mère est partie et ne semble pas revenir affirmais-je simplement en jouant l’avocat du diable. Super ! Elle compte donc bien rentrer et laisser Noah ? Remarquais-je en rigolant en songeant à tout le temps qu’elle était partie. Tentant mais non, tu dois te reposer, tu as vécu trop d’émotions aujourd’hui, le bébé va dérailler et tu ne survivrais pas à une partie de jambes en l’air avec moi constatais-je d’un ton assuré avant de faire mine de renifler mes sous de bras. Bon j’avoue que je ne sens pas la fleur terminais-je simplement.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Dim 8 Mai 2016 - 15:54

Je fronçais les sourcils et croisais les bras sur ma poitrine tout en écoutant Nathanaël défendre mon paternel comme il le pouvait. Je ne pu d'ailleurs pas m'empêcher de me demander si ça n'était pas plutôt le principal concerné qui aurait décidé de demander à mon petit-ami de plaider sa cause auprès de nous, je n'en serais même pas étonnée si c'était réellement le cas en réalité. Cependant il était allé vraiment trop loin cette fois, j'étais prête à lui pardonner beaucoup de choses parce que j'étais consciente de son caractère difficile et j'avais appris à faire l'impasse sur certaines de ses paroles en grandissant mais pour le coup je n'arrivais pas à ignorer tout ce qu'il avait pu dire. Il nous considéraient, Shae et moi, comme des filles de petites vertus parce que nous avions couché avec un garçon pour la première fois à l'époque du lycée mais pour moi c'était plutôt quelque chose de naturel lorsque l'on fréquentait quelqu'un depuis quelques temps. En plus de ça ma sœur était toujours avec Aaron aujourd'hui, ils étaient mariés et avaient un petit garçon alors ses accusations étaient ridicules. De mon côté j'étais restée près de cinq années aux côtés de Morgan alors je jugeais que le jeu en avait largement valu la chandelle après tout. Et puis en dehors des reproches qu'il avait à nous faire à toutes les deux, il y avait aussi Mae qui apparemment risquait d'être un enfant mal élevé et clairement je ne trouvais pas juste que papa puisse avoir l'audace de juger l'éducation de mon neveu de la sorte.

C'est toujours comme ça, il s'amuse à dire n'importe quoi et après il s'en veut quand il se retrouve tout seul. C'est loin d'être la première fois qu'il se comporte de cette manière et je crois qu'on est tous fatigués de l'entendre juger tout le monde. Assurais-je convaincue de ce que j'avançais. Si je lui dis que je suis enceinte il va encore péter les plombs et je n'ai pas du tout envie de l'entendre me faire des reproches à ce sujet, ni à toi d'ailleurs. Terminais-je.

Je hochais ensuite la tête positivement quand Nate me demanda si ma mère avait l'intention de revenir. C'est du moins ce que j'avais cru comprendre lorsqu'elle avait mentionné son retour dans ses messages, à vrai dire j'avais très envie qu'elle rentre maintenant. Ça faisait des jours qu'elle avait rejoint Noah et elle semblait si épanouie auprès de lui qu'elle ne donnait pas vraiment l'impression de vouloir rentrer, cependant elle avait l'air d'avoir changé d'avis et j'en étais ravie. J'avais vraiment hâte de la voir, en général j'avais l'occasion de voir maman plusieurs fois dans la semaine, notamment grâce au boulot alors autant dire que les jours sans elle commençaient à être longs. Je n'eus cependant pas le loisir de m’inquiéter davantage à ce sujet puisque mon copain venait tout juste de refuser une partie de jambe en l'air dans la douche. Je le fixais curieusement en me demandant quelle mouche avait bien pu le piquer mais il s'expliqua de lui même en décrétant que je devais me reposer parce que j'avais vécu trop d'émotions en une matinée et que le fœtus risquait de perdre la tête.

Qu'est-ce que tu racontes ? Je suis tout à fait apte à faire l'amour avec toi. Je me suis déjà reposée avant que tu rentres en plus... Tu n'as pas intérêt à m'envoyer balader à chaque fois que j'aurais envie de coucher avec toi comme Aaron le faisait avec Shae, tu m'avais promis que tu n'arrêterais jamais de me faire l'amour. Lui rappelais-je en me renfrognant.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Lun 9 Mai 2016 - 1:43


Phoebe s’exprima rapidement au sujet de son père en assurant que ce n’était pas la première fois qu’il agissait de la sorte et qu’il était trop facile de le pardonner une fois qu’il était tout seul, pour elle il était normal qu’à présent tout le monde en ait assez de lui. Oui je comprenais tout à fait ce qu’elle ressentait mais ça me faisait de la peine de savoir qu’il allait sûrement l’apprendre après tout le monde et au détour d’une conversation, bien évidemment il avait fait des choses impardonnables mais il restait son père quoi qu’elle puisse dire. J’étais cependant d’accord avec le fait qu’il risquait de péter les plombs et je ne tenais pas vraiment à l’affronter, non pas qu’il m’intimidait, mais il restait de le père de ma copine et le grand-père de mon bébé alors j’aurais préféré que nous restions en bon terme. De toute manière je ne pouvais que suivre ce que Phoebe décidait, c’était aussi son bébé, sa grossesse et surtout son père, moi je ne pouvais que m’accorder à ce qu’elle décidait, elle menait la danse et je ne l’obligerai en rien.

Je ne veux juste pas que tu regrettes plus tard, tu parles sur le coup de la colère comme il l’a fait, je ne dis pas qu’on peut l’excuser, loin de là, mais essaye d’y réfléchir. Quand le petit ou la petite sera là tu auras peut-être envie de le voir là lui aussi assurais-je simplement en haussant les épaules. Oui enfin après je n’ai pas trop l’intention de me taper dessus avec lui parce que je t’ai fait un bébé constatais-je en faisant la moue.

Malheureusement Phoebe s’offusqua quelque peu que je refuse de lui faire l’amour pour le moment, elle me reprochait de réagir comme Aaron alors que je lui avais promis de ne jamais refuser une partie de jambes en l’air. Je fis la moue tout en songeant qu’elle marquait un point, mais pour le coup je n’étais pas trop rassurée, elle venait de vivre un choc émotionnel important et passer du tout au tout n’était vraiment pas bon pour elle surtout maintenant qu’elle portait un bébé. Et puis il faut avouer que ça me faisait bizarre à l’idée de lui faire l’amour alors que notre bébé était dans son ventre, certes il ne devait pas ressembler à grand chose mais il était bel et bien là, on avait aucune preuve qu’il ne ressentait rien après tout.

D’accord, je veux juste qu’on mange un bout avant, parce que moi aussi j’ai faim il faut que je fasse le plein et qu’on se repose un peu tous les deux histoire que je puisse assurer, parce que je ne te promets rien avec les deux heures de basket que je me traîne dans les pattes assurais-je simplement.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Lun 9 Mai 2016 - 2:52

Selon Nate j'étais trop en colère contre mon paternel pour être objective, il voulait que je repense à toute cette affaire parce qu'il craignait que je ne finisse par regretter d'avoir éloigné mon père de la sorte. Je me contentais de secouer négativement la tête tout en pensant que mon copain ne me ferait pas culpabiliser maintenant. Je n'étais pas celle qui devait des excuses et je refusais de faire le premier pas, surtout pas pour annoncer que j'étais enceinte parce que les choses risquaient d'être pire que mieux et je ne voulais pas l'affronter. En plus de ça maman n'était même pas là pour le canaliser alors il était exclu que je me débrouille sans l'aide de personne. Je voulais bien admettre qu'apprendre la grossesse de son enfant sur les réseaux sociaux ou de la bouche de quelqu'un d'autre ne devait pas être facile à vivre mais c'était lui qui avait cherché toutes ces embrouilles. Nathanaël ne voulait en tout cas pas en venir aux mains avec mon père sous prétexte qu'il m'avait fait un enfant, je haussais les épaules en pensant que ça n'arriverait pas mais il en prendrait forcément pour son grade.

Je suis sûre qu'il pense tout ce qu'il a dit, c'est pour ça que je n'ai pas envie de le revoir pour l'instant. Il n'a pas besoin de ses « traînées » de filles après tout et quand je vois comme il considère Mae je me dis que ça ne changera pas grand-chose s'il n'est pas là pour ce bébé. Affirmais-je en désignant mon ventre. Pas besoin d'en venir aux mains, il est déjà suffisamment blessant quand il ouvre la bouche. De toute façon il sera furieux, tu risques de perdre ton accès VIP aux côtés du grand Julian James quand il sera au courant. Soulignais-je en haussant les épaules.

Je lançais un regard noir à Nathanaël lorsqu'il m'annonça vouloir manger avant de faire quoique ce soit, en effet ses efforts sportifs l'avaient affamé et épuisé. Il avait juste envie de se reposer avant d'être opérationnel pour moi. Je serrais nerveusement la mâchoire tout en le toisant et le soupçonnais d'avoir envie de se défiler, je n'avais même pas encore de ventre et il désirait déjà s'éloigner de moi ? Mon Dieu quelle connerie est-ce que j'avais bien pu faire, j'étais en train d'être victime peu à peu de tout ce qui me rebuter dans la grossesse et ça me rendait vraiment malheureuse. En général Nath se défilait rarement en ce qui concernait une partie de jambe en l'air mais sur ce coup il avait l'air très sûr de lui et moi je me retrouvais comme une débile avec mes envies de sexe.

De toute manière tu n'aimes pas le basket, je ne vois pas pourquoi tu t’obstines à aller sur ce terrain. Affirmais-je quelque peu agacée. Enfin laisse tomber, tu peux aller dans la salle de bain, je vais me débrouiller avec le repas. Lâchais-je ensuite en me dirigeant vers les placards pour en observer le contenu.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   Mar 10 Mai 2016 - 21:06

Je n’insistais pas plus au sujet de Monsieur James quand je compris que c’était un sujet sensible, enfin je le savais déjà, mais j’avais la sensation que Phoebe ne tenait vraiment pas à en parler et que tout ce que je pourrai lui dire ne changerait rien à ce qu’elle pensait déjà. J’étais quelque peu déçu étant donné que malgré tout j’appréciais beaucoup Monsieur James, mais j’imaginais que je risquais d’être encore plus mal vu qu’Aaron pour lui dès qu’il saurait pour le bébé. Mais je n’en n’avais que faire, il n’était vraiment pas important pour moi d’obtenir son accord ou je ne sais quoi et je n’allais pas courir derrière lui pour qu’il m’excuse de désirer fonder une famille avec sa fille. Bien évidemment je me passais de le juger ou de trop réfléchir à sa manière d’agir, mais je comprenais aussi que Phoebe et Shae préfèrent mettre de la distance avec lui après ce qu’il avait bien pu dire, j’espérais juste que les choses s’arrangeraient entre eux.

Ma tentative d’esquive ne sembla pas convaincre Phoebe qui prit aussitôt la mouche en assurant que je n’aimais pas le basket alors il n’y avait pas de raison pour moi d’aller me tuer à la tâche de la sorte, je poussais un soupire tout en songeant que de toute manière je ne risquais pas d’avoir l’autorisation d’y retourner de si tôt. Il était important pour moi de rester en forme physique, j’adorais m’entraîner et pouvoir me dépenser de la sport, bien évidemment le basket n’était pas ce que je préférais, mais je n’allais pas non plus jouer mon égoïste et forcer les autres à jouer à autre chose parce que moi ça ne me plaisait pas. Dans tous les cas je compris bien rapidement qu’il était inutile d’expliquer la situation à Phoebe qui affirma que je n’avais pas à m’inquiéter et que je pouvais aller prendre ma douche pendant qu’elle préparait le repas, je levais les yeux au ciel et tournais les talons en songeant que parfois elle comprenait vraiment ce qu’elle avait envie de comprendre.

Je me décidais donc à aller prendre ma douche en songeant que les nanas étaient bien trop compliquées, j’espérais donc avoir un petit garçon parce que si je tombais sur une petite fille aussi compliquée que sa mère j’allais en voir de toutes les couleurs j’en étais certain. Je me glissais sous l’eau chaude et me mis à penser joyeusement à ce que ma vie de famille pourrait être d’ici quelques mois et c’est avec le sourire aux lèvres que je rejoins ensuite Phoebe dans la cuisine.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le premier jour du restant de sa vie [Nath]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le premier jour du restant de sa vie [Nath]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» 01 . Premier jour de travail
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Premier jour [ Fini ]
» Le premier jour du reste de notre vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: