AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Catastrophe [Shae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Catastrophe [Shae]   Mer 27 Jan 2016 - 12:13


Je fixais mon verre distraitement tandis que Todd nous racontait avec entrain les vacances d'hiver qu'il s'était fait une joie de passer avec quelques gars du régiment. En effet, ils avaient décidé de fréquenter plusieurs auberges de jeunesse, si bien que l'intéressé trouvait d'ailleurs le principe très intéressant... Du moins, il trouvait que partager un dortoir avec d'autres gens était un concept assez novateur à ses yeux. Je me contentais de hocher la tête malgré mon scepticisme et ne pu naturellement pas m'empêcher de penser qu'il avait surtout dû apprécier le fait de pouvoir dormir dans des chambres mixtes. Après tout c'était aussi ce que signifiait « auberge de jeunesse » d'après mes souvenirs. Quoiqu'il en soit, sa petite bande de joyeux lurons avait ainsi pu skier dans plusieurs stations différentes des Etats-Unis et mon ami était de ce fait apparemment très fier de l'organisation de ses vacances, surtout dans la mesure où celles-ci lui seraient revenues beaucoup plus chères s'ils avaient décidé de prendre un hébergement traditionnel à cette période de l'année. A vrai dire je devais bien reconnaître à Todd que son idée n'était pas forcément mauvaise mais à l'heure qu'il était je me doutais que les Auberges de jeunesse ne m'étaient plus forcément adressées avec ma jolie petite famille.

Ben quant à lui balaya bien vite mes pensées lorsqu'il nota que le jour où Hayley accepterait de partir en vacances dans ces « conditions » n'était pas arrivé. Sa remarque me fit aussitôt rire dans la mesure où je voulais bien admettre que les Auberges de jeunesse ne pourraient jamais satisfaire les caprices de princesse de sa petite-amie. Benjamin enchaîna là-dessus en prétextant que madame avait besoin d'une baignoire balnéo, d'un grand lit à baldaquin, d'une cuisine avec un immense frigo et un dressing d'une taille démesurée. Il nous balança tout ça sur un ton très... Hayley, si bien que Todd et moi ne pûmes pas nous empêcher de rire. Je n'avais pas vu Hayley depuis longtemps maintenant à vrai dire, je n'irais pas jusqu'à dire que son attitude me manquait dans la mesure où elle était allée beaucoup trop loin pendant la grossesse de Shae mais je n'avais pas oublié à quel point elle pouvait être pénible quand elle s'y mettait et j'avais du mal à comprendre que Ben ait su tenir le coup avec elle.

Au final, notre petite soirée continua de battre son plein encore quelques temps mais je fus forcé de m'éclipser du bar avant les deux autres pour rejoindre ma femme et mon fils. A vrai dire, je ne devais pas accompagner Todd et Ben jusqu'ici mais Shae m'avait assuré que ça irait pour elle avec le bébé alors c'était presque à contrecœur que j'avais dû les laisser tous les deux à la maison. D'un côté j'étais bien conscient de devoir aussi laisser des moments à ma femme pour profiter de Mae sauf qu'elle avait l'air si déboussolée en sa présence que j'avais la sensation de devoir toujours être auprès d'elle pour qu'elle ait un minimum de confiance dans ses agissements. Dans tous les cas, je ne préférais pas songer à tout ça maintenant et je préférais nettement encourager ma femme plutôt que de l'accabler, même dans mes propres pensées. Todd me sortit d'ailleurs de mes pensées lorsqu'il me glissa un petit pull dans les mains, pour que je l'offre à « mon fiston » de sa part, il s'excusa de ne pas avoir eu le temps de l'emballer mais me promit néanmoins qu'il avait fait du chemin avant d’atterrir ici.

Je remerciais donc chaleureusement mon ami avant de les saluer tous les deux pour finalement quitter l'endroit quelques minutes plus tard et rejoindre ma voiture. Il me fallut quelques temps avant de pouvoir regagner la résidence où nous vivions mais j'étais étonnement soulagé d'être de retour. Pas que je ne faisais pas confiance à Shae, c'est juste que j'étais heureux à l'idée de pouvoir les retrouver tous les deux. C'est donc dans cette optique que je poussais la porte de notre maison, cependant le calme ne régnait pas forcément ici. Mae hurlait dans le baby phone et Shae demeurait introuvable. Je fronçais les sourcils avant de monter à l'étage lorsque je remarquais de la lumière dans la salle de bain, je poussais donc la porte déjà entrebâillée et retrouvais ma femme recroquevillée contre le mur de la pièce. Je me précipitais donc à ses côtés et me baissais à son niveau tout en ne cessant de ne me répéter que j'avais été trop nul de quitter la maison ce soir...  

Je... Je suis désolé, je n'aurais pas dû partir ce soir. Murmurais-je penaud en glissant mes doigts dans ses cheveux. Tu veux m'en parler ? La soirée ne s'est pas bien passée ? Finis-je par l'interroger un peu perdu.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   Ven 29 Jan 2016 - 0:33




Je déposais mes mains sur l’évier et tentais de me contrôler face aux hurlements incessants de Mae, j’avais l’impression que ma tête allait exploser et ce soir n’était vraiment pas le moment d’hurler de la sorte, malheureusement raisonner mon fils n’arrangerait rien à la situation et je devais tout simplement supporter ses pleurs jusqu’à ce qu’il daigne se taire. J’avais passé une journée difficile à l’hôpital et j’étais d’autant plus énervée que je réalisais que les quelques mois que j’avais passés à la maison me portaient largement préjudice dans le cadre de ma formation, et c’est ce que j’avais craint. Ils avaient tous une longueur d’avance sur moi et en plus de ça je ne pouvais pas travailler trois jours d’affilés comme je le faisais avant, parce que j’avais un enfant et que j’étais supposée m’en occuper. Sauf que quand je m’en occupais il hurlait dans tous les sens et après j’étais supposée être heureuse de passer du temps avec lui, je réalisais soudainement ce que je venais de penser et me braquais aussitôt, je n’avais pas le droit de penser ce genre de choses.

Je me détournais rapidement pour aller chercher Mae dans son cosy mais dès l’instant où je le pris dans mes bras il se mit à hurler de plus bel en gesticulant dans tous les sens pour se détacher de mon emprise. Je serrais la mâchoire et ignorais ses mouvements pour tenter de le bercer en lui murmurant des paroles douces. Cependant rien ne faisait et je devais supporter ses hurlements et ses signes de rejet sans rien dire et surtout sans pouvoir appeler Aaron. J’avais pourtant tout fait : il avait mangé, il était propre et il n’avait pas de fièvre, je ne comprenais plus rien et j’avais juste la sensation qu’il ne voulait pas de moi et qu’il voulait juste que son père vienne le prendre dans ses bras au lieu d’être dans les miens.

Plus le temps passait et plus je perdais patience, les cris de Mae me rendaient hystérique et j’avais juste envie de le faire taire par tous les moyens possibles, je vins à penser comme il m’arrivait souvent que tout ça était une erreur et qu’il le savait alors il me le faisait payer maintenant, comme pour prouver qu’il était d’accord ses hurlements s’intensifièrent et je me retrouvais complètement désespérée. Si seulement je n’avais pas dit oui à Aaron nous n’en serions pas là, j’étais bien plus heureuse que maintenant, à présent j’avais une carrière qui volait en éclat, je n’étais même plus si excellente que ça à cause de ce bébé qui m’avait obligé à arrêter et maintenant j’étais censée m’en occuper, sauf que moi je n’avais jamais voulu de tout ça, pensais-je avec rage.

Un énième geste de recul de la part de Mae me fit perdre patience, je montais précipitamment les marches de l’escalier et entrais dans la chambre de Mae en trombe pour le déposer dans son berceau avec agacement, j’imagine qu’Aaron aurait hurlé si il m’avait vu faire, mais c’était de sa faute si nous en étions là. Je claquais violemment la porte de la chambre ce qui eut pour résultat d’intensifier les pleurs de Mae, je laissais le babyphone dans le couloir et rejoins la chambre en trombe en claquant de nouveau la porte de toute mes forces pour rejoindre la salle de bain et m’effondrer en larmes sur le sol.

Au bout de je ne sais combien de temps je ressentis la présence d’Aaron près de moi, je me sentis encore plus mal en réalisant qu’il allait encore me voir en train d’échouer, j’étais une mère lamentable et je doutais qu’il ne finisse pas un jour par me le reprocher. Mon mari s’excusa alors de m’avoir laissé seul avec Mae, ses paroles me firent d’autant mal que je réalisais qu’il venait à penser qu’il avait besoin d’être là pour que je puisse être avec mon enfant.

Il n’arrêtait pas de hurler et je n’arrivais pas à le calmer, je ne sais pas quoi faire, il ne veut pas de moi et j’ai beau essayé je n’y arrive pas murmurais-je sans oser croiser son regard. Je t’avais dit que ça finirait comme ça, tu m’as forcé et maintenant il me repousse et moi je ne sais plus quoi faire lui reprochais-je.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »


Dernière édition par Shae James-Hudson le Lun 1 Fév 2016 - 12:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   Dim 31 Jan 2016 - 21:11

Je ne pu m'empêcher de faire la moue en écoutant Shae me raconter ce qui la déprimait de la sorte. Ma femme m'informa donc que Mae n'avait quasiment jamais cessé de pleurer durant mon absence, elle ne comprenait pas pourquoi il hurlait de la sorte dans la mesure où tous ses besoins avaient été normalement satisfaits et jugeait donc que tout était de sa faute parce que notre fils ne voulait pas d'elle malgré ses efforts. Je secouais négativement la tête tout en pensant que Shae et moi étions sur le point d'avoir la conversation que je redoutais tant d'avoir depuis la naissance de Mae. La suite des paroles de ma femme ne fit d'ailleurs que confirmer ce que je pensais dans la mesure où elle me rappela qu'elle était angoissée par son rôle de maman depuis le départ, elle m'accusa également de l'avoir obligée à avoir cet enfant alors qu'elle ne le désirait pas. Toujours est-il qu'aujourd'hui elle se sentait rejetée et dépassée par l'attitude du bébé. Je n'eus alors aucun mal pour comprendre qu'elle me tenait responsable de ce qui arrivait, comme si je l'avais réellement forcée à porter notre enfant contre son gré.

C'est de ma faute tout ça alors ? Demandais-je en serrant nerveusement la mâchoire. Tu n'as pas le droit de me le reprocher maintenant. Je déteste devoir dire ce genre de chose maintenant que notre fils est né mais avant qu'on ne parte en mission je me souviens parfaitement d'une conversation qu'on avait eu : je t'avais dis que je pouvais attendre, que je ne voulais pas qu'un bébé se mette entres nous ou te rende malheureuse alors j'étais prêt à faire l'impasse là-dessus, pour nous. Mais c'est toi qui a insisté en prétendant que je n'avais plus le choix, soit disant que je te parlais de faire un enfant depuis trop longtemps pour me défiler. Tu l'avais accepté alors que je t'avais finalement laissé une opportunité de refuser. Assurais-je sur un ton que je voulu calme.

Je n'étais pas aveugle et j'avais bien remarqué que Shae n'était pas satisfaite de la vie qu'elle menait depuis l'arrivée de Mae mais je me disais que tout ça n'était qu'une mauvaise passe et qu'elle finirait par s'habituer à la présence de notre fils. Cependant il vivait avec nous depuis près de trois mois maintenant et rien ne changeait dans notre quotidien, c'était toujours difficile quand ma femme devait s'occuper de Mae. Enfin... Pour le peu qu'elle soit là pour prendre soin de lui d'ailleurs. En effet, elle passait sans aucun doute plus de temps dans ce foutu hôpital qu'à la maison mais bien sûr je n'avais pas le droit de me plaindre dans la mesure où j'avais accepté que les choses se passent de cette manière tant que Shae ne serait pas diplômée. J'avais néanmoins pensé qu'elle finirait par changer d'avis en réalisant qu'elle était maintenant devenue maman, j'avais naïvement imaginé que son nouveau rôle de mère lui aurait donné envie de changer ses priorités sauf que ça ne se passait pas du tout aussi idéalement.

Elle passait du temps à travailler, à essayer de rattraper son retard dans l'espoir de redevenir la meilleure de sa promo. Parfois elle s'intéressait à Mae mais je me doutais qu'elle préférerait nettement se préoccuper de ses études à temps plein plutôt que de s'encombrer avec l'éducation de notre fils. J'avais bien remarqué tout ça depuis quelques mois mais je me taisais parce que j'étais censé la laisser bosser, c'était dans le « contrat ». Je me faisais tout petit pour qu'elle s'en sorte malgré tout mais maintenant elle venait me reprocher la naissance de Mae et j'avais du mal à le supporter. Bien sûr j'étais conscient que c'était difficile pour elle, ça n'était pas inné de savoir gérer un gamin et surtout pas pour Shae sauf qu'elle me rendait également complètement fêlé avec ses remarques alors que je faisais absolument tout ce que je pouvais pour lui rendre la vie plus aisée.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   Lun 1 Fév 2016 - 23:57

Je n’avais même pas la force de répondre à Aaron ou de rentrer une dispute avec lui au sujet de Mae et de mon incapacité à m’en occuper, alors quand mon mari me demanda si tout ça était de sa faute je me contentais de me recroqueviller un peu plus sur moi. Cette historie ne finirait jamais, et j’étais vraiment effrayée à l’idée de la manière dont les choses pourraient tourner. Cependant Aaron ne s’arrêta pas là, il tint à me rappeler que tout ça était trop tard maintenant et que de toute façon nous avions déjà eu cette discussion avant que nous partions en mission, il se protégeait face à mes accusations en affirmant que de toute façon il m’avait proposé d’arrêter nos tentatives d’avoir un enfant parce qu’il ne voulait pas que ce dernier se mette entre nous. Je me retins de lui faire remarquer que j’étais déjà enceinte à l’époque de cette fameuse discussion alors que bien évidemment je n’aurais rien pu dire parce que le bébé serait venu quoi qu’il arrive et je doute qu’il aurait accepté que j’avorte, songeais-je avec rancune.

J’avais bien compris que je ne pouvais rien dire à Aaron à ce sujet, et finalement c’était souvent le cas, quand je voulais lui dire quelque chose il se braquait et campait sur ses positions. Je ne pouvais rien lui dire qui allait contre ce qu’il ressentait, alors maintenant j’allais devoir vivre cette situation jusqu’à ce que Mae soit suffisamment grand pour vivre par lui-même en espérant qu’il ne me demande pas un nouvel enfant d’ici là et que je ne cède pour lui faire plaisir et en me persuadant que je serai capable de m’en occuper. Je me doutais bien que les reproches ne tarderaient pas à arriver et je n’étais pas certaine de pouvoir les supporter. Plus ça allait plus j’avais la sensation que les choses devenaient intenables, les cris de Mae me rendaient dingue et la présence d’Aaron ne m’aidait en rien, c’était même pire.

Va le rassurer murmurais-je en parlant de Mae dont les pleurs me fendaient le coeur.

Mon mari sembla hésiter avant de s’éclipser dans la chambre de notre fils, je me redressais maladroitement et rejoins la chambre pour me laisser tomber sur le lit quelques instants. La voix d’Aaron résonnait dans le baby phone tandis qu’il tentait de calmer Mae, bien évidemment ça ne se fit pas rapidement, mais après quelques minutes Mae cessa de pleurer et se mit à gazouiller plus tranquillement, mon cœur se serra de nouveau face à mon manque de capacité à m’occuper de mon fils. Je me demandais comment maman avait pu faire, et comment toutes les mamans de la Terre faisaient pour réussir à s’occuper de leurs enfants, moi je n’arrivais à rien et je ne m’étais jamais sentie si seule, à présent j’étais persuadée que j’étais de ces femmes qui n’étaient pas faites pour avoir des enfants, j’allais lui faire plus de mal que de bien et je n’y pouvais rien.

Je glissais mes mains sous mes yeux pour essuyer les larmes qui avaient séchées et m’allongeais sur le lit en fixant le mur face à moi, pourtant quand il avait été dans mon ventre ça n’avait pas été aussi horrible que ça, j’avais l’impression que nous avions créé un lien même si je ne fanfaronnais pas à ce sujet, et maintenant qu’il était là tout était différent.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   Mar 2 Fév 2016 - 1:46

Je baissais le regard lorsque Shae se contenta de me demander d'aller consoler Mae, elle ne daigna même pas se défendre face au flot de paroles que je venais de lui lâcher. Ma femme semblait au contraire trop fatiguée pour avoir la force de rétorquer quoique ce soit à tout ça et c'est à ce moment précis que je réalisais à quel point cette situation était pesante. Aucun de nous ne s'épanouissait réellement au final, bien sûr mon fils me comblait et me rendait heureux sauf que toutes les difficultés qui avaient suivies sa venue au monde compliquaient vraiment les choses. Shae ne s'exprimait jamais sur ce qu'elle ressentait pour lui, elle préférait rester très discrète à ce propos. En fin de compte elle ne me parlait plus de rien, je ne savais pas concrètement ce qu'elle pensait et je me montais la tête tout seul en faisant des suppositions aléatoires sur ses intentions. Tout ça n'aidait pas beaucoup plus à vrai dire, notre quotidien n'était décidément plus aussi aisé qu'avant à affronter et je n'étais pas certain que Mae vive actuellement dans un foyer propice à son épanouissement. Malgré tout je savais que sa mère faisait le maximum pour notre fils, elle se battait contre ce qui l'empêchait d'être proche de lui et je voulais également pouvoir de mon côté lui donner le meilleur. Cependant j'avais aussi la sensation que tant que Shae ne serait pas apaisée, notre famille continuerait à en pâtir.

C'est sur cette dernière pensée que je me redressais avant de quitter la salle de bain, non sans avoir adressé un regard vers ma femme préalablement. Je pénétrais ensuite dans la chambre de Mae et me penchais au dessus du berceau tout en l'interrogeant sur l'origine de sa tristesse, le tout avant de le prendre dans mes bras pour le serrer contre moi. Malheureusement mes tentatives pour le calmer furent vaines un bon moment, les mots doux n'y faisaient rien et les câlins non plus. Je dû donc prendre mon mal en patience avant de pouvoir me réjouir de voir mon fils se décider enfin à s'apaiser pour finalement gazouiller presque gaiement. J'esquissais un sourire satisfait et embrassais légèrement le sommet de sa tête avant de le bercer lentement avec l'espoir de pouvoir l'endormir, je fis donc plusieurs tours de la chambre tout en savourant la quiétude du moment avant de constater que Mae avait fermé les yeux. Je pu donc l'allonger délicatement dans son petit berceau et le contemplais quelques secondes avant de quitter la pièce pour fermer doucement derrière moi.

Après quoi j'hésitais quelques secondes avant de rejoindre Shae, je ne savais même pas ce que j'étais censé lui dire ou comment je devais l'encourager. J'avais l'impression que tout ce que je pourrais dire finirait par l'agacer et j'ignorais la manière adéquate pour résoudre le problème. Je ne regrettais pas l'arrivée de Mae mais pour être franc, je me surprenais à penser de plus en plus souvent que nous aurions sûrement dû attendre davantage avant d'avoir un bébé. Bien sûr tout ça n'était qu'une mauvaise passe et les choses finiraient par s'arranger mais j'étais profondément déçu de voir que les choses ne se passaient pas comme je l'avais imaginé pour les premiers mois de notre fils. Je tâchais néanmoins d'éloigner ces réflexions pour me concentrer sur ma femme qui avait préféré s'allonger dans notre lit et m'installais auprès d'elle avant de me pincer légèrement les lèvres tandis que je cherchais les mots justes pour la rassurer.

Personne ne né avec la faculté de savoir s'occuper d'enfants... Moi aussi je fais des erreurs et je ne serais sans doute pas un père exemplaire. Je sais juste que je ferais de mon mieux pour qu'il s'épanouisse et c'est tout ce qui compte. Soufflais-je. On ne te demande pas d'être parfaite ou de ne jamais te tromper tu sais... Je sais qu'avoir un enfant à charge n'est pas une mince affaire et ça prendra du temps avant qu'on réussisse enfin à trouver un équilibre dans notre vie mais on y arrivera, petit à petit. Conclus-je doucement.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   Mer 3 Fév 2016 - 23:18

Aaron revint quelques minutes plus tard dans la chambre et s’installa à mes côtés dans le lit, je laissais le silence s’établir tout en me disant que tout ce que je pourrais dire ne changerait rien à la situation et je détestais me trouver aussi impuissante face à une situation. Heureusement c’est Aaron qui vint à parler, il tenta de me remonter le moral comme il pouvait et même si je reconnaissais la gentillesse de son geste je ne croyais tout simplement pas à ce qu’il disait. Bien sûr que si des gens venaient au monde avec une facilité à s’occuper d’enfant, ma mère en faisait partie et Aaron aussi, ils savaient instinctivement ce qu’il fallait faire avec enfant, moi au contraire j’en étais incapable. Mon mari affirmait faire des erreurs lui aussi, sauf que c’était différent, il réussissait bien à investir son rôle de père, ce que moi j’étais incapable de faire et c’était bien ça le problème. Il pourrait faire toutes les erreurs du monde il resterait un bon père pour Mae, moi-même en faisant le maximum je n’étais pas à la hauteur.

Mon mari était donc convaincu que malgré tout nous finirions par trouver un équilibre, cependant il jugeait qu’on ne me demandait pas à ne jamais faire d’erreurs, sauf que moi c’est tout ce que je faisais constamment, je faisais tout de travers. J’en avais assez de passer mon temps à songer à tout ça, je voulais juste pouvoir reprendre ma vie d’avant, j’étais heureuse et parfaitement à l’aise dans mon environnement. Maintenant même dans ma propre maison je me sentais de trop, la plupart du temps j’appréhendais mon retour à la maison quand je quittais l’hôpital et quand les choses se passaient mal une fois rentrée je n’avais plus qu’une envie c’était de retourner travailler.

Et si je n’arrive jamais à m’occuper de lui ? Murmurais-je en me retournant pour le fixer. Ne me dit pas que ça va se faire obligatoirement, tu disais déjà ça avant, et je voudrais que ça se passe comme ça aussi, mais même en faisant mon maximum je n’arrive à rien ajoutais-je avec désespoir.

Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi j’étais à ce point nulle dans mon rôle de mère, j’avais pourtant eu un modèle formidable, j’avais grandi dans une famille aimante avec des parents géniaux, mais maintenant j’étais incapable de faire la même chose avec mon propre enfant. Peut-être que je n’étais pas assez mature, j’aurais peut-être dû dire à Aaron que je n’étais vraiment pas prête à devenir maman, c’était de ma faute, lui avait toujours préféré croire que j’y arriverai, alors que moi j’avais toujours su que je n’étais pas prête.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   Jeu 4 Fév 2016 - 1:40

Shae craignait de ne jamais savoir prendre soin de Mae, je fronçais les sourcils tout en me demandant s'il était possible qu'elle soit aussi peu sûre d'elle. Il faut dire que ça me changeait énormément, d'habitude elle était toujours du genre fonceuse et déterminée mais depuis la naissance de notre fils j'avais clairement découvert une autre facette de mon épouse. Maintenant elle se montrait plus hésitante et beaucoup moins assurée, du moins c'était le cas avec le bébé et au fond je savais pertinemment qu'elle avait juste peur de mal agir avec lui, en réalité j'estimais qu'elle cherchait simplement à le protéger mais pourtant je ne voyais vraiment pas une quelconque menace pour l'enfant en elle. Pour moi elle était simplement une maman soucieuse de vouloir trop bien faire, elle en attendait trop alors qu'avec un enfant on ne pouvait rien prévoir ou planifier à l'avance. Nous étions d'ailleurs les mieux placés actuellement pour savoir que les pleurs de Mae ne signifiaient pas forcément que nous faisions des erreurs avec lui ou que n'étions pas capables de nous en occuper correctement, c'était juste un bébé désireux de se faire comprendre.  

Dans tous les cas, Shae me conseilla de ne pas chercher à la rassurer en prétendant que son instinct maternel viendrait tout seul, c'était visiblement déjà quelque chose que je lui avais dis avant que Mae ne vienne au monde mais elle ne sentait rien, même malgré ses efforts elle ne se sentait pas à la hauteur. Je retins un soupire tout en pensant que c'était ce qu'elle pensait mais moi je ne la trouvais pas aussi maladroite que ça. Elle apprenait, tout comme moi et j'avais sans doute plus de facilité parce que j'étais le premier à avoir rêvé de cet enfant, je voulais fonder une famille depuis longtemps alors que Shae découvrait sur le tard dans la mesure où ça n'était pas forcément ce qu'elle voulait à la base. Maintenant elle avait plus de mal à s’accommoder avec sa nouvelle vie mais les choses finiraient forcément par venir naturellement.  

Tu as essayé d'en parler avec quelqu'un ? Peut-être que ta mère pourrait te conseiller beaucoup mieux que moi... Murmurais-je. Écoute, je sais que ce n'est pas ce que tu veux entendre mais je reste persuadé que les choses se feront naturellement. Tu n'es pas plus maladroite qu'une autre avec lui, il pleure souvent je te l'accorde mais c'est son seul moyen de communiquer... Ce n'est pas une manière pour lui de te faire comprendre que tu es nulle, autrement je serais complètement largué aussi. Continuais-je en haussant les épaules. J'imagine aussi que les choses seront moins compliquées quand tu auras la possibilité d'être un peu plus à la maison. Conclus-je simplement.

Après tout, le fait qu'elle passe aussi peu de temps chez nous pouvait aussi influer sur le comportement de Mae, je ne voulais pas prétendre qu'elle avait raison et qu'il s'amusait effectivement à la rejeter mais construire une véritable relation en étant presque toujours absente n'aidait en rien. Pour l'instant elle ne pensait qu'au boulot la plupart du temps ainsi qu'à ses résultats et c'était tout à fait légitime de sa part mais le bébé finissait peut-être par ressentir le manque de sa mère. Enfin j'avançais des hypothèses mais pour moi toute cette situation n'était pas forcément anormale et je restais convaincu que tout rentrerait dans l'ordre tout seul.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   Dim 7 Fév 2016 - 23:15

Aaron me demanda si j’avais essayé de parler de tout ça à quelqu’un, notamment à ma mère, je secouais aussitôt la tête tout en songeant qu’il était hors de question que j’en parle avec elle, je savais que ma mère n’emmétrait jamais de jugement à ce sujet, mais je ne voulais pas reconnaître mes difficultés, surtout devant quelqu’un qui réussissait partout comme elle. Ma mère était brillante, elle avait réussi à mener une carrière tout en élevant trois enfants, et elle était aussi bonne avocate qu’elle était mère, moi je parvenais à étudier mais j’étais complètement nulle pour ce qui était d’être maman et je ne voulais en parler avec personne, c’était déjà suffisamment difficile d’y penser, alors d’en parler… Je détestais ne pas me sentir à la hauteur, je voulais être la première partout quoiqu’il arrive, mais devenir une mère suffisamment bonne pour élever Mae ne pouvait pas être appris dans les livres comme je l’avais fait avec mes études, ça ne s’apprenait pas et ce n’était pas inné chez moi.

Aaron revint sur ses précédents propos en assurant que de toute manière il était persuadé que les choses s’arrangeraient avec le temps, pour lui je n’étais pas plus nulle qu’une autre quand il en venait de s’occuper de Mae, et si celui-ci pleurait autant c’était tout simplement parce que c’était son unique moyen de s’exprimer. Malgré tout mon mari ne parvint pas à s’empêcher de me faire remarquer que je n’étais pas assez souvent à la maison, je me braquais aussitôt tout en me disant que je savais parfaitement qu’il viendrait me faire cette remarque un jour où l’autre. Sauf que nous nous étions mis d’accord quand nous avions parlé d’avoir un enfant, il savait que je ne pouvais pas mettre mes études en suspens de la sorte et que je ne le voulais pas, il devait arrêter de travailler pour s’occuper de Mae pendant que je terminais mes études et obtenais mon diplôme, et il aurait beau dire je n’en démordrai pas.

Peut-être que mon absence n’aidait pas ma relation avec Mae, mais j’avais tellement donné dans ces études et c’était un domaine où j’excellais il y a encore quelques mois de ça, et surtout… Je n’obtenais pas la même satisfaction quand j’étais à l’hôpital que quand j’étais à la maison, mais ça bien évidemment je ne pouvais pas le dire à Aaron et je ne voulais pas avoir cette discussion avec lui. Je savais déjà comment les choses allaient tourner si je disais ces choses à voix haute et je n'étais pas prête à supporter ses mots ou son regard, le mien était déjà assez difficile quand j'y songeais.

Si tu le dis marmonnais-je sans y croire tout en détournant le regard. Tu t'es bien amusé toi ce soir ? L'interrogeais-je pour changer de sujet.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   Lun 8 Fév 2016 - 19:34

Je fis légèrement la moue en comprenant que Shae ne comptait pas se rapprocher de sa mère, ni même de personne d'ailleurs. Comme toujours elle préférait sans doute gérer la situation seule et j'étais certain qu'elle aurait voulu que je ne sois au courant de rien non plus. Pourtant ses parents auraient parfaitement pu l'aider, même monsieur James aurait su se débrouiller pour lui donner quelques conseils dans la mesure où il avait plus ou moins vécu cette situation avant la naissance de ses jumelles. Quoiqu'il en soit encourager ma femme à discuter de ce « problème » avec les membres de sa famille n'était plus envisageable maintenant qu'elle venait de refuser cette option. Je ne savais pas trop si tout ça était un souci de fierté pour elle mais selon moi en discuter avec quelqu'un qui n'était pas moi aurait également pu être profitable. Dans tous les cas j'avais vraiment hâte d'en finir avec cette affaire, je voulais pouvoir profiter pleinement de ma famille sans pour autant devoir m'inquiéter des sentiments que Shae pouvait bien avoir à l'égard de notre fils. Cette situation pesait en effet sur le moral de tout le monde et encore plus sur celui de ma femme...

Je n'avais en tout cas aucun mal à comprendre que Shae ne désirait pas en parler davantage avec moi, je me doutais que tout ça n'était pas évident à vivre de son côté et me faire part de ce qu'elle ressentait réellement avait dû  être réellement éprouvant. De ce fait c'était assez naturel de sa part qu'elle ne tienne pas à s'épancher sur le sujet même si j'aurais préféré que ce soit le cas, cependant ma femme agissait toujours de cette manière et quand quelque chose ne lui convenait pas dans son existence, elle préférait l'affronter seule plutôt que de réclamer l'aide nécessaire et je ne pouvais pas la changer. L'idéal pour nous serait sans doute de prendre un peu de recul avec cette situation en nous offrant une sortie rien que tous les deux mais je n'osais même pas suggérer l'idée à Shae. L'intéressée tint d'ailleurs à changer complètement de sujet en m'interrogeant sur la soirée que j'avais passé avec mes amis.

Oui c'était sympa, Todd nous a raconté son voyage à la montagne en long, en large et en travers. Je crois que ça lui a plu. L'informais-je en esquissant un léger sourire. Il a ramené un cadeau de là-bas pour le petit, il prend son rôle de tonton très au sérieux. Me moquais-je gentiment.

Au final ma femme me posa quelques questions à propos du voyage de notre ami et demanda également à voir le vêtement acheté pour Mae. Je m'étais contenté de la fixer quelques secondes tandis qu'elle tenait le petit pull entres ses mains avant de l'informer que j'allais monopoliser la douche quelques temps. Pour être franc la douche restait pour moi le meilleur endroit pour se détendre, je savourais donc un bon moment l'eau qui ruisselait le long de mon corps et tâchais de ne penser à rien d'autre qu'à la chaleur émanant de la cabine où je me trouvais.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catastrophe [Shae]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Catastrophe [Shae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Catastrophe: Trois enfants tués dans un glissement de terrain au Cap-Haitien, Mi
» Une catastrophe ambulante ?
» DAENERYS SHAE ೱ Color my life with the chaos of trouble.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: