AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La lune de miel [Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: La lune de miel [Aaron]   Ven 26 Juin 2015 - 17:37



Je terminais mon verre d’eau et m’écroulais sur le dossier de ma chaise en songeant que j’avais bien trop mangé pour le reste de ma vie, mon regard glissa jusqu’à la jolie plage qui s’étendait devant la maison et je ne pus m’empêcher de penser que c’était un endroit incroyable. J’étais vraiment heureuse d’avoir dégoté un endroit aussi joli que celui-ci, la villa était située un peu en retrait par rapport au reste de la ville ce qui nous permettait de bénéficier d’un joli bout de plage privée isolée par de nombreux rochers et quelques plantes. L’endroit était désert, d’autres maisons étaient présentes ici et là mais  jusqu’ici je n’avais jamais vu qui que ce soit en sortir et ce n’était pas plus mal. Cependant lorsque l’on quittait la villa il suffisait de marcher une dizaine de minutes pour trouver un arrêt de bus prêt de la plage qui rejoignait la nôtre et nous pouvions nous rendre directement en centre-ville si nous le désirions. Depuis la terrasse nous avions une vie imprenable sur la mer et notre plage et nous avions donc décidés d’y prendre tous nos repas, enfin quand nous mangions « chez nous », ce qui était plutôt rare.

Mon regard glissa jusqu’à Aaron qui s’activait à récupérer les assiettes pour les ranger dans le lave-vaisselle à l’intérieur, mon mari semblait être pris d’une soudaine envie de toujours se promener, nous passions nos journées à gambader dans tous les sens et je dois avouer que j’en avais un peu marre. J’aimais bien passer du temps à flâner dans les rues avec lui mais ça devenait lassant à force, surtout qu’arriver à un moment j’avais du mal à supporter les douleurs dans mon vagin et que j’aurais préféré rester sagement sur notre petite plage à flâner. Bien évidemment je n’osais pas trop lui dire que mon vagin me brûlait atrocement et que je voulais qu’on rentre, soit je prenais sur moi soit je faisais mine d’être fatiguée et je m’asseyais dans un coin en attendant que ça passe. Cette histoire n’avait vraiment rien de sexy et ça entravait complètement l’esprit de notre petit voyage, j’avais bien compris qu’Aaron essayait d’éviter qu’on se retrouve dans des situations gênantes et plus le temps passait moins je supportais le fait de ne pas pouvoir coucher avec lui, ça faisait trois jours et il nous en restait deux à supporter et je ne savais vraiment pas comment j’étais censée faire.

Je poussais un soupire et me redressais de table pour rejoindre Aaron dans la cuisine, je déposais le saladier et le plat sur le plan de travail et fixais mon mari s’activer pour remplir le lave-vaisselle, celui-ci en profita pour me demander si je voulais visiter le vieux village que l’on nous avait conseillé à l’agence de tourisme cette après-midi, je poussais un soupire et détournais le regard tout en songeant que nous allions visiter tout ce qu’il y avait à voir durant les quatre premiers jours de nos vacances.

Tu ne veux pas plutôt qu’on reste ici pour profiter de notre plage ? Ça fait trois jours qu’on est là et on ne s’y est pas encore posé pour rien faire, j’en ai marre de passer mes journées à marcher, on dirait mes parents quand ils sont en vacances remarquais-je en soupirant.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Sam 27 Juin 2015 - 3:44


J’empilais distraitement mon assiette avec celle de Shae une fois le déjeuner terminé et me dirigeais vers la cuisine afin d’aller ranger tout ça dans le lave-vaisselle. Pour être franc, même cet appareil était un grand luxe à mes yeux étant donné que mes parents et moi nous étions rarement retrouvés avec des locations de vacances équipées de ce genre de matériel. Enfin, cette villa entière était magnifique et je crois que je n’aurais sans doute pas pu rêver mieux qu’une baraque dans le genre de la nôtre comme endroit pour passer notre lune de miel et ce tant celle-ci était somptueuse. Je n’avais vraiment pas l’habitude de pouvoir profiter d’autant de luxure alors je devais reconnaître que j’appréciais beaucoup tous ces avantages qu’on nous offrait durant le temps de nos vacances. J’avais évidemment deviné que Shae ne se contenterait pas d’un bungalow dans un camping bondé pour célébrer notre union et surtout pas en sachant que monsieur et madame James avaient décidé d’investir dans notre voyage de noce en guise de cadeau de mariage, c’est pourquoi nous avions grâce à eux droit à une superbe vue, à des kilomètres de plages qui nous étaient principalement réservés et à une bâtisse tout bonnement parfaite pour un séjour en amoureux.

D’ailleurs pour l’instant nous n’avions pas tellement moyen d’exprimer notre amour comme nous l’aurions espéré et c’était en partie de ma faute. Shae souffrait d’une espèce d’infection au niveau de son vagin et j’avais vaguement compris que c’était notre nouvelle crème spécifiquement réservée pour stimuler le point G féminin qui avait provoqué cette irritation. Phoebe avait passé un long moment à m’expliquer que nous n’étions pas autorisés à faire l’amour de nouveau avant au moins cinq jours, j’avais également pu écouter un compte-rendu détaillé de leur escapade à l’hôpital et les recommandations du médecin de Shae par la même occasion. J’avais ensuite parfaitement veillé sur ma jolie blondinette, c’était moi qui avais appliqué ce foutu produit après tout et j’avais donc ma part de responsabilité dans cette affaire. En ce qui concernait nos parties de jambes en l’air, je tentais d’organiser le maximum de sorties à l’extérieur pour éviter de trop y penser, nous visitions des tas de choses intéressantes et je n’avais de ce fait pas à toucher Shae de manière plus intime.

L’arrivée de l’intéressée me tira de mes réflexions, je l’informais alors que j’avais entendu parlé d’un vieux village où il semblait sympa d’aller se promener. Cependant Shae ne semblait pas tellement de mon avis, elle me suggéra à la place de rester tranquillement ici et d’apprécier notre petit espace plage. Elle me rappela que nous avions déjà posé nos bagages depuis trois jours et que nous passions notre temps à gambader comme ses parents lorsqu’ils étaient en vacances alors elle préférerait cette fois pouvoir profiter du sable fin pour se prélasser au soleil. Je fis la moue tout en pensant que mes plans étaient totalement bouleversés, porter un maillot de bain au bord de l’étendue d’eau salée n’était pas du tout prévu au programme.

On est à Cuba ! L’agence de tourisme nous a parlé de tellement d’endroits à visiter, cette plage est superbe je ne crache pas dessus mais tous ces lieux touristiques sont eux aussi vraiment intéressants. Affirmais-je l’air de rien. Tu n’aimes pas nos promenades ? Ajoutais-je sur un ton interrogateur.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Sam 27 Juin 2015 - 13:32

Mon mari me fit remarquer comme si j’étais une idiote que nous nous trouvions à Cuba, non c’est vrai ? Je lui lançais un regard agacé tout en songeant que je n’étais pas encore complètement idiote ou sénile. Aaron trouvait donc que l’agence nous avait présenté tellement d’endroit à visiter qu’il jugeait très intéressant, quasi plus intéressant que notre plage privée. Quoi ? C’était quoi encore ces histoires, quand nous avions préparé notre voyage il était aussi heureux que moi à l’idée de profiter de cette fameuse plage, sauf que bien évidemment cette fois-ci tout était différent. Je me doutais bien qu’elle était le problème, cette foutue histoire d’irritation pourrissait vraiment l’ambiance de notre lune de miel. Cette histoire rendait mon voyage beaucoup moins idyllique que ce que j’avais pensé quand j’avais réservé notre petit séjour dans cette location magnifique. Dans mon esprit nous allions passer des journées à flâner tranquillement dans la villa en alternant entre la plage et notre lit, et sortir le soir dans des bars et des restaurants sympas. Sauf que nous nous retrouvions à jouer aux pépés à se promener toute la journée pour finalement dîner très pudiquement, mon père aurait été très satisfait de notre séjour c’était certain, songeais-je amèrement.

Aaron me demanda alors si je n’appréciais pas nos promenades, je lui lançais cette fois un regard désespéré tout en me demandant si il était vraiment sérieux. Quand on partait en lune de miel on ne s’imaginait pas se promener toute la journée mais plutôt passer le temps dans le lit. Bien évidemment nous ne pouvions rien faire pendant encore deux jours je le savais, mais ce n’était pas pour autant que nous ne pouvions pas profiter l’un de l’autre. Pour ce qui était des promenades je n’avais pas la sensation qu’il comprenait que marcher toute la journée et par cette chaleur n’était vraiment pas agréable quand on avait l’entre jambe qui brûlait littéralement. Sauf que je refusais de le lui dire, c’était vraiment la honte de raconter ça à mon mari, déjà que cette histoire n’avait vraiment rien de sexy.

Merci je sais encore me situer géographiquement lâchais-je agacée. On est en lune de miel pas à un marathon de marche à pied ! Remarquais-je de nouveau. Oui j’aime bien me promener avec toi, mais je n’ai pas envie de faire que ça de ma journée, ça fait trois jours qu’on ne fait que marcher à droite à gauche et ce n’est pas ce que j’attendais de ce voyage ajoutais-je en soupirant. J’en ai marre de gambader partout, peut-être que toi ça te plait, ou j’en sais rien, enfin si tu préfères marcher partout qu’être tout seul avec moi sur une plage il ne fallait pas se donner la peine de louer une villa pareille remarquais-je vexée.

C’est vrai après tout si il avait voulu faire de la marche toute la journée nous aurions pu louer une maison dans un endroit où la marche à pied était une activité principale. On ne venait pas à Cuba pour marcher en général, et encore moins quand on avait une villa et une plage privée à disposition, ou alors c’est moi qui me faisais une idée erronée des lunes de miel.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Dim 28 Juin 2015 - 2:05

Je poussais un soupire désespéré quand Shae me rappela sur un ton agacé qu’elle savait encore très bien dans quel pays nous nous trouvions, comme si elle n’avait pas compris où je voulais en venir en lui faisant remarquer que nous étions à Cuba. Ma femme trouva alors quant à elle judicieux de m’informer que nous étions en voyage de noce et que nous ne participions donc pas à une espèce de compétition de marche à pied. Elle ajouta qu’elle appréciait nos balades et que le problème n’était pas là, c’était juste que maintenant elle aspirait à autre chose que nos escapades étant donné que nous avions déjà beaucoup gambadé un peu partout dans les alentours alors qu’elle n’imaginait même pas que nos vacances se passeraient d’une telle manière à la base. Pour ma défense, je n’avais pas non plus envisagé la possibilité que Shae fasse une réaction allergique au niveau de son vagin… Dans tous les cas Shae était lassée de tout ça et maintenant elle voulait que l’on puisse profiter de nos moments en toute intimité, en plus de ça, elle jugeait qu’avoir loué une villa comme la nôtre n’était pas forcément nécessaire pour l’utilité que nous en avions actuellement.    

Tu sais très bien que je ne disais pas ça dans ce sens mais c’est juste que ce pays est superbe et qu’on se trouve dans un coin où il est possible de visiter beaucoup de jolies choses. Assurais-je simplement. Je sais très bien pourquoi on est ici. Ajoutais-je dans un soupire. D’accord, d’accord… On arrête de se promener et on se contente de la plage. C’est toi qui décide maintenant mais je t’avoue qu’être tout seul avec toi c’est vraiment… l’enfer. Avouais-je difficilement.  C’est vraiment nul que tu souffres de la sorte, on n’aurait jamais dû utiliser ce produit avant notre lune de miel. Je meurs d’envie de faire l’amour avec toi et on va se retrouver sur cette plage où tu seras vêtue beaucoup plus légèrement et je n’ai pas le droit de toucher. Pestais-je en réalisant que je manquais complètement de finesse sur ce coup.

C’était notamment pour ces raisons que je préférais emmener Shae se balader parce qu’au moins je n’avais pas à penser au sexe et à cette foutue abstinence qui nous était imposée contre notre gré. J’imaginais bien que la situation était d’autant plus compliquée pour elle parce qu’elle devait en plus supporter la douleur et je ne pouvais absolument rien faire pour la soulager. Je reconnaissais que je ne voyais pas la vie de jeunes mariés de cette manière, bien évidemment l’essentiel était que Shae et moi passions malgré tout de bon moment mais je supposais que le sexe faisait aussi parti des ingrédients nécessaires à une lune de miel réussie. Nous devions encore supporter deux jours qui risquaient de me paraître très longs si je devais admirer à distance ma femme qui se baladait en bikini sur notre petite plage privée.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Dim 28 Juin 2015 - 3:52

Aaron affirma qu’il n’avait pas tenté de me remettre les pendules à l’heure en ce qui concernait mon emplacement géographique mais plutôt de me faire comprendre que Cuba était un pays magnifique et nous avions l’occasion de pouvoir profiter de certains coins. Je poussais un soupire tout en songeant qu’on aurait vraiment dit ma mère quand elle essaye de nous convaincre de partir visiter je ne sais quel potager ou réserve naturelle quand nous étions en vacances, heureusement papa était celui qui devait supporter ses balades soporifiques, sauf que cette fois papa n’était pas là et c’était moi qui devait contrôler Aaron toute seule. Heureusement - ou malheureusement je ne savais pas trop - mon mari avait bien comprit pourquoi nous étions présents dans cette villa avec plage privée, c’était bon à savoir parce que j’avais plutôt l’impression que ce n’était pas le cas vu le temps qu’il passait à me traîner à droite et à gauche. Bon je n’étais peut-être pas mieux non plus à ruminer comme une idiote depuis notre arrivée mais j’en étais arrivée à un point où j’en avais plus que marre de faire comme si de rien n’était.

J’esquissais un léger sourire victorieux quand Aaron capitula pour que nous restions tranquillement sur la plage pour le restant de la journée sauf que selon lui rester avec moi relevait de l’enfer. Je me renfrognais aussitôt en lui lançant un regard assassin avant qu’il ne se reprenne rapidement en affirmant que c’était parce que c’était « nul » que je souffre de la sorte et qu’il regrettait que nous ayons utilisés un tel objet avant notre départ. Il mourrait d’envie de me faire l’amour et je sentis aussitôt mon désir monter en flèche tandis qu’il ajoutait que le fait de devoir me voir dévêtue de la sorte allait être difficile étant donné qu’il n’avait pas le droit de toucher. Oh merde, j’avais l’impression que j’étais en train de me liquéfier sur place tellement il me rendait dingue en me parlant de la sorte, moi aussi j’avais tellement envie de lui faire l’amour, mais au lieu de ça nous étions coincés comme des idiots à nous regarder dans le blanc des yeux.

On a deux semaines pour tout visiter, c’est largement suffisant remarquais-je simplement en soupirant. J’ai vraiment beaucoup apprécié la nuit qu’on a passé avec ce « produit », on ne savait pas que c’est ce qui se produirait, mais c’était vraiment génial assurais-je doucement. Tu sais que je n’aime pas quand tu es distant avec moi, je suis désolée pour toute cette histoire, j’en ai vraiment ras le bol moi aussi et j’ai juste une envie c’est de te sauter dessus à chaque seconde, mais nous promener ne m’aide pas vraiment affirmais-je en m’approchant de lui. Tu peux toucher tu sais, je ne suis pas le fruit défendu ou je ne sais quoi et puis on peut se débrouiller autrement ajoutais-je doucement en attrapant délicatement sa main pour la glisser sous mon tee-shirt.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Dim 28 Juin 2015 - 14:07

Je hochais simplement la tête quand Shae m'assura que nous avions encore beaucoup d'autres journées devant pour explorer les environs. Cependant je n'étais de mon côté pas certain d'avoir réellement envie de visiter des vieux monuments une fois que ma femme serait guérie, tout ça c'était juste une manière de faire diversion avant que nous puissions réellement passer tout notre temps ensembles comme nous le désirions depuis le départ mais pour le coup les choses étaient plutôt compliquées, je le reconnaissais. Dans tous les cas, Shae ne regrettait pas tellement que nous ayons utilisé cette fichue crème alors que je ne cessais de pester contre ses effets indésirables dans mon coin. Elle m'affirma qu'elle avait beaucoup apprécié les sensations qui avaient suivi l'application et nota que nous n'aurions jamais pu deviner ce qui se produirait le lendemain. Je fis la moue tout en me remémorant cette fameuse nuit, il est vrai que sur le moment Shae ne s'était pas du tout plainte de quelconques douleurs, bien au contraire mais ça n'était pas juste de prendre autant de plaisir pour finalement déchanter quelques heures plus tard.

Je ne sais pas si j'aurais encore envie de visiter autant d'ici deux jours tu sais. L'informais-je en esquissant un sourire en coin. Si tu le dis... Mais je ne sais pas si tout ce plaisir valait autant de maux par la suite. Tout est plus compliqué maintenant. Me désespérais-je.

Shae me rappela ensuite à quel point elle détestait quand je devenais distant avec elle, elle s'excusa pour cette affaire et me lâcha qu'elle était autant dépitée que je ne l'étais parce qu'elle voulait absolument me "sauter dessus" sauf que nous étions défendus de nous adonner à ce genre d'activité. Quoiqu'il en soit, ma femme n'appréciait pas tellement non plus d'être trimbalée partout dans divers endroits. Elle poursuivit en m'assurant que j'avais le droit de toucher étant donné qu'elle n'était pas "le fruit défendu" et elle était certaine de pouvoir faire en sorte de se débrouiller d'une autre manière. J'esquissais un sourire et la laissais s'emparer de ma main pour la glisser sous son haut. Je me pinçais légèrement les lèvres et attrapais fermement sa taille avant de l'embrasser passionnément.

C'est toujours très excitant de t'entendre dire que tu veux me sauter dessus à chaque fois qu'on se croise. Soufflais-je sur un ton amusé entres deux baisers. Enfin ce n'est pas de ta faute tout ça, inutile de t'excuser. Assurais-je doucement avant de glisser mes lèvres dans le creux de son coup et de diriger mes mains vers l'agrafe de son soutien-gorge. On a vraiment l'air de deux idiots tu sais. Terminais-je en rigolant contre sa peau.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Dim 28 Juin 2015 - 17:47

J’esquissais un léger sourire quand Aaron affirma que d’ici deux jours il n’était pas certain d’avoir aussi envie de visiter des lieux en tout genre, oui c’était bien ce que je pensais et j’en étais rassurée même si j’aurais préféré qu’il en soit autrement dès le départ. Enfin ce n’était pas parce que je ne pouvais pas faire l’amour que nous étions obligés de gambader partout, nous pouvions traîner un petit peu dans la villa, sur la plage, mais le problème n’était pas le même pour Aaron et j’étais un peu dans la même situation sauf que de mon côté marcher dans tout les sens devenait vraiment douloureux arriver un moment. Pour ce qui était de cette fameuse nuit Aaron n’était pas certain que le plaisir que j’avais pu prendre compensait la douleur que je subissais maintenant et surtout le fait que tout était compliqué à présent. C’est vrai que quand j’avais vraiment mal j’avais plus tendance à m’énerver en assurant que souffrir de la sorte n’avait pas valu le coup de souffrir d’éprouver autant de plaisir le moment donné, mais c’était fait maintenant alors nous ne pouvions plus dire grand-chose à ce sujet.

Sur le coup je t’aurais dit que tout ça aurait valu tous les malheurs du monde, bon j’avoue que maintenant mon discours ne serait plus le même, mais c’était vraiment top assurais-je.

Je fus quelque peu déstabilisée quand Aaron m’attrapa brusquement pour m’embrasser avec envie, je sentis aussitôt tout mon corps se tendre nerveusement tandis que j’enroulais mes bras autour de sa nuque pour le serrer plus étroitement contre moi et répondre à son baiser. J’avais l’impression que ça faisait des années que nous nous étions pas embrassés de la sorte, il faut dire que jouer au couple chaste ne nous ressemblait pas vraiment, même lorsque nous étions de sorties nous n’avions pas de problème à nous embrasser devant d’autres personnes, alors le fait de ne rien faire même une fois seuls était vraiment quelque chose d’étranger pour moi. Aaron murmura contre mes lèvres qu’il trouvait ça très excitant quand je lui disais que j’avais envie de lui sauter dessus dès qu’on se croisait, je ne trouvais même pas la force de rigoler à cette réflexion et l’embrassais de nouveau tandis qu’il continuait en affirmant que je n’avais pas à m’excuser étant donné que tout ça n’était pas de ma faute. Ses lèvres glissèrent ensuite le long de mon cou et je poussais aussitôt un soupire en me mordant la lèvre inférieur, merde comment j’étais censée m’arrêter maintenant ?

Tu me rends dingue, c’est trop long deux jours murmurais-je difficilement tandis que je me débrouillais pour ôter mon tee-shirt et le laissais de nouveau faire avec mon soutien-gorge. C’est de la faute de mon vagin qui fait des siennes assurais-je agacée. Pourquoi on a l’air d’idiots ? L’interrogeais-je de nouveau en détachant son pantalon pour le simple plaisir de pouvoir le coller davantage contre moi et de caresser ses hanches [aka ses fesses] à travers le tissu de son caleçon.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Lun 29 Juin 2015 - 2:17

Je haussais les sourcils lorsque Shae m’assura qu’elle aurait volontiers accepté de souffrir en contrepartie du plaisir éprouvé une fois la crème appliquée et les premières sensations ressenties. Cependant son avis n’était plus du tout le même maintenant qu’elle devait effectivement faire face à ces horribles douleurs qui n’étaient vraiment pas prévues au programme. Dans tous les cas ma femme ne regrettait pas tellement d’avoir testé ce produit puisqu’elle était satisfaite de ce qu’elle avait vécu malgré les effets secondaires. Je pouvais au moins enlever ça de ma conscience alors, merde je n’avais jamais entendu Steve ou même Todd me racontait une anecdote de ce genre concernant les nanas qu’ils s’étaient tapés. Enfin c’était quand même un comble de se retrouver privé de sexe à cause d’une crème censée stimuler tout ça et surtout pendant une lune de miel, moi qui avait imaginé que Shae et moi aurions couché dans tous les endroits possibles et imaginables de la villa pendant nos deux semaines et bien autant dire que nous étions loin de la vérité pour l’instant mais on ne pouvait blâmer personne dans cette affaire, c’était juste la faute à pas de chance et ça n’enlevait rien au fait que Shae et moi passions malgré tout de bons moments tous les deux.

On n’a pas tout perdu dans cette affaire dans ce cas, enfin je me doutais que tu avais apprécié la chose étant donné que tu t’es… beaucoup exprimée cette nuit là. Je suis même étonné que les voisins ne soient pas venus râler. Remarquais-je en rigolant.

Alors que je me débattais avec le soutif ma femme, cette dernière m’informa que je la rendais folle et elle jugeait les deux journées qu’il nous restait trop longues à son goût. Je fis la moue et hochais doucement la tête tout en pensant que j’étais parfaitement d’accord sur le second point et en ce qui concernait le premier elle me rendait tout autant dingue, c’était tellement difficile de se retenir de la sorte ! Surtout que la tentation était de ce fait d’autant plus forte à cause de cette abstinence qui nous était imposée. Shae accusa d’ailleurs son vagin capricieux, j’éclatais de rire et approuvais de nouveau ses dires tout en pensant que j’avais finalement trouvé mon coupable. Elle me demanda pour terminer ce que je voulais dire quand je prétendais que nous avions l’air idiots, le tout en s’occupant de glisser ses mains dans mon jean après l’avoir déboutonné.

Moi aussi je deviens cinglé, tu es tellement sexy et je suis frustré. Affirmais-je faussement attristé. Ouais… On devrait peut-être essayer de trouver à quel produit tu es allergique parce que ça risque de devenir problématique. Pensais-je. Parce qu’on dirait deux adolescents en manque… Enfin pour le manque c’est sûrement le cas, ton corps me manque. Assurais-je en l’embrasser de nouveau tandis que je glissais doucement mes mains sur sa poitrine.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Lun 29 Juin 2015 - 2:56

J’esquissais un sourire amusé quand Aaron affirma que malgré tout nous n’avions pas tout raté dans cette histoire si j’avais pu prendre mon plaisir, il ajouta que de toute façon il s’en était douté étant donné que j’avais plutôt été expressive ce soir-là. Je levais les yeux au ciel sans pouvoir m’empêcher de rire malgré tout, oui je crois que c’était une remarque que j’entendais assez souvent maintenant, Steve l’aimait particulièrement depuis que Todd lui avait raconté l’épisode sur son canapé et nous avions le droit à toute sorte de remarques salaces à ce sujet quand l’envie lui prenait. A vrai dire je n’aimais pas trop l’idée d’être aussi expressive que ça du fait que tout le monde m’entendait facilement, mais j’avais déjà essayé de faire attention et je n’y parvenais pas ou pas très longtemps et j’avais la sensation de ne pas ressentir tout le plaisir que me procurait l’acte quand je m’efforçais de rester silencieuse. Aaron ajouta qu’il était même étonné qu’à ce stade les voisins ne soient pas venus se plaindre vu le bruit que je faisais, tant pis pour eux, nous on ne les entendait pas du tout alors c’était qu’ils ne prenaient pas suffisamment leur pied contrairement à nous et je n’allais pas me priver pour eux.

Ca se trouve ça ne les dérange pas tant que ça, et toi aussi tu avais l’air plutôt satisfait alors ne te moque pas de moi assurais-je en lui donnant une petite tape sur le ventre.

Mon mari affirma que si je vivais mal la situation il en était de même pour lui, il avait la sensation de devenir cinglé parce que j’étais sexy et qu’il se sentait frustré. Je me mis aussitôt à rire face à cette évocation tout en songeant que ça ne m’étonnait pas, j’étais dans le même état après tout, il se promenait partout torse nu et je devais regarder sans toucher. Lui encore avec le droit à quelques traitements de faveurs, moi je devais me contenter de simples baisers à droite à gauche sans rien dire. Aaron voulait donc que nous cherchions à quel produit j’étais allergique afin d’éviter de se retrouver de nouveau dans une telle situation, oui c’était plutôt une bonne idée mais ça allait être difficile à trouver étant donné que dans ce genre de produits on ne trouvait pas des éléments basiques qu’on pouvait tester chez l’allergologue. Pour ce qui était de notre air idiot Aaron jugeait que nous avions l’air de deux adolescents en manque ce qui était plus ou moins son cas étant donné que mon corps lui manquait, le tout avant de m’embrasser et de caresser ma poitrine de ses mains, je poussais aussitôt un gémissement contre ses lèvres et me tendis nerveusement.

On peut toujours s’arranger si tu es si frustré que ça, et puis je m’occupe bien de toi malgré tout affirmais-je en songeant aux gâteries que je lui avais faites malgré tout. Je te disais que mon vagin était un endroit hostile, tu ne voulais pas me croire et bien voila tu as ta preuve ! Et oui j’irai étudier les ingrédients de la solution pour voir ce que ça peut être assurais-je. Moi aussi, je suis clairement en manque là, je n’en peux plus, j’ai trop envie de toi murmurais-je contre ses lèvres avant de l’embrasser fougueusement en le serrant contre moi.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Lun 29 Juin 2015 - 4:17

Je ne pu m’empêcher de rire quand Shae me donna une petite tape sur le ventre comme pour me punir de m’être « moqué » d’elle, c’est du moins ce qu’elle prétendit en ajoutant que j’avais d’ailleurs plutôt bien apprécié le spectacle de mon côté et peut-être même que les voisins n’étaient pas été si importunés que ça en entendant nos ébats. C’était effectivement une possibilité mais je doutais qu’entendre les deux petits jeunes d’à côté faire l’amour presque tous les soirs soient réellement agréable pour eux. Enfin heureusement personne ne s’était plaint jusqu’ici alors soit ils étaient gênés à l’idée de le faire, soit sourds comme des pots ou alors ils ne voulaient pas s’imposer.
Quoiqu’il en soit j’étais bien conscient d’avoir un voisinage très tolérant parce que je connaissais d’autres vieux croutons qui n’auraient pas attendu bien longtemps avant d’alerter la copropriété ou je ne sais quoi mais je ne pouvais pas non plus nous bander la bouche ou je ne sais quoi pour nous empêcher de nous exprimer au lit. Et puis pour être honnête les voisins étaient la dernière chose à laquelle je pensais quand Shae et moi étions en pleines parties de jambes en l’air. C’était des choses de la nature qui étaient censées se faire après tout.

Peut-être… Ou alors ils n’osent pas venir se plaindre, c’est assez délicat comme reproche quand même. Enfin tu as raison, j’ai adoré être aux premières loges du spectacle, c’était très plaisant. Affirmais-je amusé. C’était en revanche moins cool quand ta sœur m’a sauté dessus juste en rentrant du boulot pour m’informer que tu avais très mal et que tu étais infectée du vagin. Ajoutais-je en fronçant les sourcils.

Après quoi, Shae m’informa qu’elle pouvait toujours remédier à mes problèmes de frustration même si elle pensait pourtant plutôt bien gérer la situation jusqu’ici. Il est vrai que j’avais droit à quelques gâteries supplémentaires, je ne crachais pas dessus mais c’était vraiment différent quand je ne pouvais pas donner de plaisir à ma femme en retour, elle me satisfait comme elle pouvait depuis trois jours et moi j’étais impuissant parce que son vagin était toujours inflammé. Je la fixais ensuite curieusement quand elle me rappela m’avoir déjà prévenu au sujet de son vagin hostile, visiblement j’aurais même cherché une preuve pour justifier ses dires. En dehors de ça, elle prévoyait d’aller se renseigner sur les produits contenus dans la crème histoire de pouvoir anticiper la prochaine fois. Elle m’informa pour terminer qu’elle était complètement en manque également et qu’elle était à bout parce qu’elle avait terriblement envie de moi. Je répondis aussitôt à son baiser langoureux et la forçais à reculer légèrement pour la plaquer contre le mur derrière elle.

Je sais, je suis vraiment chouchouté et pourtant ce n’est même pas moi qui ait besoin de l’être. Affirmais-je en glissant une mèche de cheveux derrière son oreille. Ah bon ? Quand est-ce qu’on a parlé de ton vagin « hostile » ? L’interrogeais-je curieusement. Le médecin t’a juste demandé d’éviter la pénétration ou alors tous les actes sexuels sont inclus pour ce qui est de ne pas faire l’amour ? Demandais-je entres deux baisers.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Mar 30 Juin 2015 - 15:13

Aaron affirmait que si nos voisins se plaisaient à nous entendre il se pouvait aussi bien qu’ils n’osent pas venir se plaindre étant donné que c’étaient des choses difficiles à reprocher, cependant de son côté il avait aussi été très heureux du spectacle parce qu’il avait été aux premières loges. Je levais les yeux au ciel tout en songeant que c’était n’importe quoi, enfin j’avais du mal à visualiser ce que ça pouvait donner mais je préférais éviter de le faire, pour ma part Aaron n’était pas très expressif donc je devais me contenter de le croire quand il affirmait qu’il avait pris du plaisir durant notre rapport. Cependant mon mari revint sur le côté négatif des choses en affirmant que tout ça avait été moins agréable quand ma sœur lui avait sauté dessus pour l’informer que mon vagin avait plutôt mal réagit à notre petite crème et que j’en souffrais énormément. Si il ne voulait que regarder ce qui était négatif dans cette histoire nous n’avions pas fini, pour ma part j’avais pris beaucoup de plaisir cette nuit-là et même si j’en avais payé le prix je préférais me concentrer sur ce qui m’avait plu tout en songeant que très bientôt nous pourrions recommencer à nouveau.

Je n’en doute pas, la prochaine fois c’est ton tour, même si j’imagine que ce sera beaucoup moins intéressant avec toi monsieur le discret assurais-je en faisant mine de prendre la mouche. Oh on s’en fiche, pense plutôt au positif et dis-toi que dans deux jours ça sera encore mieux que tout ce qu’on a pu faire jusque-là affirmais-je avec joie.

Alors que j’étais bien trop occupée à l’embrasser avec envie mon mari me força à reculer légèrement pour me plaquer contre le mur ce qui était aussi une de ses spécialités et ce depuis notre premier rendez-vous. Aaron affirma alors qu’il avait conscience que je le chouchoutais même si ce n’était pas lui qui avait besoin de l’être, et alors ce n’était pas parce que j’étais privée de sexe qu’il n’avait pas le droit à certaines choses lui non plus et puis j’aimais bien m’occuper de lui alors ce n’était pas un problème pour moi. Pour ce qui était de mon vagin qualifié comme une terre hostile Aaron n’avait plus souvenir d’une telle constatation, il avait la mémoire courte alors parce que je passais mon temps à le lui dire. Mon mari me demanda ensuite si le médecin m’avait juste déconseillé la pénétration ou tout ce qui pouvait s’approcher de loin ou de près à du sexe, je repassais rapidement les recommandations du médecin en tête « surtout aucunes activités sexuelles pendant au moins cinq jours »… Je ne voyais uniquement un problème du point de vue de la pénétration après tout, songeais-je précipitamment.

J’aime bien te « chouchouter », ça ne me pose pas de problème au contraire affirmais-je. Toutes les fois où tu as voulu me parler d’enfant ajoutais-je simplement. J’en sais rien je ne lui ai pas demandé toutes les choses que j’avais le droit de faire, pourquoi qu’est-ce que tu veux me faire ? Murmurais-je d’une voix haletante.

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron James-Hudson
Pleasant guy ☮
avatar

Messages : 489
Loisirs : faire des bébés à Shae
Age : 31
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Au foyer
Enfant(s): Un
€: Moyen
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Mer 1 Juil 2015 - 1:59

Je haussais les sourcils d’un air faussement étonné quand Shae prétendit la prochaine fois serait « mon tour », cependant elle jugeait que les choses seraient moins intéressantes dans la mesure où j’étais trop silencieux à son goût. J’hésitais entre m’amuser de sa remarque et m’inquiéter à propos du fait qu’elle comptait s’occuper de moi pour être honnête parce que je me demandais vraiment ce qu’elle envisageait de faire. Dans tous les cas elle me demandait d’arrêter de songer à la mauvaise partie de notre rapport et tâcha de me rassurer en affirmant que ce calvaire serait terminé d’ici deux jours et que nos ébats n’en seraient que meilleurs. J’esquissais cette fois un sourire sincère tout en pensant qu’elle avait raison et que me plaindre de la situation ne changerait de toute façon pas grand-chose à notre problème majeur et puis ça n’était pas comme si nous étions incapables de nous passer de sexe… Bon d’accord peut-être un peu mais les circonstances étaient différentes étant donné que nous étions en lune de miel en ce moment et nous n’avions pas cessés de penser à tous les endroits où nous pourrions nous envoyer en l’air en regardant les photos de ce magnifique endroit sur internet sauf que pour l’instant nous étions réduits aux balades pour éviter de trop songer aux corps de l’un et l’autre.

Mon tour ? Qu’est-ce que tu comptes me faire ? Ne me dis pas que tu as acheté un autre de ces crèmes. La soupçonnais-je faussement choqué. Vivement dans deux jours alors, le temps va être long. On devait passer notre temps à faire l’amour pour fêter notre mariage. Chouinais-je.

Mes plaintes furent cependant rapidement balayées quand ma femme m’assura qu’elle aimait bien prendre soin de moi de toutes les manières possibles et qu’elle ne voyait pas d’inconvénients à ça. Je ne pu m’empêcher de sourire à nouveau tout en pensant que ça me convenait également dans ce cas. Elle m’informa ensuite qu’elle avait mentionné son vagin hostile plusieurs fois quand j’avais moi-même abordé le sujet des gosses, je la fixais quelques secondes et lâchais un simple « oh » mal assuré. Pour ce qui était des activités sexuelles que le médecin nous autoriserait éventuellement à pratiquer, Shae n’en savait rien étant donné qu’elle n’avait pas interrogé le professionnel à ce propos. Elle me demanda néanmoins ce que j’aurais envie de lui faire et sa question me fit frissonner légèrement, merde j’en étais vraiment à ce point…

Tant mieux, j’aime bien quand tu t’occupes de moi également. Ça me fait me sentir un peu égoïste mais si ça te convient… Assurais-je en haussant les épaules. Ouais maintenant que tu le dis… Mais j’ai abandonné l’idée, ton vagin hostile me fait trop peur maintenant je t’ai dit que je voulais un animal de compagnie à la plage. Lui rappelais-je amusé. J’en sais rien, des tas de choses mais j’ai peur de te faire mal en fait. Merde pourquoi tu ne lui as rien demandé ? Soufflais-je en cachant mon visage dans le creux de son cou.

__________________


You're free to touch the sky whilst I am crushed and pulverised, because you need control. You've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse. On the outside I'm the greatest guy, now I'm dead inside.
Revenir en haut Aller en bas
Shae James-Hudson
Cheeky girl ღ
avatar

Messages : 674
Loisirs : Etre heureuse
Age : 28
Localisation : New-York

Carte d'identité
Profession: Chirurgien(ne)
Enfant(s): Deux
€: Riche
MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   Mer 1 Juil 2015 - 3:28

J’esquissais un sourire amusé et haussais les sourcils quand Aaron me demanda ce que je comptais lui faire quand son tour viendrait, il s’inquiétait ensuite de me voir acheter de nouvelles crèmes, j’éclatais aussitôt de rire et secouais la tête négativement tout en songeant que j’étais calmée à ce sujet pendant un long moment. Mon mari avait cependant hâte d’atteindre ces deux prochains jours pour pouvoir profiter de notre vraie lune de miel, selon lui le temps allait être long et j’étais d’accord avec lui, affreusement long même. Aaron remarqua qu’au départ nous étions censés faire l’amour pendant tout le temps qu’il nous était donné pour célébrer notre mariage, oui c’est vrai et moi aussi j’étais déçue que tout ne se passe pas comme prévu. J’aurais tellement voulu que ce soit comme nous l’avions envisagé au départ, sauf que maintenant nous devions faire avec cette fichue histoire et oublier les parties de jambes en l’air aux quatre coins de la villa. C’était frustrant quand on savait que nous avions passés tout notre temps à penser à ce fameux voyage, j’avais passée de nombreuses journées dans des magasins farfelus à acheter des sous-vêtements avec Hayley mais tout ça pour attendre cinq jours avant de pouvoir en profiter.

Plein de choses murmurais-je. Non, tu peux être rassuré j’abandonne les crèmes assurais-je en rigolant. Je sais… Mais on a déjà vécu plus long comme attente affirmais-je en glissant mes bras autour de sa nuque.

Mon mari affirma qu’il appréciait lui aussi quand je prenais soin de lui, même si ça sonnait un peu égoïste de sa part il était heureux et d’autant plus si la situation me convenait. Oui j’aimais bien faire ce genre de choses à Aaron, j’aimais savoir que je pouvais le rendre dingue ou le pousser à avoir des orgasmes, c’était normal après tout de vouloir avoir cet effet sur la personne qu’on aimait. J’esquissais un sourire victorieux quand Aaron affirma qu’il avait abandonné l’idée de vouloir me pondre un gosse maintenant qu’il constatait l’état de mon vagin, surtout qu’il voulait un animal de compagnie à présent, je levais de nouveau les yeux au ciel tout en songeant qu’il était agaçant avec son besoin constant d’affection. Je me sentis frissonner nerveusement quand Aaron affirma qu’il avait envie de me faire tout un tas de choses mais qu’il avait peur de me faire mal, je poussais un nouveau soupire quand il remarqua que j’aurais mieux fait de demander au médecin ce que je pouvais faire ou non. Je sentis aussitôt toute mon excitation retombée en comprenant que nous n’allions rien faire aujourd’hui, merde j’y avais vraiment cru…

Désolée je n’y ai pas pensé soufflais-je à la fois agacée et déçue.

Finalement je me retrouvais à me rhabiller quelques minutes plus tard, Aaron concéda pour ne pas retourner se promener toute la journée et nous pûmes enfin profiter de notre plage même si je restais toujours aussi frustrée par toute cette histoire et ses faux espoirs. Je me déridais un peu plus tard et finalement décidais de laisser tout ça de côté pour profiter de ma journée et de mon mari, plus que deux jours, nous avions connus pire…

__________________

« And I will stay up through the night Let's be clear, won't close my eyes And I know that I can survive I'll walk through fire to save my life It's hard to lose a chosen one But you won't see me fall apart 'Cos I've got an elastic heart »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lune de miel [Aaron]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La lune de miel [Aaron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier, promis!! [VALIDEE]
» Lune de Miel. [ Attende de validation ]
» Les normes des 100 jours de lune de miel ne sont pas respectées
» Alvéole De Lily-Miel...
» Un soir de pleine lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Boarding House Of Death :: Intrigue n°5-
Sauter vers: