AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bébé talk [Phoebe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Bébé talk [Phoebe]   Mar 22 Mar 2016 - 21:48


Je fixais l’écran de mon téléphone un long moment tout en songeant que le petit d’Aaron et Shae était vraiment adorable. Depuis quelque temps les deux parents se lâchaient sur les réseaux sociaux avec les photos de leur bébé, c’était d’autant plus adorable que Mae devenait réellement vif ces derniers temps, il répondait clairement à la présence de ses parents et jouait avec son environnement. J’avais passé pas mal de temps avec Aaron, depuis que j’avais eu mon accident et que j’étais en congé j’avais passé quasi toutes mes journées à traîner chez lui ou n’importe où histoire de tuer l’ennui. J’avais donc passé pas mal de temps avec Mae, enfin il subissait plus ma présence qu’autre chose, dans tous les cas j’avais vraiment apprécié ce temps passé et ça n’avait que confirmé mon envie d’avoir des enfants. Il faut dire qu’entendre Aaron parler de son gosse faisait rêver, il lui arrivait de se plaindre quelque peu de rester chez lui toute la semaine, mais sinon il était pleinement satisfait de sa vie de papa.

J’étais content de pouvoir discuter avec lui, nous étions plutôt similaires en fin de compte et nous pouvions parler ensemble de pas mal de choses, et notamment des jumelles qui n’étaient pas toujours faciles à vivre. Dernièrement j’essayais un peu de voir comment il avait fait pour convaincre Shae d’avoir un bébé étant donné que de ce que j’avais compris elle était au moins aussi opposée à l’idée que Phoebe, j’étais cependant un peu effrayé à l’idée d’aborder le sujet parce que je savais à quel point Phoebe était fermée à l’idée.

J’avais un peu l’impression d’arriver à un moment de ma vie où j’étais à la ramasse, je n’allais pas tarder à avoir trente ans et je n’avais pas fait grand-chose de ma vie. Quand je voyais mes amis et les personnes autour de moi en général ça me foutait un peu le moral en l’air, même Noah était plus avancé que moi dans sa vie. Et puis quand je voyais Monsieur James, ou Julian, aussi fier de son fils je réalisais que moi aussi je voulais pouvoir être fier de mes enfants ainsi, sauf que le problème était que je n’en n’avais pas.

Je poussais un soupire et me redressais de mon fauteuil pour rejoindre la cuisine et me une pomme avant de me retourner vers Phoebe qui était installée à la table du salon. Je la fixais un instant silencieusement avant de décider de passer à l’action.

Tu as vu la photo que ta sœur a posté de Mae tout à l’heure ? L’interrogeais-je simplement. Il est vraiment mignon leur petit, t’imagine si on en avait un il serait carrément adorable, je suis plus beau qu’Aaron après tout me moquais-je gentiment pour aborder le sujet avec humour.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Bébé talk [Phoebe]   Mar 22 Mar 2016 - 23:57


Je poussais un nouveau soupire de désespoir après avoir terminé de lire la déclaration de mon client pour la centième fois de la journée tout en pensant que je ne savais vraiment pas comment j'allais pouvoir procéder pour défendre ce dernier. Mon client était accusé de meurtre et peu d'avocats acceptaient de relever ce genre de défis, surtout avec aussi peu d’éléments utilisables pour la défense. Dans tous les cas, c'était moi qui le représentait à présent et cette affaire allait être l'une de mes premières grosses plaidoiries au tribunal. J'avais cependant été forcée d'admettre que chercher une manière cohérente de défendre ce client n'était pas de tout repos. Je reconnaissais donc que me lancer là-dedans n'était pas forcément une bonne idée dans la mesure où cette affaire était perdue d'avance d'après les pauvres informations que j'avais, très peu d’éléments dans l'enquête pouvaient être justifiés par mon client. Ils n'avaient même pas pu vérifier son alibi, c'était sa parole contre celle des jurés et sans preuves, personne n'accepterait de croire à son histoire. Je n'étais évidemment pas censée penser aussi négativement quant à l'issue du procès mais j'étudiais ce dossier depuis déjà tellement de temps que je n'étais même plus sûre de me souvenir de ma table de quatre, j'avais vraiment besoin d'une pause avant de devenir complètement dingue.

Heureusement Nathanaël semblait d'humeur bavarde et je ne demandais pas mieux que de pouvoir parler un peu avec lui, même s'il était question du bébé de Shae. Pour être franche nous pourrions même débattre à propos de la qualité du pain acheté ce matin pour le petit déjeuner que je serais satisfaite. Mon petit-ami chercha donc à savoir si j'avais vu la photo de Mae que ma sœur avait posté un peu plus tôt dans la journée, je baissais alors automatiquement le regard vers ma paperasse avant de secouer négativement la tête. J'attrapais donc mon téléphone afin d'aller jeter un œil sur Instagram et écoutais Nate d'une oreille distraite tandis qu'il se réjouissait de voir que mon neveu était aussi « mignon ». Je relevais la tête vers lui et plissais légèrement le regard lorsque je compris où mon copain voulait en venir. En effet, il me lâcha sur un ton amusé que nous pourrions avoir un môme aussi « adorable » que le leur, surtout qu'il se trouvait mieux qu'Aaron physiquement.

Et voilà qu'il revenait à la charge avec ses envies de paternité sauf qu'en ce qui me concernait tous ces trucs sur les gamins me donnaient juste envie de pleurer. D'accord Nathanaël allait sur trente ans, il était impatient de pouponner et rêver de fonder une famille depuis longtemps mais moi j'étais plus jeune, j'avais d'autres priorités. Et pourtant je ne voulais pas qu'il soit malheureux avec moi ou qu'il me considère comme celle qui l'empêchait d'avoir des enfants mais quand je voyais Aaron ou même Shae qui agissaient comme des demeurés devant leur gamin et bien ça me faisait plus peur qu'autre chose, surtout que ma jumelle commençait peu à peu à s'éloigner de moi au profit de Mae maintenant. Le temps s'écoulait et nous avions de moins en moins de moments à nous consacrer alors oui quand je voyais à quel point un bébé pouvait transformer une personne j'étais forcément effrayée parce que je ne voulais pas changer.  

Oui enfin il remue juste un hochet... Constatais-je simplement. En tout cas la seule chose sur laquelle je suis d'accord avec toi, c'est quand tu prétends que tu es plus beau qu'Aaron. Affirmais-je ensuite en rigolant doucement. Tu veux vraiment qu'on en parle ? Parce que si c'est le cas tu vas devoir me fournir une lettre de motivation et un CV avant, j'étudierais ta candidature dans la semaine et je te donnerais rendez-vous. Terminais-je sur le même ton tout en priant pour que notre conversation puisse dévier sur autre chose.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Bébé talk [Phoebe]   Mer 23 Mar 2016 - 22:55

Je me retins de pousser un soupire éloquent quand Phoebe remarqua que son neveu était tout simplement en train de secouer un hochet dans les airs, j’avais vraiment du mal à comprendre comment elle pouvait être aussi insensible aux bébés. Enfin elle n’avait pas eu une enfance difficile, loin de là, et de ce que je savais elle n’avait pas non plus eu de mauvaises aventures avec un bébé, alors pourquoi fallait-il qu’elle soit si cassante quand il s’agissait de faire un compliment à un bébé. Je n’esquissais même pas un sourire quand elle plaisanta au sujet de ma remarque sur Aaron, à vrai dire j’avais de nouveau l’impression de tourner en rond dans cette histoire sans fin. A chaque fois que je trouvais une personne qui me plaisait il fallait que celle-ci ait des choix de vies complètement opposés aux miens. J’avais toujours sur que Phoebe ne voulait pas d’enfant mais je m’étais persuadé que les choses allaient changer avec le temps, sauf que rien changeait.

J’avais trente ans et j’étais toujours au même stade de ma vie qu’il y a sept ans, ne serait-ce le fait que j’avais emménagé avec Phoebe. Mais où cette relation allait me mener ? J’allais me voiler la face parce que je l’aimais et finalement dans trois ans nous en serions toujours au même point et je n’aurais toujours pas la famille dont je rêvais. Je ne comprenais pas pourquoi c’était toujours aussi difficile et pourquoi il fallait toujours que je sois attiré par des nanas qui avaient horreur des enfants.

Phoebe tenta de plaisanter à ce sujet, mais je fus plus offusqué par sa remarque qu’autre chose, je ne comprenais pas qu’elle réussisse à rire d’un sujet dont elle savait me tenait à cœur. C’est comme si me rendre heureux lui passait au-dessus de la tête, elle m’avait fait croire qu’elle saurait me donner ce que je voulais et maintenant je savais parfaitement que je n’aurais rien, comme à chaque fois. Je serrais la mâchoire et détournais le regard en songeant que je n’étais de toute façon pas d’humeur à lutter, avoir cette conversation que je connaissais par cœur ne me disait pas du tout.

Attend toi à recevoir ma lettre de démission en retour alors lâchais-je énervé avant de rejoindre le salon et de me laisser tomber sur le canapé en allumant la télé.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Bébé talk [Phoebe]   Jeu 24 Mar 2016 - 0:10

La réponse de Nathanaël fut si cinglante que je demeurais muette alors qu'il s'éloignait de moi pour rejoindre le canapé dans le salon. Ma plaisanterie était de si mauvais goût que ça ? D'accord je savais qu'il voulait un enfant et que faire des blagues à ce propos n'était peut-être pas malin de ma part mais je ne pensais pas qu'il réagirait avec autant de virulence pour être honnête. C'était bien pour ça que je ne désirais pas aborder sérieusement le sujet avec lui, je savais très bien que notre conversation tournerait au vinaigre et je n'étais pas franchement enchantée à cette idée. Tout ça parce que nous ne partagions pas les mêmes opinions en ce qui concernait le fait de procréer et ça me rendait malade. J'aurais voulu que les choses puissent être plus simples, l'espace d'un instant j'avais espéré de toutes mes forces que notre couple finirait par lui suffire mais ça n'était pas le cas et je ne voulais pas finir comme l'ancienne copine dont il s'était débarrassé parce qu'elle n'avait pas l'intention de lui donner de descendance. Le fait est que j'étais aussi rebutée par ce détail, j'étais la deuxième nana à qui il réclamait des enfants. Pour moi c'était comme s'il se fichait de qui pouvait porter ses marmots tant qu'il se retrouvait papa à la fin et j'étais d'ailleurs presque certaine que nous ne partagerions pas cette appartement aujourd'hui si Erica avait accepté de d'avoir un bébé.

Je ne remettais pas en doute ce qu'il ressentait pour moi mais j'avais néanmoins la sensation que son besoin de devenir père prenait parfois le dessus sur le reste. J'avais peur de ne jamais pouvoir avancer avec lui tant que je n'aurais pas franchi la porte d'une maternité mais j'étais également effrayée à l'idée de le perdre si jamais je finissais par lui donner ce qu'il espérait tant. Je poussais un léger soupire et repoussais tous mes papiers avant de venir m'installer à ses côtés sur le canapé. Je ne savais même pas par où commencer, ni ce que j'étais supposée lui dire pour le calmer. J'imaginais que le problème pourrait être très vite réglé si j'acceptais finalement de lui pondre un gosse mais pour l'instant c'était encore au-dessus de mes forces, je ne pouvais pas juste me retrouver enceinte et faire face comme si c'était ce que je voulais et il était hors de question de faire semblant.

Je suis désolée, je n'aurais pas dû rigoler avec ça. Murmurais-je penaude. Je veux bien qu'on prenne le temps d'en discuter sérieusement. D'ailleurs je suis prête à te faire la liste de toutes les choses qui m'effraient en ce qui concerne la maternité et toi tu n'auras qu'à me parler de ce qui te fais autant envie dans le fait de devenir père. Proposais-je sans attendre forcément de réponses. D'abord j'ai tout simplement peur de tomber enceinte... Tu sais les nausées, l'affaiblissement, les crises de nerfs et toutes ces petits choses qui rendent pénibles les neuf mois de grossesse. J'ai peur d'avoir des jumeaux à mon tour et aussi de devenir énorme parce que même en attendant qu'un seul bébé, Shae avait presque doublé de volume c'était effrayant. Et puis imagine que je reste grosse même après l'accouchement ? Parce que c'est bien beau de vouloir un enfant mais ce n'est pas à toi de le porter autant de temps dans ton ventre. Affirmais-je. J'ai aussi peur des répercutions sur mon boulot une fois que je serais énorme et que j'aurais perdu toute crédibilité. Un client ne fera pas confiance à une petite femme « fragile » et enceinte, je n'aurais pas confiance moi-même pour tout de dire. Et puis... J'ai peur de te perdre, tu t'étais séparé de ton ex parce qu'elle refusait d'avoir des enfants alors je crains de ne plus savoir trouver ma place si un gamin doit venir agrandir notre famille. C'est sans parler des nuits que je risque de passer toute seule ici avec ce gamin pendant que tu seras forcé de partir bosser... Enfin voilà, c'est principalement ces choses qui ne me rassurent pas. Conclus-je doucement.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Bébé talk [Phoebe]   Ven 25 Mar 2016 - 17:34

Je ne fus pas si étonné que ça de voir Phoebe débarquer sur le canapé après la remarque que je venais de lâcher, je me contentais donc de l’ignorer royalement sans pourtant louper une miette de ce qu’elle était en train de me raconter. Celle-ci s’excusa donc et affirma qu’elle était cependant prête à parler de la chose, pour me monter sa bonne volonté elle décida donc de me lister toutes les choses qui la rebutaient au fait d’avoir un bébé. Je gardais un air impassible tout en songeant que je n’allais sûrement pas être heureux d’entendre toutes ces choses, mais il fallait que je prenne sur moi après tout. Phoebe m’avoua donc qu’elle avait tout simplement peur de tomber enceinte à cause des conséquences somatiques, elle craignait aussi d’avoir des jumeaux ou de devenir énorme. Visiblement voir sa propre si grosse durant sa grossesse ne la rassurait pas, elle avait tout autant peur de le rester après avoir accouché, parce qu’apparemment je voulais d’un bébé mais ce n’était pas à moi de le faire. Je lui lançais un regard en coin tout en songeant que c’était bien normal, je n’avais pas d’utérus moi et si j’en avais été doté nous serions sûrement pas en couple.

Son boulot était aussi un frein elle avait peur de perdre sa crédibilité une fois qu’elle aurait un gros ventre qui la ferait paraître davantage faible et frêle. Je commençais à m’impatienter face à la liste très longue que Phoebe me déroulait, elle avait aussi peur de me perdre si jamais elle refusait parce que je n’avais pas hésité à rejeter mes relations passées parce que je ne pouvais pas obtenir d’enfant non plus dans ces situations. Elle avait aussi peur de ne pas trouver sa place si nous avions un enfant et pour finir elle craignait de devoir s’occuper du petit seul quand je serai à la caserne.

Je poussais un long soupire et passais mes mains sur mon visage tout en songeant que j’avais eu que trop de fois cette discussion. Avec le temps j’avais même fini par oublier pourquoi je voulais moi-même devenir père, je savais que je le désirais ardemment et peut-être qu’au fil du temps c’était plus la sensation d’avoir quelque chose que je n’arrivais pas à obtenir qui m’attirait.

Déjà si j’avais les capacités biologiques de porter un bébé j’imagine que nous ne serions pas en couple affirmais-je simplement. Je n’en sais rien, j’ai plein d’arguments pour te faire changer d’avis mais je n’ai pas envie de recommencer un débat à ce sujet ajoutais-je d’un ton las. J’ai toujours voulu avoir des enfants, je pense que quand on est bien avec quelqu’un c’est normal d’avoir ces désirs. Mais après je ne vois pas le but d’une relation si c’est juste pour vieillir à deux et mourir. Quand je vois Aaron avec Mae ou même ton père qui est aussi fier de Noah je me dis que j’ai aussi envie de vivre ça, sinon je ne vois pas trop quel sens peut avoir ma vie hormis attendre de mourir patiemment terminais-je sans avoir quitté la télé du regard.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Bébé talk [Phoebe]   Lun 28 Mar 2016 - 0:32

Nathanaël savait sans doute parfaitement ce que j'avais voulu dire mais il trouva cependant utile de préciser que nous ne serions probablement pas ensembles s'il avait été en possession d'un utérus à ma place. Toute cette histoire me rappelait en réalité ce que ma sœur avait vécu avec Aaron, elle était également passée par une période identique à la mienne avant de tomber enceinte et le fait que la situation se répète me poussait à penser que les hommes ne se rendaient pas compte de la chance qu'ils avaient. Ils n'avaient pas de quoi porter un bébé alors ils s'en sortaient sans encombres dans l'affaire, je ne pouvais d'ailleurs pas m'empêcher de me dire que je n'aurais peut-être pas été si rebutée à l'idée d'avoir un enfant si je n'étais pas forcée de l'abriter dans mon ventre avant qu'il puisse voir le jour. Quoiqu'il en soit mon petit-ami ne tenait pas à « débattre » de la chose une nouvelle fois même s'il avait en réserve plusieurs arguments susceptibles de me convaincre, je poussais un soupire tout en pensant que dans ce cas nous n'avancerions jamais. Je compris alors que tout ce qu'il désirait à l'heure actuelle c'était que je lui  dise enfin oui, nous n'étions plus vraiment en train de négocier visiblement.  

Nate enchaîna néanmoins en me rappelant qu'il avait toujours désiré avoir des enfants, pour lui c'était la suite logique dans une relation étant donné qu'il n'avait pas l'intention de vieillir et encore moins de crever uniquement à deux une fois le moment venu. Oui enfin je ne lui demandais pas non plus d'aller s'enterrer tout de suite, tout ce que je voulais c'était que l'on puisse profiter de notre existence ensembles. Nous pouvions voyager et monter des tas de projets ; Autant dans le quotidien qu'au boulot, sauf que mon copain ne le voyait pas de cet œil puisque pour lui l'accomplissement d'une vie reposait surtout sur l'évolution de gamins. En ce moment il se reposait surtout sur les duos que formaient Aaron et son fils mais également mon père et Noah. Il voulait pouvoir être aussi fier de l'un de ses enfants comme papa admirait mon frère par exemple, cependant une vie rien que tous les deux ne l'enchantait pas tellement et ne l'attirait pas plus que ça.

Tu sais très bien ce que je voulais dire par là. Pour vous c'est très simple : vous nous réclamez un bébé, vous vous amusez au lit le temps de quelques heures et ensuite vous nous laissez tout le boulot. Affirmais-je sur un ton désespéré. En fin de compte je suis censée comprendre que tu attends simplement mon accord étant donné que tu ne veux plus en parler ? Finis-je l'interroger avec crainte. Je ne veux pas que tu sois malheureux en étant avec moi tu sais ou même que tu te sentes seul lorsque l'on sera plus âgés ou quoique ce soit. En ce qui me concerne je reste persuadée que tu sauras toujours me suffire mais si ce n'est pas ce que tu veux et bien... Je crois que je suis vraiment prête à réfléchir. Ecoute, j'ai envie que tu t'épanouisses et pas que tu me reproches d'avoir brisé tes rêves quand je serais vieille et ménopausée. Conclus-je en me demandant si je venais vraiment de lui promettre d'y penser. Aller Nath... Tu peux arrêter de me faire la tête, la dernière fois que c'est arrivé on s'est retrouvé encastrés dans un arbre, ta moue boudeuse me rappelle cette horrible soirée. Soufflais-je d'une petite voix.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Taylor
Fireman ❊
avatar

Messages : 112
Loisirs : Etre un aventurier de la vie
Age : 33

Carte d'identité
Profession: Pompier
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Bébé talk [Phoebe]   Lun 28 Mar 2016 - 22:38

Phoebe remarqua que si « nous » voulions des bébés il était plus facile pour nous de le concevoir étant donné qu’après quelques minutes de plaisirs au lit nous étions tranquilles pendant neuf mois, alors que les femmes au contraire devaient endurer toutes les choses propices à la grossesse durant ce temps. Dans tous les cas j’avais plutôt la sensation qu’Aaron en avait pas mal morflé quand Shae avait été enceinte, et puis ce n’était pas comme si j’avais l’intention de m’isoler dans mon coin et de faire comme si de rien n’était, j’avais la ferme intention de participer de manière active à la grossesse de Phoebe. Dans tous les cas ma copine me demanda si j’attendais tout simplement son accord étant donné que je ne désirais plus parler de bébé, de toute façon nous avions déjà eu cette discussion, je n’avais rien à y ajouter et je connaissais déjà ses arguments, alors ça ne ser-vait à rien de s’essouffler de la sorte en discussions inutiles.

Je fus cependant étonné d’entendre Phoebe remarquer qu’elle ne voulait pas que je sois malheureux à ses côtés ou que je lui reproche un jour de ne pas m’avoir fait d’enfant, la plupart du temps j’avais plus la sensation qu’elle faisait comme si de rien n’était. En effet la plupart du temps quand nous parlions de ce genre de chose elle faisait la sourde oreille et j’avais plus la sensation de parler dans le vide qu’autre chose. Cependant au-jourd’hui elle était prête à y réfléchir sérieusement. Je redressais alors le regard et la fixais avec sérieux, merde elle ne déconnait pas. Je me sentis alors infiniment soulagé, nous allions pouvoir envisager les choses, enfin j’espérais qu’elle ne me disait pas ça pour que j’ai encore à attendre de nombreuses années pour finalement pouvoir espérer avoir un enfant.

Je fis néanmoins la moue quand elle me supplie d’arrêter de faire la tête étant donné que la dernière fois que j’avais eu ce regard nous nous étions empalés dans un arbre. Je ne pu me retenir de rouler des yeux tout en son-geant que ce n’était pas une excuse valable pour que j’arrête d’être en colère, loin de là même.

Ce n’est pas non plus la corvée du siècle, et j’ai l’intention d’être là, pas de partir faire la fête dans mon coin pendant que tu trimballes ton ventre à droite à gauche affirmais-je simplement. Oui, on en a déjà parlé ajoutais-je sur le même ton. D’accord, je peux encore attendre un peu si tu me promets d’y réfléchir vraiment, mais pas dans cinq ans la soudoyais-je. Je ne vais pas m’empêcher d’être en colère pour le restant de mes jours parce que ça te rappelle de mauvais  souvenir terminais-je d’un ton dubitatif.

__________________

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe James-Taylor
Carefree girl
avatar

Messages : 529
Loisirs : être naïve
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Avocat
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Bébé talk [Phoebe]   Lun 28 Mar 2016 - 23:33

Mon petit-ami daigna enfin lever les yeux de la télévision pour les poser sur moi et ce seulement après que j'eus terminé de l'informer que j'étais prête à réfléchir en ce qui concernait le fait d'avoir un enfant. En réalité je savais depuis le départ qu'aller dans son sens le ferait forcément réagir positivement mais je n'avais pas pu m'y résoudre plus tôt et même maintenant j'étais encore perplexe par rapport à la décision que je venais de prendre. Évidemment je ne m'engageais à rien en lui proposant cette « alternative », c'était surtout une manière pour moi de gratter encore un peu de temps et Nate le savait mais j'imaginais que lui devait surtout avoir l'impression d'avancer. De toute manière je serais certainement incapable d'aller lui avouer la bouche en cœur qu'après réflexion, je refusais catégoriquement que nous fassions un bébé. Je supposais qu'il me quitterait de toute façon, même s'il m'aimait il ne serait jamais tout à fait heureux sans cette foutue marmaille qui le faisait tant rêver alors il préférerait sans doute aller chercher le bonheur ailleurs sauf que je n'avais pas l'intention de le laisser filer.

L'intéressé tint d'ailleurs à souligner que vivre une grossesse ne pouvait pas être aussi pénible que ça, surtout dans la mesure où il était prêt à s'investir pleinement dans son rôle de futur papa. Oui enfin une fois encore il aurait le beau rôle dans l'affaire, moi aussi j'aurais certainement dit ce genre de chose en étant à sa place. En tout cas moi je ne m'imaginais pas vivre neuf mois de pur bonheur, les femmes qui le prétendait mentaient et j'en étais d'autant plus persuadée après avoir plus ou moins vécu la grossesse de Shae. Enfin j'avais beau me plaindre mais pour l'heure Nathanaël ne me laissait plus vraiment de possibilités pour me défiler, heureusement il m'accordait encore un peu de temps même si des années n'étaient pas une option envisageable selon lui. Je me retins de pousser un soupire et me contentais de hocher la tête en guise d'accord. J'allais clairement devoir discuter de cette affaire avec ma mère, elle était sans doute la meilleure pour me conseiller à ce sujet et j'irais sûrement demander l'avis de ma sœur également histoire d'être préparée lorsque j'aurais décidé de me lancer dans cette folle aventure avec Nath.

Pour moi si. Je vais sûrement faire partie de cette catégorie de nanas qui subissent les neuf mois de grossesse... Et toi tu seras de ces hommes qui doivent supporter leurs compagnes difficiles au quotidien, tu ne pourras pas dire que je ne t'ai pas prévenu. L'informais-je plutôt convaincue de ce que j'avançais. C'est promis, je ferais tout ce qu'il faut pour que tu sois satisfait le plus rapidement possible. Soufflais-je doucement. Pourtant tu devrais prendre cette bonne résolution, je n'aime vraiment pas quand tu m'en veux. Conclus-je en me rapprochant de lui pour finalement venir glisser ma tête contre son bras.

Heureusement nous passâmes un moment bien plus tranquille suite à notre petite conversation, Nate se décida enfin à afficher quelques sourires sur son visage pour mon plus grand plaisir. Je le sentais comme... apaisé suite à notre discussion et même si j'appréhendais le futur et bien j'étais plutôt satisfaite de voir que mes paroles pouvaient avoir un réel impact sur son moral, je me doutais bien que j'allais devoir continuer sur cette voie si je voulais préserver notre couple mais j'étais prête à beaucoup pour le voir épanouit.

__________________


Show me mercy ! Help me, I've fallen on the inside. I tried to change the game, I try to infiltrate, but now I'm losing. Men in cloaks always seem to run the show. Save me from the ghosts and shadow before they eat my soul.  ღ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bébé talk [Phoebe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bébé talk [Phoebe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» Linoa Phoebe So ► Kristin Kreuk
» How to talk with me.
» Ellie A. Hastings ► phoebe tonkin
» (F/LIBRE) PHOEBE TONKIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: